Differences entre assurance obsques et assurance deces

L'assurance obsèques permet d'assurer ses obsèques

Comme son nom l'indique, l'assurance obsèques permet à un individu d'« assurer ses obsèques », c'est-à-dire de préparer ses funérailles. Elle permet de régler les coûts liés aux funérailles. Cela peut paraître un peu lugubre, mais c'est une solution qui évite bien des déconvenues à la famille du défunt. Il s'agit donc d'une sorte d'épargne que le souscripteur constituera, et qui servira au financement de ses obsèques au moment venu.

Il existe trois types de contrats d'assurance obsèques :

  • Le contrat en capital : une somme d'argent est remise aux proches après décès du souscripteur ;
  • Le contrat prévoyance décès : une somme leur est remise après décès du souscripteur, et les obsèques sont en partie organisées ;
  • Le contrat obsèques, (aussi appelée convention obsèques) : une somme d'argent est remise après décès du souscripteur, et les obsèques sont totalement organisées.

Au sein même de ces différents contrats, il existe différents types de cotisations :

  • La cotisation unique : le souscripteur paiera en une fois l'assurance ;
  • La cotisation temporaire : le paiement peut être mensuel, trimestriel, semestriel, annuel ou sur une durée déterminée ;
  • La cotisation viagère : le principe est le même que pour la cotisation temporaire, seule la durée change, puisque les cotisations sont payées jusqu'au décès.

L'assurance décès permet le versement d'une rente après décès

Contrairement à l'assurance obsèques, l'assurance décès n'a pas pour objectif spécifique de financer les obsèques. Il s'agit d'une somme versée (une rente) au bénéficiaire, qui peut l'utiliser comme il le souhaite. Le montant du capital versé dépend de la somme déterminée au moment de la signature du contrat. Il varie en fonction de l'âge du souscripteur et du montant des cotisations. Il y a deux manières de cotiser :

  • La cotisation temporaire : le paiement s'effectue de manière régulière dans une période définie ;
  • La cotisation viagère : le souscripteur paye jusqu'à son décès.

Plus la souscription se fait tôt, plus les cotisations sont faibles et le capital important. A l'inverse de l'assurance obsèques qui s'apparente davantage à un contrat d'épargne, l'assure décès est un contrat limité dans le temps : si le souscripteur décède après la date d'échéance du contrat, ses proches ne touchent aucun capital, aucune rente, il aura cotisé « à perte ».