Assurance obsèques : comment choisir le bon contrat ?
un service de meilleurtaux.com

Assurance obsèques : comment choisir le bon contrat ?

De plus en plus de personnes préfèrent signer un contrat obsèques, afin d’éviter le financement de leur décès à leurs proches. En effet, le coût est excessif puisqu’il peut aller jusqu’à 10 000 euros. La souscription d’un contrat parait simple, mais il peut être rendu complexe par les assureurs, qui n’hésitent pas à profiter de ces difficultés.

Assurances obsèques souscrire contrat

Comment se passe la souscription ?

Lors de la souscription d'un contrat obsèques, aucun questionnaire médical n'est demandé. Il n'y a pas d'âge limite, même si les assureurs savent que les 75-80 ans sont les plus fréquents à le faire. En revanche, l'âge est important pour les assureurs, dans le calcul des cotisations. Plus une personne est âgée, plus elle devra mettre le prix. Par exemple, un septuagénaire paie quasiment le double d'un sexagénaire.

Il faut savoir que différents types de contrats existent, que ce soit pour un versement aux bénéficiaires ou encore à une agence funéraire. Le contrat en capital est le plus courant car il représente 70 % des formules souscrites. Il est destiné à verser les frais funéraires aux bénéficiaires, désignés par l'assuré. Ces personnes vont ensuite pouvoir financer ces frais, avec une somme allant de 3 000 à 6 000 euros. Le problème existant, était que les bénéficiaires pouvaient l'utiliser pour leur usage personnel ; jusqu'à qu'une loi soit mise en place, affectant les dépenses uniquement aux funérailles.


Le contrat en prestations est le plus utile lorsqu'il y a une volonté de vouloir tout organiser. Cette formule comprend le financement des obsèques et l'organisation. Le souscripteur va donc décider de tout, concernant ses funérailles. Il va choisir l'entreprise de pompes funèbres, la sépulture (type de cérémonie, modèle du cercueil…). Le bénéficiaire ne sera donc plus un membre de la famille mais bien un professionnel. Cet opérateur funéraire sera donc chargé de respecter toutes les volontés inscrites sur le contrat. Un dépassement du devis pourrait poser problème car, dans ce cas, les héritiers risqueront de payer la différence.

Les principales dépenses

La première dépense représente la présentation du corps. Cela est constitué de la toilette et de l'habillage du défunt. Gratuits à l'hôpital, ces frais varient entre 80 et 250 euros en chambre mortuaire. Le service d'hébergement du corps coûte entre 180 et 400 euros, alors qu'il est également gratuit à l'hôpital, pour une durée maximale de trois jours.

Le prix du cercueil avec ses accessoires peut aller jusqu'à 3 000 euros. Selon le type de bois, le prix du cercueil commence à partir de 500 euros et peut s'élever à 2 800 euros pour les plus sophistiqués. Il faut prévoir une somme d'environ 300 euros pour la housse, les emblèmes, etc.


Le transport, lors de funérailles, comprend la location du corbillard et le convoi du cercueil jusqu'au cimetière. A cela s'ajoute le service des personnes qui portent le cercueil et la réalisation d'un office (religieux ou civil), pour un total variant de 500 à 3 000 euros. Le prix du trajet est calculé au kilomètre, pour l'aller comme pour le retour.

Enfin, choisir entre une crémation ou une inhumation est différent financièrement. Le coût à prévoir pour une inhumation tourne autour de 2 000 euros en moyenne, comprenant le creusement de la terre et le dépôt du cercueil. Pour une crémation, il faut compter entre 700 et 1 600 euros au total.

Les points à vérifier, avant de souscrire une assurance obsèques

La personne qui devra souscrire cette assurance ne sera plus de ce monde lorsqu'il faudra vérifier si le contrat est bien respecté. C'est pour cette raison que certains éléments peuvent être contrôlés en amont.

En général, les organismes appliquent des frais de gestion annuels et des frais sur les versements. Il est recommandé de vérifier minutieusement ces frais, qui peuvent atteindre jusqu'à 30 % du capital. Sans cette vérification, le financement des obsèques pourrait ne pas être possible, au vu de la faible somme distribuée aux proches.

  • la revalorisation du capital

Au vu du changement des prix, celui devant servir au financement des funérailles pourrait aussi augmenter. C'est pour cela qu'il faut vérifier qu'une revalorisation du capital sera possible, en fonction des prix actuels ; ceci afin que la famille n'ait pas à payer de frais supplémentaires.

  • les délais de carence et de versement

Lors d'une souscription d'un contrat obsèques, un délai de carence est appliqué, pouvant aller jusqu'à deux ans. C'est-à-dire que durant cette période, aucun capital ne sera versé en cas de décès. Il faut vérifier que ce délai, comme celui du versement, ne soit pas trop long. Cela serait un inconvénient pour les proches du défunt, car ils pourraient être amenés à devoir avancer des frais.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (529 avis clients sur Avis-Vérifiés)