Assurance décès : quel contrat souscrire ?

Vous avez entendu parler de l'assurance décès et envisagez de souscrire un contrat ? Sachez que vous avez le choix entre différentes formules. Ce choix devra se faire selon votre situation personnelle et familiale et la manière dont vous souhaitez protéger vos proches.

  • L'assurance décès permet le versement d'un capital décès au bénéficiaire désigné (notez qu'il peut y avoir plusieurs bénéficiaires désignés) dans le cadre d'un décès accidentel ou à la suite d'une maladie.
  • L'assurance décès toutes causes permet cette fois d'envisager un capital versé au bénéficiaire, même lors d'un décès suite à un suicide, par exemple. Nous vous invitons à bien étudier les termes du contrat (exclusions, délais de carence, etc.). En effet, pour un suicide, les compagnies d'assurances ont l'habitude d'appliquer un délai de carence de 12 mois minimum.
  • L'assurance décès temporaire. Vous optez ici pour un contrat avec un terme. Il s'agit d'une assurance à fonds perdu. Si le risque (à savoir le décès) ne se réalise pas avant l'âge inscrit au contrat, les bénéficiaires ne perçoivent pas le capital prévu.
  • L'assurance décès vie entière. Cette fois, vous optez pour un capital garanti. Quel que soit l'âge du décès de l'assuré, le bénéficiaire pourra bénéficier du capital.

Notez que les contrats diffèrent en matière de garanties aussi. Vous pouvez faire le choix d'un contrat qui assure simplement le décès pour protéger vos proches. Vous pouvez aussi vous prémunir en espérant le versement d'un capital, en cas :

  • de perte totale et irréversible d'autonomie (PTIA) ;
  • d'invalidité permanente totale (IPT) ;
  • d'invalidité permanente partielle (IPP) ;
  • d'incapacité temporaire de travail (ITT).

Les raisons de souscrire un contrat d'assurance décès

Souscrire une assurance décès est un moyen de mieux anticiper les accidents de la vie. Elle permet ainsi de prévoir le versement d'un capital pour permettre au conjoint survivant de maintenir un niveau de vie correct. Lorsque le bénéficiaire n'est pas le conjoint, l'objectif est de pouvoir léguer, avec une fiscalité avantageuse, une somme d'argent.


En cas d'invalidité, cette prévoyance permet également de limiter les conséquences d'une incapacité de travail qui vous empêcherait de subvenir à vos besoins.

Comment fonctionne cette assurance au décès de l'assuré ?

Lors du décès de l'assuré, le ou les bénéficiaires désignés vont percevoir le capital qui a été déterminé lors de la signature du contrat. Ce capital peut être versé de différentes manières selon le choix de l'assuré :

  • un capital versé en une fois permet de faire face immédiatement à de nombreuses dépenses imprévues et qui permet au bénéficiaire de gérer librement l'argent versé ;
  • une rente viagère assure un complément de revenu pour pallier la perte de ressources liée au décès de l'assuré ;
  • une rente éducation sera versée à un enfant afin qu'il puisse régler le montant de sa scolarité.

Le prix de l'assurance décès

Comme pour toute assurance, il est important de bien connaître le tarif de l'assurance décès afin de mieux anticiper sa dépense et son budget. Sachez que toutes les assurances décès ne sont pas proposées au même prix.

Les compagnies d'assurances vont prendre en considération les éléments suivants pour procéder au calcul :

  • l'âge du souscripteur : plus vous souscrivez jeune, plus vous avez la possibilité de réduire le montant des cotisations régulières pour constituer votre capital. De plus, un souscripteur plus âgé représente un risque de décès prématuré pour la compagnie d'assurances, ce qui va légitimement augmenter le montant des cotisations versées ;
  • le montant du capital ou de la rente : bien évidemment, plus vous souhaitez protéger vos proches, plus le prix de l'assurance décès sera élevé. Des simulations de capital d'assurance décès en ligne vous permettent d'y voir plus clair sur l'impact du capital versé ;
  • le type de contrat : une assurance décès toutes causes va coûter plus cher en raison de la couverture plus importante. Il en va de même pour l'assurance vie entière, l'assureur étant cette fois certain que le capital sera bel et bien versé aux bénéficiaires ;
  • les garanties souscrites : là encore, c'est une question de bon sens. Un contrat couvrant uniquement le décès sera moins cher qu'un contrat d'assurance décès couvrant également l'invalidité ;
  • l'état de santé du souscripteur : un questionnaire médical est demandé à la souscription d'une assurance décès. Ce questionnaire de santé permet à l'assureur de mieux évaluer le risque de décès prématuré. Un assuré en mauvaise santé paiera une cotisation plus importante.

À partir de quand peut-on souscrire un contrat d'assurance décès ?

Dès l'âge de 18 ans, vous pouvez envisager d'anticiper l'avenir. Il est rare de penser à cet âge à un futur décès, mais l'avantage financier est majeur. Vous ne vous rendrez pas compte que vous cotisez au regard des sommes proposées (quelques euros par mois).


Ensuite, libre à vous de souscrire tardivement, généralement, jusqu'à 80 ans. Toutefois, il n'est pas dans votre intérêt d'attendre trop. Comme vu précédemment, le montant de la cotisation sera plus élevé pour constituer votre capital décès.

Comment souscrire un contrat d'assurance décès ?

Vous pouvez vous adresser à n'importe quelle compagnie d'assurances ou mutuelle proposant cette prévoyance. Vous pouvez aussi passer par notre comparateur d'assurances décès et sélectionner le contrat qui vous correspond, puis souscrire en ligne dès lors que cela vous est proposé.

Comparer les assurances décès pour trouver le meilleur contrat

Comparer les contrats d'assurance décès permet d'avoir une vision globale de l'offre des compagnies d'assurances. Toutes ne proposent pas les mêmes prestations. De plus, chacune est libre de fixer des frais qui vont impacter le tarif de votre assurance décès, un comparatif vous permet de souscrire le meilleur contrat au meilleur prix.

N'hésitez pas à faire des simulations d'assurance décès, c'est gratuit et sans engagement. Vous pourrez alors, selon votre budget, déterminer le capital auquel vous pouvez prétendre pour protéger vos proches en cas de décès.

Peut-on récupérer le capital de l'assurance décès ?

Ce capital est versé aux bénéficiaires. Il ne peut être récupéré par l'assuré. Aussi, si vous envisagez de résilier, vous aurez perdu toutes les cotisations déjà versées depuis la souscription de votre contrat. À moins de ne plus être mesure de cotiser, cette résiliation n'est en aucun cas dans votre intérêt.


La fiscalité de l'assurance décès

La fiscalité qui s'applique dépend de l'âge des cotisations et du décès de l'assuré :

  • pour un décès avant 70 ans, les bénéficiaires sont imposés uniquement sur la dernière prime annuelle versée avant le décès après abattement de 152 500 € par personne ;
  • pour un décès après 70 ans, les primes sont imposées et entrent dans l'actif successoral. Cette fois, un abattement de seulement 30 500 € est appliqué. Il concerne l'ensemble des bénéficiaires.