Les nouvelles technologies : solution d’avenir pour les personnes dépendantes ?
un service de meilleurtaux.com

Les nouvelles technologies : solution d’avenir pour les personnes dépendantes ?

55 % des Français de 40 à 70 ans voient un de leur parent, de plus de 70 ans, vivre en autonomie à leur domicile. Malgré tout l’amour et le temps que nous accordons à nos aïeux, les nouvelles technologies ne seraient-elles pas une solution adéquate pour leur faciliter la vie ?

dépendance nouvelles technologies

Prendre des nouvelles, partager un repas avec eux, ou encore faire venir les petits-enfants, tous ces gestes pourront difficilement être remplacés par la technologie. Mais pourtant, une bonne partie des aidants seraient prêt à mettre la main à la poche pour équiper le domicile de leurs parents âgés.

Les nouvelles technologies, un gain de sécurité ?

Pour 90% des aidants, les nouvelles technologies « sont un moyen de prévenir les proches ou secours plus facilement », et pour 80 % il s'agit également d'une solution efficace pour faciliter l'accès à certains services comme les courses ou la télémédecine. Près d'un aidant sur deux serait enclin à s'engager financièrement pour équiper en nouvelles technologies le domicile de leurs parents. Le budget moyen alloué serait de 44€.

Mais, comme l'indique l'infographie de ce sondage OpinionWay pour Groupama, les objets connectés peinent encore à faire leur place entre les photos des petits-enfants et les meubles anciens chargés en souvenirs. Pour preuve, même si 45% des personnes âgées envisagent d'équiper leurs logements, seulement 12% d'entre eux ont sauté le pas.

Nous voulons toujours en faire plus, mais…

Même si 87% des aidants déclarent « apporter une aide régulière à leurs parents âgés », 69% aimeraient être plus présents. Mais, à contrario, 70% estiment tout de même avoir une fréquence qu'ils jugent satisfaisante. Il y a deux freins qui empêchent souvent les aidants à sonner à la porte de leurs parents :

  • L'éloignement géographique : pour 48% des aidants, la distance est un problème majeur. 
  • Le facteur temps : 43% des personnes déplorent ne pas avoir le temps de rendre visite ou de s'occuper de leurs aïeux. Ce chiffre grimpe même à 56% pour les actifs.

Malgré ce que l'on en dit parfois, c'est donc plus des problèmes logistiques, et non pas par manque d'envie, que certaines personnes prennent peu de temps pour leurs parents âgés.

Anticiper sa dépendance : un soulagement pour l'aidant et l'aidé

Matériel médical, aide à domicile, aménagement de l'habitation… tous ces éléments ont un coût indéniable. Ces notamment pour cette raison qu'il est intéressant de se pencher sur l'assurance dépendance, qui permet d'exonérer ses enfants, mais aussi soi-même, de frais trop importants. Le contrat est ajustable, il est donc possible de l'adapter à chacun : garanties, durée du contrat, montant de la rente, critères de la dépendance….

Pour en voir plus clair, comparer les assurances dépendances est une méthode efficace. Vous pouvez, de chez vous et en quelques minutes, voir l'étendu des contrats et de leurs caractéristiques. Ainsi, parallèlement à un trou d'horizon des prix du marché, vous aurez une idée concrète des solutions présentes. La comparaison permet également de dénicher le contrat qui dispose du meilleur rapport qualité / prix.