Qu'est-ce que le paracétamol ?

Il s'agit tout simplement de l'antalgique le plus utilisé par les Français. Il suffit de citer quelques noms de médicaments contenant ce composé chimique pour s'en apercevoir?:

  • Dafalgan;
  • Doliprane;
  • Efferalgan.

De nombreux médicaments génériques sont aujourd'hui développés et sont simplement nommés «paracétamol», ce qui a rendu encore plus populaire ce terme.

Le paracétamol est un antalgique utilisé régulièrement pour sa capacité à soulager des troubles bénins?:

  • maux de tête;
  • fièvre;
  • douleurs dentaires;
  • douleurs articulaires;
  • états grippaux;
  • règles douloureuses;
  • etc.

Ce médicament paraît inoffensif puisqu'il peut être consommé par les femmes durant la grossesse et par les enfants (à dose réduite). Toutefois, une mauvaise utilisation de ce médicament ou une association du paracétamol avec l'alcool peuvent engendrer de lourds problèmes de santé.


Quelle est la dose maximale de paracétamol journalière ?

Le paracétamol est en vente libre. De ce fait, il peut être pris sans avis médical. Attention toutefois, nous ne pouvons que vous inviter à respecter les doses indiquées par les fabricants. Selon le Vidal, ouvrage médical français de référence, la dose maximale est de 1 gramme par prise à raison de trois prises par jour en espaçant celles-ci d'au moins 6 heures.

Si vous considérez que cette dose n'est pas suffisante, ne prenez surtout pas de médicament supplémentaire. Cela signifie simplement que le paracétamol n'est pas assez puissant pour vous soigner, rendez-vous chez votre médecin pour obtenir un traitement adapté à votre besoin.

Le paracétamol n'est pas l'antalgique le plus dangereux en soi, il ne présente pas de nombreuses contre-indications. En revanche, avec un surdosage, vous prenez un risque important de développer des maladies graves du foie. Cela provoque des lésions. Selon le site Vidal.fr, le surdosage du paracétamol est la première cause de greffe du foie d'origine médicamenteuse dans notre pays.

Pourquoi le cocktail paracétamol/alcool est à éviter ?

De manière générale, il n'est pas conseillé d'associer les médicaments avec l'alcool. Lorsque vous prenez du paracétamol, vous avez le sentiment de prendre un traitement inoffensif pour soulager un mal de tête, une douleur de règles, etc.


Et pourtant, dans la réalité, l'alcool et le paracétamol ne font pas bon ménage. Là encore, nous nous sommes appuyés sur l'expertise du Vidal pour comprendre le risque. Des médecins ont pu constater que le risque d'hépatite aigüe due à la prise de paracétamol à l'image du Doliprane ou de l'Efferalgan était fortement augmenté par une consommation importante d'alcool.

Aussi, si le risque d'hépatite est réel en cas de simple surdosage, celui-ci augmente avec une consommation élevée d'alcool. Des médecins ont ainsi pu déterminer que sur 41 cas d'hépatites liées au surdosage de paracétamol, 92 % des personnes avaient abusé de l'alcool.

Quels sont les autres médicaments à ne pas associer avec de l'alcool ?

Le paracétamol n'est pas le seul médicament qu'il ne faut pas associer avec l'alcool. C'est notamment le cas des médicaments qui réduisent naturellement la vigilance. Cela est indiqué sur les boîtes de médicaments avec le dessin d'une voiture accompagné des indications suivantes:

  • niveau 1 : soyez prudent, ne pas conduire sans avoir lu la notice;
  • niveau 2 : soyez très prudent, ne pas conduire sans l'avis d'un professionnel de santé;
  • niveau 3 : attention danger, ne pas conduire. Pour la reprise de la conduite, demandez l'avis d'un médecin.


Aussi, s'il est déconseillé d'associer paracétamol et alcool, les boissons alcoolisées sont tout simplement à proscrire avec les traitements suivants:

  • anxiolytiques de type benzodiazépines (Lexomil, Valium, etc.) ;
  • hypnotiques (Imovane ou encore Stilnox);
  • neuroleptiques (Risperdal, Loxapac, etc.);
  • antidépresseurs (Laroxyl, etc.); 
  • analgésiques à base de codéine et de tramadol, etc.;
  • antihistaminiques (Polaramine, Atarax, etc.).

Comment le paracétamol est-il remboursé par la Sécurité sociale?

Dès lors que vous disposez d'une prescription médicale de votre médecin, le paracétamol (Doliprane, Efferalgan, Dalfalgan ou encore générique) est remboursé à 65 % de la base de remboursement par la Sécurité sociale. Cette base de remboursement est de 2,18 €, la Sécurité sociale rembourse donc 1,42 €.

Attention toutefois. Il existe un dispositif dit «tiers payant contre génériques». Si votre médecin indique le nom d'un médicament à base de paracétamol et qu'il n'indique pas «non substituable», le pharmacien peut librement vous donner un générique. Si vous refusez ce médicament, alors vous ne bénéficiez plus du tiers payant et devez réaliser l'avance de frais. Le pharmacien établit alors une feuille de soins que vous devez envoyer à l'Assurance Maladie afin d'obtenir votre remboursement. Celui-ci sera de fait plus long.

Ma mutuelle rembourse-t-elle le paracétamol ?

Si la Sécurité sociale propose à un remboursement du paracétamol à hauteur de 65 %, la mutuelle santé rembourse le ticket modérateur, à savoir 35 %. Vous n'avez donc aucun reste à charge.


Le paracétamol peut être consommé sans prescription médicale, c'est un médicament en vente libre. Aussi, vous pouvez en acheter sans ordonnance médicale. Toutefois, cette fois, vous n'êtes pas remboursé… sauf si vous choisissez une bonne mutuelle santé. En effet, certains contrats proposent un forfait automédication qui permet d'être remboursé d'un certain montant chaque année sur présentation de facture.

Nous vous invitons à faire un comparatif de mutuelle santé avec Lecomparateurassurance.com afin de trouver la meilleure mutuelle capable de rembourser l'automédication, mais aussi de prendre en charge toutes vos dépenses de santé.