un service de meilleurtaux.com

Google Car : L’intelligence artificielle reconnue comme un conducteur

Google Car autorisation conducteur

L'autorité en charge de la sécurité routière aux Etats-Unis vient tout juste de notifier dans une lettre à Google son changement de position au regard des Google Car : désormais, leur système de conduite autonome pourra être considéré comme un conducteur à part entière.

C'est un virage considérable pour le géant Américain et sa voiture autonome. Jusque-là, la « National Highway Traffic Safety Administration » (NHTSA), l'agence en charge de la sécurité routière, avait toujours avancé qu'un pilote non humain ne pouvait être considéré comme fiable. À la demande de Google elle a toutefois accepté d'étudier le cas particulier des voitures autonomes, et a tiré la conclusion que l'intelligence artificielle pouvait effectivement être reconnue comme un conducteur. Une décision qui permettra très certainement d'accélérer leur conception et leur commercialisation future.

Google avait surpris tout le monde en 2010 avec l'annonce des essais de huit voitures avec système d'intelligence artificielle ayant déjà parcouru plus de 200.000 kilomètres sur les routes de la Californie. Un exploit technologique ayant un objectif bien en tête : lutter contre le fléau des accidents et faire progresser l'humanité.

L'Europe se prépare aussi à accueillir les voitures autonomes

En France, c'est la convention de Vienne qui dicte la loi en matière de sécurité routière. Le texte, qui date de 1968, n'envisage évidemment pas le cas des voitures autonomes. Les choses commencent cependant à changer et l'on se prépare progressivement à leur arrivée. De grandes marques automobiles telles que Renault ou PSA Peugeot Citroën ont d'ores et déjà présenté une demande de tests de voitures autonomes et, à Londres, on envisage le lancement de la Google Car dans les rues de la ville. On planche également à l'ONU sur quelques amendements de l'ECE (Commission Economique pour l'Europe) dans l'optique de permettre d'ici à 2017 la conduite autonome.

Comment fonctionne la Google Car ?

Les voitures autonomes ont leur place dans les films de science-fiction depuis un bon moment mais, concrètement, comment un ordinateur peut-il conduire un véhicule en toute sécurité ? Selon Google, l'intelligence artificielle serait justement plus fiable qu'un humain, c'est d'ailleurs pour ça que la Google Car ne possède ni volant, ni pédales, ni même de frein à main. Le système repose entièrement sur un récepteur GPS, des capteurs placés sur les roues motrices, des radars sur le toit et une caméra qui lui permettent d'avoir un champ de vision de 360° et de repérer tout obstacle ou piéton aux alentours.

Les ingénieurs ont encore du travail

Malgré la reconnaissance de la NHTSA les obstacles juridiques restent nombreux. La technologie est en avance sur la loi, et la Google Car elle-même a encore besoin de quelques améliorations. Elle doit par exemple apprendre à décrypter les signes d'un agent de police… Pour autant, le monde et les esprits se préparent à l'arrivée de la voiture autonome qui pourrait bien devenir le véhicule d'un futur pas si lointain.