Les AVC : définition, symptômes et prévention
un service de meilleurtaux.com

Les AVC : définition, symptômes et prévention

réflexes et prévention AVC

L'AVC, l'Accident Vasculaire Cérébral, est l'une des principales causes de mortalité en France, et notamment chez les femmes.Les AVC ont touché plus de 771 000 personnes en France et sont responsables de 33 000 décès chaque année. Ainsi, strong>les AVC représentent la troisième cause de mortalité après les cancers et l'infarctus du myocarde. Mais qu'est ce qu'un AVC ? Comment se manifeste-t-il et existe-t-il une prévention?

Qu'est ce qu'un AVC ?

L'accident vasculaire cérébral correspond à un arrêt brutal de la circulation sanguine au niveau du cerveau. Les AVC sont la plupart du temps dus soit à un caillot dans l'artère (et c'est le cas trois fois sur quatre), soit à une hémorragie, sorte de rupture des parois du vaisseau.


Quels sont les symptômes et que faire en cas d'AVC ?

Il est important de bien savoir identifier les premiers symptômes d'un AVC afin d'adopter au plus vite le bon réflexe. En cas d'accident vasculaire cérébral, il faut savoir que chaque minute compte : il faut traiter la victime au plus vite. Il est donc indispensable d'en connaître les premiers symptômes d'un AVC, encore trop souvent méconnus par le grand public. Un AVC se manifeste par :

  • Une paralysie du visage, et de la bouche ;
  • Une perte de la force ou de la motricité d'un bras, d'une jambe ou même parfois de la moitié du corps ;
  • Des troubles de la parole, ou des difficultés à trouver les mots ou à les exprimer.

Il est donc vital, dès l'apparition de l'un de ces signes, de prévenir les services d'urgence en composant le 15 et ce sans perdre un instant. En effet, sur quatre personnes traitées dans les 90 mn après l'apparition des premiers symptômes d'AVC, une d'entre elles s'en sortira sans séquelles. Et le nombre de personnes qui s'en sortent sans lésion grave diminue à mesure que le temps de prise en charge augmente. En appelant le 15, les victimes bénéficient donc d'une prise en charge immédiate, et sont conduits dans une unité de soins spécialisés. Il est possible de limiter ainsi le risque de lésions irréversibles et de décès liés.

Quels sont les facteurs à risques des AVC ?

Il faut savoir que certains comportement ou facteurs peuvent augmenter le risque d'AVC. Les plus grands facteurs de risque sont :

  • Le tabagisme associé à 1 AVC sur 5 ;
  • L'hypertension artérielle ;
  • Le diabète ;
  • L'obésité abdominale ;
  • Une mauvaise alimentation.

Quelle prévention pour les AVC ?

Les facteurs de risque sont ceux de toutes les maladies cardiovasculaires. Plusieurs campagnes de prévention sont menées pour inciter à l'arrêt du tabac, ou encore pour une alimentation plus saine : un programme de lutte contre les facteurs de risque cardiovasculaire, complémentaire au Programme nationale nutrition santé (PNNS) a été lancé. Des études ont montré que le contrôle strict de l'hypertension artérielle et du diabète de type 2 réduit le risque d'AVC mortels et non mortels de 44 %. La prévention de l'AVC est donc largement accessible, cependant elle est encore peu développée en France, même si des programmes d'information, de prévention à l'intention du grand public, des personnes à risque et des personnels de santé ont été mis en place. Une campagne sur les signes d'alerte des AVC et sur la nécessité d'appeler le plus vite possible le 15, intitulée « AVC, vite le 15 ! », cherche à sensibiliser le grand public sur l'urgence que représente la prise en charge d'une victime d'AVC. Enfin, dans le cadre de la mise en place des Agences Régionales de Santé (ARS), l'AVC sera intégré dans le plan régional de santé.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (686 avis clients sur Avis-Vérifiés)