Les crèmes solaires sont-elles aussi performantes qu’elles le disent ?
un service de meilleurtaux.com

Les crèmes solaires sont-elles aussi performantes qu’elles le disent ?

L'été rime avec vacances, baignades, barbecues... et surtout soleil ! Comme vous le savez, il faut se protéger des UV avec une crème solaire adaptée. Toutefois, il est important de se poser des questions quant à la composition et au bon fonctionnement de ces crèmes et huiles protectrices. Sont-elles aussi efficaces qu’on le dit ? Ne sont-elles pas justement plus nocives que bénéfiques ?

Les dangers éventuels de la crème solaire

Comment se servir efficacement d’une crème solaire ?

Selon une enquête de l’organisation Américaine Environmental Working Group, les crèmes solaires à indice élevé ont un mauvais impact sur les vacanciers puisque ceux-ci ont tendance à ne pas renouveler régulièrement leur application. L'organisation recommande l’indice 30, et précise que la crème doit donc être généreusement appliquée plusieurs fois par jour et sur les zones exposées au soleil.

Quels sont les risques si l'on ne se protège pas ?

Les rayons ultraviolets du soleil, notamment les UVA, peuvent accélérer le vieillissement, causer des lésions cutanées ou des cancers de la peau. Chaque année et dans le monde, plus de 2 millions cancers de la peau sont détectés : 200 000 sont des mélanomes malins dont 8250 cas se trouvent en France.

Selon une estimation, 50% des personnes de plus de 65 ans auront un cancer de la peau au cours de leur vie. Par contre quelques minutes suffisent pour que le soleil vous apporte de la vitamine D, qui vous empêchera de contracter certaines maladies.

Les crèmes solaires sont-elles dangereuses pour la santé ?

Pour le groupe Environmental Working Group, plus de 7 crèmes solaires sur 10 seraient moins performantes qu’elles ne le prétendent. Certaines iraient jusqu’à contenir des produits toxiques pour la santé.

Il est alors nécessaire de lire la composition du produit : par exemple, l’oxybenzone serait un perturbateur endocrinien et le rétinyl palmitate serait toxique pour la peau. Ce sont tous les deux des ingrédients à proscrire mais la liste ne s’arrête pas là.

D’autres ingrédients seraient de bons produits au contraire, tels que l’avobenzone, l’octocrylène ou le Tinosorb. Les données sur leurs éventuels dangers sont toutefois insuffisantes.

« Les interrogations soulevées dernièrement provenaient surtout d’études portant sur des animaux. Jusqu’à maintenant, celles conduites sur des humains n’ont pas trouvé de toxicité comme telle » selon Ari Demirjian, dermatologue.

Certains sujets ont plus de risques que d’autres d'être touchés. Les bébés par exemple, ont une peau plus fragile que les adultes. Il est déconseillé de mettre de la crème à un bébé de moins de 6 mois. Celle-ci risquerait de lui causer des réactions allergiques ou pire. Il est plutôt conseillé de rester dans les endroits protégés, à l’ombre, et de lui mettre un chapeau sur la tête.

Selon Jean-Yves Dionne, pharmacien, « même si les substances restent sur le derme, il y a quand même des sujets plus à risque que d’autres. Les enfants, par exemple, qui ont une peau plus mince que les adultes. D’ailleurs, aucun produit solaire n’est recommandé avant l’âge de six mois ».

Comme la vidéo suivante le dit, certains fabricants mentent sur les recommandations du taux de protection présent sur les crèmes pour enfants :