Une échographie, pourquoi ?

Une échographie est une technique d'imagerie médicale qui repose sur l'utilisation d'ultrasons. Ces ondes sonores à haute fréquence (plus de 20 000 Hz) sont envoyées dans l'organisme à l'aide d'une sonde dotée d'une céramique piézoélectrique. Selon les obstacles rencontrés, la propagation des ultrasons est modifiée. Les hautes fréquences ne se déplacent ainsi pas de la même façon selon la densité des organes traversés et les différents tissus rencontrés. En recevant un « écho », c'est-à-dire la réponse envoyée par les ultrasons au contact d'un obstacle, on obtient alors une image précise. Un ensemble électronique permet de convertir les échos reçus en signal vidéo. L'image apparaît alors, uniquement en niveaux de gris (sans couleur).

  • Les os et les structures solides renvoient très bien les échos. Ces éléments ne sont pas traversés par les ultrasons, ce qui fait apparaître une forme blanche.
  • À l'inverse, les liquides renvoient un écho réduit. On percevra sur l'écran une couleur grisée et même totalement noire pour l'eau qui laisse passer les ultrasons.

L'échographie peut être utilisée pour visualiser certaines structures anatomiques internes ou encore observer des organes. Il est fréquent de voir des échographies du cœur, du foie, de la vessie ou encore des organes génitaux.


Une échographie peut être prescrite dans le cas du dépistage d'une tumeur ou d'une maladie. On retrouve également l'échographie dans le suivi d'une pathologie, ou encore pour l'exploration d'une lésion déjà en place.

Le terme « échographie » évoque également la grossesse. En effet, cette technique d'imagerie médicale permet le suivi du fœtus et aide à obtenir des informations précieuses sur son bon développement. Trois échographies sont réalisées pendant la grossesse.

  • La première échographie, après trois mois de grossesse, est une échographie de datation. Son objectif est de déterminer la date de début de grossesse.
  • Une échographie morphologique est ensuite réalisée entre la 22e et la 24e semaine d'aménorrhée (c'est-à-dire d'absence de règles). Il s'agit ici d'une échographie de contrôle du bon développement du fœtus.
  • Enfin, ultime échographie réalisée pendant la grossesse, l'échographie de croissance. Elle est réalisée entre la 32e et la 34e semaine d'aménorrhée, et permet d'identifier certaines anomalies ou malformations.

L'avantage de l'échographie est qu'il s'agit d'une technique qui n'utilise pas de rayons X. Réaliser une échographie se révèle donc sans danger pour le patient, en plus d'être un examen non invasif.

Certaines limites sont toutefois à noter. Il est difficile de réaliser une échographie sur certains patients et notamment les enfants, qui ne peuvent pas rester immobiles. De plus, pour les personnes qui présentent un surpoids ou une obésité avérée, les ultrasons peuvent ne pas suffire à obtenir une vue précise.


Prix de l'échographie : une prise en charge selon l'acte

La prise en charge des frais pour la réalisation d'une échographie varie selon la nature de l'acte et notamment son indication thérapeutique.

Remboursement d'une échographie pendant la grossesse

Toutes les échographies réalisées dans le cadre d'une grossesse sont prises en charge par l'Assurance Maladie. Les deux premières échographies obligatoires sont prises en charge à hauteur de 70 %, tandis que la dernière est prise en charge à 100 %.

  • Coût de l'échographie du 1er trimestre : 48,35€. Prise en charge à 70 %.
  • Coût de l'échographie du 2e trimestre : 81,92€. Prise en charge à 70 %.
  • Coût de l'échographie du 3e trimestre : 73,99€. Prise en charge à 100 %.

Des échographies supplémentaires peuvent être réalisées, notamment dans le cas d'une surveillance accrue du développement du fœtus. Afin d'obtenir un remboursement de ces échographies complémentaires, il est nécessaire d'obtenir au préalable l'accord de votre caisse d'assurance-maladie.

Remboursement d'une échographie hors grossesse

Les échographies réalisées pour dépister une maladie ou identifier un problème de santé lié à un organe et son fonctionnement sont prises en charge à hauteur de 70 % du tarif de convention dans la plupart des cas. Il faut toutefois que cet acte d'imagerie médicale corresponde à certaines indications thérapeutiques. La prise en charge dépend des indications médicales retenues par la HAS, la Haute Autorité de Santé. Une liste avec les conditions de remboursement des radiographies du crâne, massif facial, thorax et abdomen est disponible sur le site ameli.fr. 


Pour les échographies réalisées en dehors des indications médicales déterminées par la HAS, le remboursement effectué par l'Assurance Maladie chute à 30 %.

Afin de bénéficier d'un remboursement complet, et notamment pour avoir la prise en charge des 30 % qui resteront toujours à votre charge après intervention de l'Assurance Maladie, il est recommandé de disposer d'une mutuelle de santé. Intéressez-vous aux garanties de votre contrat de complémentaire santé, et notamment au volet « imagerie médicale » pour connaître le niveau de prise en charge des échographies, radiographies et IRM. Un contrat qui propose une couverture à 100 % du tarif de convention vous permettra de réduire le coût d'une échographie. Il est possible de bénéficier d'un remboursement encore plus complet (par exemple 150 % du tarif de convention), ce qui peut être utile dans le cas de consultations avec dépassements d'honoraires. Ces dépassements d'honoraires sont fréquents notamment dans les grandes villes avec de nombreux praticiens qui appliquent des tarifs libres. Pour éviter toute mauvaise surprise, demandez à l'avance d'une échographie ou pensez à vous référer au détail des tarifs qui est en général affiché dans la salle d'attente. Surtout, sélectionnez une mutuelle de santé avec une bonne prise en charge pour les échographies.