L'IRM et les actes d'imagerie médicale

Dans le monde de l'imagerie médicale, il existe de nombreuses méthodes. Chacune est adaptée selon les pathologies et le type d'analyse à mener.

IRM

L'IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) est une technique d'examen qui permet d'obtenir une vision de l'intérieur du corps. Pour identifier des lésions invisibles à l'aide de radiographies ou d'échographies, l'IRM est la solution. Il s'agit d'une technique privilégiée pour analyser des tissus mous (comme le cerveau, la moelle épinière ou les muscles).

Le principe repose sur l'utilisation d'un champ magnétique et d'ondes radio. Les nombreux atomes d'hydrogène que contient notre corps réagissent avec les ondes radio et entrent en résonance. Il est possible d'enregistrer une image lorsque l'énergie de ces atomes est dissipée une fois la stimulation radio terminée.


Radiographie

Une radiographie est une technique d'examen qui permet de visualiser un organe ou une partie du corps. Cette technique d'observation utilise les rayons X. La radiographie peut prendre des noms différents selon la partie du corps qui est analysée. On parle ainsi de radiologie osseuse, de radiologie pulmonaire, de radiologie urinaire ou articulaire pour n'en citer que quelques-unes.

Le principe de la radiographie repose sur un faisceau de rayons X émis par une source fixe. Ces rayons sont ensuite plus ou moins absorbés par les tissus tandis qu'une pellicule photosensible permet de les recueillir derrière le patient. On peut alors observer des traces plus ou moins opaques sur le film selon la densité des tissus traversés.

Échographie

L'échographie est une autre solution pour observer ce qui se passe dans le corps humain, mais celle-ci ne repose ni sur les rayons X ni sur l'utilisation d'un champ magnétique. Ici, ce sont des ultrasons qui sont employés. Ces derniers rebondissent lorsqu'ils rencontrent un objet solide avant de revenir au point de départ. En fonction de la vitesse des ultrasons, il est possible d'extrapoler en temps réel une image. Une échographie peut être utilisée pour regarder le cœur, les organes digestifs, les organes urinaires ou génitaux. C'est cette technique qui est utilisée pour le suivi de la grossesse afin d'observer le fœtus et son développement.


Remboursement d'une IRM

Une IRM constitue un acte médical technique, qui peut être préconisé pour déceler des problèmes neurologiques aux cardio-vasculaires notamment. La Sécurité sociale propose un remboursement des IRM. Celui-ci se décompose en deux parties. On parle tout d'abord du forfait technique, dont le montant est variable.

  • 244,68€ pour un forfait technique à taux plein ;
  • 85,68€ pour un forfait technique à taux réduit.

En complément du forfait technique, ce sont également les honoraires médicaux qui sont pris en charge par la Sécurité sociale. Ces derniers, d'un montant de 69€, sont remboursés à 70 % par la Sécurité sociale.

Le coût d'une IRM peut varier de manière très importante selon l'analyse à mener. Il n'est pas rare de voir le tarif varier de 300 à 500 € et plus. Cela signifie qu'un reste à charge important peut être associé à une IRM.

Remboursement d'une radiographie

Les examens radiologiques sont tous remboursés à 70 % par la Sécurité sociale. Il convient toutefois que l'examen radiographique ait été prescrit par votre médecin traitant ou par un médecin conventionné.

Il est important de savoir que le prix d'une radiographie varie selon la nature de l'acte. Ainsi, bien qu'étant tous remboursés à 70 %, tous les examens radiographiques n'auront pas le même coût final.


Voici une liste des tarifs de convention en ce qui concerne la radiographie. Le remboursement équivaut à 70 % des sommes mentionnées.

  • Radio d'un membre (bras, coude, poignet, hanche, cheville…) : 27,50€ ;
  • Radio pulmonaire : 28,16€ ;
  • Panoramique dentaire : 29,16€ ;
  • Ostéodensitométrie : 40€ ;
  • Télémétrie du rachis (radio rachis lombaire) : 46,55€ ;
  • Colonne cervicale : 58,32€ ;
  • Mammographie et colonne lombaire : 66,42€.

Sachez que votre mammographie ne sera pas prise en charge à 70 %, mais sera intégralement remboursée dans le cadre du dépistage du cancer du sein (un examen tous les deux ans à partir de 50 ans).

Remboursement d'une échographie

La prise en charge des échographies se fait à 70 % du tarif conventionné. En ce qui concerne les échographies obstétricales (pendant la grossesse) leur prise en charge se fait également à la hauteur de 70 % pour les échographies des 12e et 24e semaines de grossesse puis à 100 % pour l'échographie de la 32e semaine de grossesse.

Sachez que les visites prénatales sont remboursées par la Sécurité sociale à 100 % du tarif conventionné pour toute déclaration de grossesse effectuée avant la fin du troisième mois. C'est dans le cadre de cette prise en charge par la Caisse primaire d'assurance-maladie que les échographies obligatoires sont prises en compte.


Qu'il s'agisse d'une IRM, d'une radiographie ou d'une échographie, il faut respecter certaines règles pour bénéficier de la prise en charge complète. Vous devez respecter le parcours de soins coordonnés. Si cela n'est pas le cas, les différents examens seront pris en charge à 30 % seulement.

On le voit, la prise en charge dépend de la technique d'imagerie retenue et de la complexité de l'acte. On remarque toutefois un point commun entre toutes les solutions. Il reste à chaque fois ou presque une partie du prix à régler par les patients. Pour éviter ce reste à charge, et pour bénéficier d'un remboursement complet, vous devez avoir recours à une mutuelle santé. Le remboursement mutuelle peut compléter les remboursements de la Sécurité sociale, voire les dépassements d'honoraires. Mieux, la mutuelle peut vous faire bénéficier du tiers payant et vous dispenser ainsi de toute avance de vos frais liés à l'imagerie médicale.

Une mutuelle de santé peut aussi être à vos côtés pour vous recommander des professionnels et vous accompagner dans vos soins, notamment pour des examens IRM, radiographie et échographie. Surveillez la prise en charge de ces techniques en vous reportant aux conditions et garanties. Regardez le montant de la prise en charge pour les différents actes – exprimée en pourcentage du tarif conventionné ou sous forme de forfait - et comparez plusieurs offres avant de vous engager. Vous pouvez pour cela vous tourner vers un comparateur en ligne d'offres d'assurance santé.