Augmentation des intoxications aux champignons : comment les choisir ?
un service de meilleurtaux.com

Augmentation des intoxications aux champignons : comment les choisir ?

Depuis le mois de juillet, 1 179 cas d’intoxication aux champignons vénéneux ont été répertoriés donc 32 sont graves. Les autorités s’inquiètent de ce chiffre élevé qui dépasse les 20 cas grave d’intoxication habituels des années précédentes. Quelles sont les bonnes précautions à prendre ? Entre le choix du bon champignon et la façon de le cuisiner : voici un guide complet pour vous aider à y voir plus clair.
Augmentation intoxications champignons comment choisir

Les bonnes précautions à prendre avant de consommer des champignons

Comment bien reconnaître un champignon vénéneux ?

Selon Alain Champagne, membre de la Société mycologique de France, il est très compliqué de repérer les champignons dangereux pour la santé, selon lui « il n'existe pas de critère absolu pour savoir si un champignon est mauvais ou bon ». Quelques techniques existent cependant pour ne pas mettre sa vie en danger.

Tout d'abord il ne faut jamais couper le champignon mais seulement le déterrer avec précaution car un champignon vénéneux est souvent identifiable à son pied, par exemple l'amanite phalloïde responsable de nombreux décès, a un pied de couleur blanche alors que son sosie comestible : le rosé-des-prés a lui un pied qui noircit. Pour ne pas prendre de risque, le cueilleur doit ramasser seulement les champignons qu'il connaît.

Pratiquer la cueillette en toute sécurité

L'utilisation d'un sac en osier ou d'un panier est largement préférable à un sac en plastique, le sac en plastique favorise le développement des bactéries à cause de la chaleur qu'il provoque. De plus il faut toujours séparer les champignons cueillis, un champignon vénéneux qui rentre en contact avec un champignon comestible le contaminera à tous les coups. Enfin l'utilisation de gants n'est pas utile en soit car la contamination d'un champignon vénéneux sur l'être humain ne se fait jamais par contact avec la peau.

Comment cuisiner les champignons en toutes précautions ?

Il est préférable de consommer les champignons dans les deux jours au maximum après la cueillette. Ensuite il ne faut jamais consommer des champignons sauvages crus, il faut alors privilégier des omelettes ou une cuisson à la poêle. Pour ne prendre aucun risque, il est nécessaire de contacter des spécialistes mycologues ou pharmaciens qui seront à même de déclarer si les champignons sont consommables ou non.

Les symptômes inquiétants d'une intoxication

Il y a deux types d'intoxication :

  • Les intoxications qui se limitent à l'aspect digestif : dans ce cas les premiers symptômes arrivent moins de 6 heures après la consommation.
  • Les intoxications plus graves présentant différents symptômes comme des vertiges, des troubles de la vue ou encore des troubles neurologiques. Ces symptômes arrivent en général 12h après la consommation. Ce type d'intoxication est lié soit aux toxines présentes dans le champignon vénéneux soit lorsque le champignon a été contaminé par des microbes extérieurs.

Si les symptômes d'une intoxication grave surviennent, il est nécessaire de réagir rapidement en appelant le 15 ou le centre antipoison de la région concernée : « Une amanite phalloïde peut vous tuer en trois jours car elle détruit le foie » explique Alain Champagne et précise : « quand vous appelez les secours, il faut spécifier qu'on a mangé des champignons. Les hôpitaux sont malheureusement engorgés et plus tôt vous serez soigné, plus vous avez des chances de survie. »