Quand et Comment envisager la souscription d'une Assurance Décès ? - Lecomparateurassurance.com
un service de meilleurtaux.com

Assurance décès : quand faut-il envisager la souscription ?

assurance deces

Assurance vie, assurance dépendance, assurance décès…difficile de s'y retrouver. A la différence de l'assurance vie, l'assurance décès est une assurance prévoyance et non une épargne. Explications…

Assurance deces : en quelques mots

Le terme « assurance vie » est le nom de la famille générique qui regroupe tous les produits d'assurance qui couvrent un risque lié à la durée de la vie humaine. Dans cette famille, on trouvera les assurances en cas de vie, les assurances en cas de décès (assurance décès), et ce qu'on appelle les mixtes. L'assurance décès est donc une « assurance vie » particulière.

Le but de l'assurance décès, comme tous les produits assurance vie, est de protéger vos proches et votre famille. En effet, quand le souscripteur de cette assurance vient à décéder, il laisse ainsi à son ou ses bénéficiaires une somme d'argent sous forme de rente ou de capital. Le capital, les bénéficiaires et le montant des versements de l'assurance décès sont fixés lors de la souscription mais peuvent être modifiés à tout instant.


Assurance deces : cas particuliers

Une forme particulière d'assurance deces est la célèbre assurance obsèques. Celle-ci permet d'anticiper ses propres funérailles et de retirer ainsi cette charge financière à ses proches. Le souscripteur a la possibilité de choisir l'entreprise funéraire afin de faciliter les démarches administratives et financières le jour venu. Il s'agit donc là d'une assurance décès dont l'objet du versement est pré-affecté au remboursement des obsèques, c'est-à-dire le strict minimum. Une assurance décès généraliste versera un capital décès, souvent plus important, et sans être forcément lié à une dépense particulière.

La somme perçue via un produit d'assurance décès peut également permettre au bénéficiaire de rembourser un emprunt souscrit par la personne décédée. Sans celle-ci, la dette serait alors affectée au patrimoine des héritiers, qui devraient alors ponctionner leur héritage. Avec une bonne assurance, le montant de l'héritage restera inchangé.
Enfin, certaines assurances décès peuvent également protéger l'assuré en cas de perte d'autonomie : la capital qu'il aurait accumulé grâce à son assurance décès, est transformé en rente en cas de perte d'autonomie. Ce produit, qui présente une option de plus, et une probabilité supplémentaire de recevoir de l'argent de la part de la compagnie d'assurance, sera forcément cher.

Une assurance deces : temporaire ou vie entière ?

Il existe deux types d'assurance décès :

  • L'assurance décès temporaire : le capital est versé en cas de décès ou d'invalidité de l'assuré avant une date fixée lors de la souscription du contrat. Dans le cas inverse, c'est-à-dire si le l'assuré décède après la date fixée, l'argent capitalisé est totalement perdu.
  • L'assurance décès vie entière : dans ce cas, pas de date butoir, l'indemnisation intervient quel que soit le moment du décès ou de la perte d'autonomie. La vie entière sera en général plus chère que la temporaire, car l'assureur prend le risque de vous indemniser plus longtemps.

Assurance deces : combien et quand souscrire ?

Le montant d'une assurance décès peut varier de 2000 à 100 000 d'euros selon le contrat et les primes versés. Les primes peuvent être uniques (versement en une seule fois) ou échelonnées (versements réguliers mensuels, trimestriels, etc…). Les possibilités sont multiples : les assureurs spécialisés en assurance vie ont, depuis des années, multiplié les choix possibles.


Sur une formule à paiements réguliers, le montant des primes d'assurance décès s'échelonne en moyenne entre 30 et 200 euros par mois. Ce montant varie évidemment :

  • selon l'âge du souscripteur (plus il est âgé, plus sa cotisation sera élevée pour le même capital)
  • selon le capital garanti (plus l'assureur est susceptible de verser un important capital, plus la prime demandée sera importante).

C'est pour cette raison que l'on préconise souvent de souscrire ce genre d'assurance le plus tôt possible. Mais là aussi, tout dépend de vos priorités. Des couples plus jeunes sont moins sensibles à la mort, et ont souvent d'autres projets financiers ou de consommation. Les plus âgés sont en général plus concernés…et disposent en plus d'un pouvoir d'achat un peu supérieur.

Enfin sachez que le montant des cotisations évolue dans le temps : en d'autres termes, elles augmentent au fur et à mesure que le souscripteur vieillit.

Les formalités sont en général identiques d'une compagnie à l'autre : pour souscrire, et selon son âge et le montant du capital assuré, l'assuré doit répondre à un questionnaire médical. Même à 30 ans, si le capital éventuellement versé dépasse les 100 000 euros, vous serez obligatoirement soumis à une visite médicale. La date limite de souscription varie entre 60 et 70 ans.

Si vous désirez protéger l'avenir de vos proches, c'est à présent qu'il faut le faire. Compagnie d'assurance, courtier d'assurance ou bancassurance : tous proposent des assurances décès à des prix intéressants. Là aussi : comparez et faites-vous accompagner ensuite.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (529 avis clients sur Avis-Vérifiés)