Cure de désintoxication : à quoi sert-elle ?

La désintoxication est un traitement qui permet de « guérir » une intoxication. De manière plus complète, on parle de cure de désintoxication pour désigner un traitement / une cure qui permet de ramener les problèmes liés à une addiction à un niveau minimum acceptable. Acceptable vis-à-vis des conséquences néfastes sur la vie quotidienne et notamment la santé de la personne concernée. La désintoxication est souvent associée à l'alcool ou au tabac, principaux motifs de traitement via des cures. Mais une cure de désintoxication peut être nécessaire pour toute substance addictive ou tout comportement addictif (jeux d'argent, utilisation du smartphone, etc.). Les addictions aux drogues, à la nourriture, ou tout comportement excessif et dépendant peut nécessiter la mise en place d'une désintoxication.


Cure de désintoxication : le fonctionnement

Une cure de désintoxication ne se limite pas à une privation simple mais repose plutôt sur un sevrage (une privation donc), pour agir physiquement sur la dépendance, puis sur une phase d'accompagnement (c'est la partie psychologique). Ainsi, un accompagnement médical avec un encadrement par des professionnels est nécessaire.

Selon la nature de l'addiction et la puissance de la dépendance de la personne en cure, le processus peut durer de 4 à 6 semaines, mais être parfois bien plus long. Pour que le déroulé d'une cure de désintoxication soit le plus fluide possible, un traitement médicamenteux est souvent nécessaire. Il permet d'aider le patient dans la phase de transition entre le sevrage physique et la période d'adaptation, qui vise ensuite à lui faire retrouver son quotidien, sans dépendance.

Chaque cas est unique, même pour une dépendance commune (alcool, tabac, etc.). Il convient donc d'avoir une approche individualisée pour que le sevrage et le suivi qui en découle soient adaptés.

Les centres de désintoxication en France

Le sevrage et le traitement d'une dépendance peut se faire à domicile, mais ce cas reste toutefois isolé. En effet, les conséquences d'un sevrage – par exemple un sevrage alcoolique – peuvent être difficiles à gérer par le patient lui-même et ses proches. Comportement violent, mise en danger de la vie d'autrui ou de sa propre vie, les risques sont variables selon les patients. Une cure de désintoxication dans un environnement médicalisé est souvent indispensable. Ce suivi d'un environnement sécurisé et cadré est recommandé pour les personnes qui souffrent d'une forte dépendance, les personnes qui ont déjà tenté une première cure, ou encore les personnes seules et dépressives.


Un certain nombre de structures permettent de suivre une cure de désintoxication. C'est le cas par exemple des centres de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA). Financés par les pouvoirs publics, ils apportent un suivi médical, psychologique et social. Ce dernier point est essentiel, et vise à accompagner les personnes qui, par conséquence de leur addiction, ont besoin d'aide pour leur insertion ou réinsertion professionnelle. Les CSSR (Centres de soins de suite et de réadaptation) agissent en complément pour assurer cet accompagnement des personnes dépendantes.

Sachez également que les CSAPA accompagnent les proches de la personne traitée. Un suivi psychologique peut être mis en place pour aider la famille et/ou les amis dans cette étape. La cure de désintoxication peut être réalisée en ambulatoire (soins à la journée) ou avec résidence.

En complément, il existe des unités spécialisées en addictologie dans les grands hôpitaux français. On retrouve notamment des centres de sevrage de l'alcool dans la grande majorité des hôpitaux publics, et parfois des services spécialisés sur une addiction précise autre que l'alcool.

Cure de désintoxication : cas des cliniques privées

Outre les solutions financées par des fonds publics, il est également possible de se tourner vers des centres de réhabilitation, qui sont en réalité des cliniques privées. Ces dernières proposent des cures de désintoxication… sans aucune prise en charge par l'Assurance Maladie. Selon l'établissement, la qualité des soins et le confort proposé, le coût peut très vite grimper. En effet, les cliniques privées ne se contentent pas d'un simple sevrage.


Un bilan complet est souvent proposé en amont pour cerner les troubles et définir l'addiction. Des thérapies de groupe et un suivi individuel sont nécessaires. Ensuite, des services additionnels sont proposés comme la pratique d'un sport, des soins de balnéothérapie ou encore des ateliers de rééducation alimentaire selon les profils. Une aide complète qui possède un coût.

Voilà pourquoi une cure d'un mois seulement peut coûter plusieurs milliers d'euros, avec une prise en charge de la part de l'Assurance Maladie nulle.

Si vous souhaitez recourir à une clinique privée pour une cure de désintoxication, vous ne pouvez donc pas attendre de remboursement de la part du régime général. En revanche, selon votre complémentaire santé et votre contrat, vous pouvez bénéficier d'un remboursement partiel. Il faut pour cela se reporter aux garanties « soins en alcoologie » ou « addictologie » dans les conditions du contrat.

Attention, la prise en charge n'est pas systématique, et dépendra de nombreux critères. Ainsi, il faut respecter des conditions de durée notamment pour bénéficier de la prise en charge de la part de votre mutuelle santé. Allez consulter le détail de votre contrat actuel, ou surveillez ce point pour signer un nouveau contrat de protection santé.

Utilisez les services d'un courtier pour trouver votre complémentaire de santé et sélectionner un contrat qui propose une prise en charge partielle ou totale des cures de désintoxication. Comparez les offres de plusieurs assureurs gratuitement pour disposer d'un contrat protecteur au sujet de la désintoxication et du suivi des addictions si ce sujet est pour vous un sujet sensible.