Santé et technologie : les seniors craignent l'utilisation de leurs données
un service de meilleurtaux.com

Santé et technologie : les seniors craignent l'utilisation de leurs données

Les compagnies d’assurance vont-elles se mettre à espionner leurs assurés sur internet et utiliser les informations récoltées pour adapter le montant des cotisations et de la couverture ? C’est la question que se pose les assurés de plus de 55 ans, selon une étude de OpinionWay pour France Mutuelle.

seniors craignent utilisation données personnelles assureur

L'incertitude sur l'étendue de l'utilisation des données personnelles

L'étude menée par OpinionWay pour le compte de France Mutuelle auprès de 1 016 personnes âgées de plus de 55 ans démontre que les personnes de cette tranche d'âge redoutent principalement l'étendue de l'usage de leurs données personnelles. Dans une société où la digitalisation ou le recours à la dématérialisation devient la norme, la méfiance est justifiée.

Si certaines entreprises, comme Facebook, Amazon, Apple ou encore Google, avouent volontairement utiliser les informations des particuliers afin de mieux cerner leurs besoins et mieux les satisfaire, 62% des seniors interrogés doutent fortement que cette utilisation soit davantage faite dans l'intérêt des assureurs.

Ainsi, l'étude précise : « Face à la multiplication des outils dématérialisés, une majorité (55%) craint que les assureurs et les mutuelles aient un jour accès à leurs données de santé et s'en servent pour adapter leurs cotisations à leur état de santé. »

Leurs craintes ne se limitent pas aux données personnelles fournies directement à l'assureur, la mutuelles ou les établissements de santé. Ils redoutent que ceux-ci se mettent à espionner directement leurs assurés sur internet, notamment sur les réseaux sociaux, afin de déterminer leur style de vie, et évaluer de cette façon les facteurs pouvant influencer leur santé (tabagisme, pratique ou non d'une activité physique, voyages dans des zones risquées etc).

Ainsi, 65% des hommes et 58% des femmes redoutent une véritable intrusion dans leur vie privée par leurs compagnies d'assurance et leurs mutuelles.

L'inquiétude grandissante face à la robotisation de la médecine

Télémédecine, visioconsultation, robotique. L'étude précise que les seniors ne sont pas non plus enthousiastes devant cette avalanche de nouvelles technologies qui envahit le monde de la médecine et qui est plébiscitée par les mutuelles santé. Sur quoi reposent leurs réticences ?

Il craignent une disparition de la proximité et du contact humain avec un personnel médical à l'écoute non seulement de leurs problèmes de santé mais également de leurs états d'âme. « Soucieux du contact humain, une grande majorité des seniors (71%) estime important d'interagir quotidiennement avec d'autres personnes pour rester en bonne santé».