Devis gratuit en 2 minutes
Comparateur indépendant et impartial
95% d’utilisateurs satisfaits (1)
L'avis de nos utilisateurs
jean michel pinguet
5/5
Resultat rapide
Le 18/09/2023
Client
5/5
Efficace et rapide
Le 25/06/2023
Bahiddine J.
5/5
Permet de choisir sans se tromper !
Le 28/05/2023
Comparer
Excellent 4,7 sur 5
pour 643 Avis 643 Avis Trustpilot

Les avis sont récoltés par Trustpilot et sont sélectionnés pour vous apporter une information objective sur nos services.
Ils sont soumis à une procédure de contrôle et classés chronologiquement. Vous pouvez consulter tous les avis sur cette page.

Nos engagements

9 utilisateurs sur 10 nous recommandent

9 millions d'internautes nous font confiance

Comparateur indépendant & impartial

100% gratuit et sans engagement

Une assurance décès en fonction de vos besoins

Mettre sa famille à l’abri de soucis financiers en cas de disparition doit être anticipé. Une assurance-décès permet de transmettre, selon les contrats proposés par les assureurs, un capital décès ou une rente à vos proches en cas de décès. L’objectif est de les aider à surmonter cette épreuve difficile sur le plan financier.

Qu’est-ce qu’une assurance-décès ?

Une assurance-décès est un contrat de prévoyance. Il peut être souscrit à titre individuel, ou par le biais de votre entreprise, dans le cadre d’un contrat collectif. Il couvre seulement le décès et l’invalidité. Comme tous les autres contrats d’assurance (auto, responsabilité civile, etc.), le versement du capital ou de la rente est conditionné à la réalisation d’un risque aléatoire : ici, votre décès.

Fonctionnement de l’assurance-décès

Le principe de fonctionnement d’une assurance-décès est simple à comprendre. Vous souscrivez un contrat pour vous prémunir contre un risque de décès. Après la signature, vous disposez d’un délai de 30 jours pour vous rétracter. Si vous ne faites pas machine arrière, vous réglez ensuite tous les mois ou une fois par an une prime. Au moment où vous décédez, l’assureur verse une somme à vos proches, soit sous forme de rente, soit de capital.

Quelle est la différence entre une assurance obsèques et une assurance-décès ?

Il existe une différence majeure entre l’assurance-décès et l’assurance obsèques. Dans les deux cas, un capital est versé au(x) bénéficiaire(s) à la suite du décès de l’assuré. Le capital de l’assurance-décès vise à protéger les proches du défunt, en assurant leur avenir. Le(s) bénéficiaire(s) est (sont) libre(s) de conserver ce capital et de l’utiliser comme il(s) l’entend(ent).

En cas de convention obsèques, l’argent est destiné à financer les obsèques de l’assuré. Les proches du défunt n’ont pas à payer les frais de leurs poches. Il existe des contrats dans lesquels toute l’organisation des obsèques est prévue. Il s’agit des contrats d’assurance obsèques en prestations.

Pour vous aider dans votre choix de couverture, nous mettons à votre disposition notre comparateur d’assurances-décès obsèques. Il vous permet de trouver les meilleures offres du marché en fonction de vos souhaits et de votre budget. Le tout, en quelques minutes seulement ! Vous recevez des devis d’assurance-décès obsèques personnalisés, de la part des meilleures compagnies d’assurance accident de la vie.

Quelle est la différence entre assurance-décès et assurance-vie ?

Si leurs appellations sont proches, l’assurance-vie et l’assurance-décès diffèrent sur de nombreux aspects. Premier point, l’assurance-vie est considérée comme un produit d’épargne. L’assurance-décès entre quant à elle dans la catégorie des contrats d’assurance.

La finalité du contrat n’est pas la même. Dans le cadre d’un contrat d’assurance-vie, vous versez des primes à un assureur. Ce dernier verse en contrepartie, à une date déterminée, une somme à vous-même ou bien à vos bénéficiaires. Il s’agit de l’épargne constituée par vos soins.

Dans le cadre d’un contrat d’assurance-décès, vous payez des primes. Cette fois-ci, l’assureur s’engage à verser un capital à vos bénéficiaires (membres de votre famille ou non) au moment où vous décédez. Son montant a été déterminé lors de la signature.

Pourquoi souscrire une assurance-décès ?

Vous souhaitez vous assurer que vos proches puissent faire face au moment où vous ne serez plus à leurs côtés ? L’assurance-décès est une solution idéale pour préserver l’avenir de votre famille. Elle la protège des impacts financiers liés à votre décès, à la suite d’une maladie ou d’un accident.

visuel recherche  assurance

L’assurance-décès maintient le niveau de vie de vos proches après votre disparition. Par exemple, dans le cas où vous vivez en couple, si vous décédez prématurément, la rente ou le capital versé à votre conjoint. Cela lui permet d’assumer seul les charges courantes : prêt immobilier, crédit à la consommation, factures d’énergie, etc. Il pallie la perte définitive de vos revenus. En souscrivant une assurance-décès, votre famille sera à l’abri du besoin.

Ce type de contrat assure l’avenir de vos enfants jusqu’à leur autonomie, en finançant leurs études (rente éducation). Enfin, il accompagne vos proches dans ce moment difficile, en leur apportant un soutien psychologique et administratif. Certains assureurs proposent de verser une avance sur le capital pour aider votre bénéficiaire à s’acquitter des premières dépenses, à l’image des obsèques ou des droits de succession.

Comment est versé le capital de l’assurance-décès ?

Lors de votre décès, le capital constitué peut être versé à vos bénéficiaires de deux façons :

  • La rente décès : versement d’une rente mensuelle au conjoint de la personne décédée ou aux enfants. Il convient de distinguer la rente décès de la rente éducation. La rente éducation a pour objet de financer la scolarité et les études de vos enfants.
  • Le versement d’un capital décès. Le montant du capital est fixé lors de la souscription du contrat d’assurance-décès. Il dépend du montant des cotisations versées.

Un contrat d’assurance-décès peut selon les cas prévoir la prise en charge des funérailles et de tout autres frais d’obsèques, tout comme une assurance obsèques.

Qu’est-ce qui est couvert par une assurance-décès ?

Le capital décès ou la rente sont la plupart du temps versés indépendamment de la raison de la disparition (maladie de longue durée, accident, etc.)

Les assureurs proposent généralement des garanties complémentaires (invalidité, perte d’emploi, accident, etc.) Elles couvrent des risques non couverts par une assurance-décès basique.

Voici des garanties additionnelles pouvant être proposées par les compagnies d’assurance :

  • Le décès par accident : le capital décès versé peut être plus important si la disparition survient après un accident.
  • L’invalidité : versement d’un capital invalidité ou d’une rente, selon les termes définis dans le contrat. Tout comme pour la garantie incapacité de travail, le versement des cotisations est suspendu, et l’assuré est couvert durant la période concernée. À noter : le niveau d’invalidité peut faire l’objet d’examens médicaux afin de confronter l’état de santé avec les garanties prévues dans le contrat. La PTIA (Perte Totale et Irréversible d’Autonomie) est souvent incluse dans les contrats d’assurance-décès.

Les exclusions de garantie d’une assurance-décès

Comme nous venons de le voir, le contrat d’assurance-décès couvre généralement le décès pour cause de maladie ou d’accident. Le suicide peut ne pas ouvrir droit au versement d’une rente ou du capital. Si une indemnisation est prévue, elle est souvent versée après une période de franchise allant de 2 à 3 ans.

De même, certains contrats couvrent seulement les causes de décès accidentelles, et non la maladie. Les plus protecteurs se déclenchent à partir du moment où vous perdez totalement votre autonomie. D’autres exclusions de garantie peuvent être prévues, comme un décès à la suite de la pratique d’une activité sportive dangereuse, ou la participation à une émeute.

Comment souscrire une assurance-décès ?

Pour souscrire un contrat d’assurance-décès, vous pouvez vous tourner vers :

  • Un assureur ;
  • Une mutuelle ;
  • Un groupe de protection sociale.
visuel assurance décès

Pour trouver le meilleur contrat, au prix le plus bas, utilisez notre comparateur en ligne. Totalement indépendant et impartial, il vous permet d’obtenir des devis gratuits en 2 minutes chrono.

Pour comparer les contrats d’assurance-décès en ligne, il vous suffit d’indiquer le capital souhaité en cas de décès, puis de cliquer sur « Comparer ». Ensuite, précisez : la date à laquelle vous souhaitez activer votre contrat d’assurance-décès, votre civilité, nom, prénom, date de naissance, situation matrimoniale, adresse postale et coordonnées, puis validez. Les offres de 100 assureurs sont comparées.

À savoir : si un régime de prévoyance est mis en place dans votre entreprise, l’assurance-décès peut venir le compléter.

Ils nous disent merci !

4,7/5

643 avis sur Trustpilot

Lire les avis

À quel moment faut-il souscrire une assurance-décès ?

En France, 20 % des décès surviennent avant l’âge de 65 ans, soit approximativement l’âge de la retraite. C’est particulièrement vrai pour les individus de sexe masculin, dont l’espérance de vie est inférieure à celle des femmes.

L’idéal est de souscrire une assurance-décès le plus tôt possible. Les cotisations sont plus faibles si vous souscrivez jeune. En moyenne, pour un capital garanti de 10 000 €, la cotisation mensuelle s’élève à 40 € si vous avez 50 ans. Elle grimpe à 100 €, si vous avez 60 ans, et à 250 €, si vous êtes âgé de 70 ans. D’ailleurs, la majorité des contrats ne peuvent pas être souscrits au-delà d’un certain âge. Généralement, l’âge limite est fixé à 80 ans.

Il est recommandé de souscrire une assurance-décès en cours d’activité professionnelle, ou au moment où le souscripteur fonde une famille. Quand l’assuré a de jeunes enfants, il peut aussi être judicieux de souscrire une assurance-décès. En cas de décès, l’assureur leur verse une rente, appelée rente éducation, jusqu’à la fin de leurs études supérieures.

De même, il est conseillé de souscrire une prévoyance décès si :

  • L’un des conjoints ne travaille pas (ou très peu) ;
  • Les conjoints ne sont pas mariés ;
  • Le parent élève seul ses enfants.

Comment est calculée la cotisation d’une assurance-décès ?

Le montant de la cotisation d’assurance-décès est fixé en fonction du capital assuré, de votre âge, mais aussi de votre état de santé.

Le remplissage d’un questionnaire médical peut être demandé lors de la souscription d’un contrat d’assurance-décès. Il permet à l’assureur choisi de déterminer le montant de la cotisation et les garanties figurant au contrat. Voici quelques exemples d’informations demandées dans le questionnaire médical : l’âge, le sexe, la taille et le poids du souscripteur, le statut de fumeur ou non, l’historique médical des dernières années, les traitements en cours.

À savoir : tous les assureurs n’imposent pas de compléter un questionnaire médical (parfois nommé questionnaire santé), en fonction de l’âge du souscripteur par exemple. Les questionnaires sont plus complets et intrusifs si le montant du capital décès demandé est important.

Comment choisir son contrat d’assurance-décès ?

Découvrez les points de vigilance pour choisir un contrat d’assurance-décès :

  • L’âge limite de souscription ;
  • La prime, fixe ou variable ;
  • Le versement en rente ou en capital ;
  • Les exclusions de garantie ;
  • Le type de contrat d’assurance-décès : temporaire ou vie entière ;
  • Les garanties complémentaires proposées ;
  • L’existence d’un délai de carence ;
  • La renommée de l’assureur ;
  • Les éventuelles offres promotionnelles.

La fiscalité de l’assurance-décès

Tout d’abord, le capital décès n’est pas soumis aux droits de succession. Il est soumis à des prélèvements fiscaux, dépendant de l’âge du souscripteur :

  • Après l’âge de 70 ans de l’assuré, si le montant des cotisations versées ne dépasse pas la somme de 30 500 €, le capital décès n’est pas imposé.
  • Avant les 70 ans du souscripteur, les cotisations versées avant sa disparition sont imposables, à partir de 152 500 €.
À savoir : si le bénéficiaire du contrat de prévoyance est le conjoint du défunt, les capitaux versés sont totalement exonérés d’imposition.

Les types de contrats d’assurance-décès

Il existe deux grands types de contrats d’assurance-décès :

  • Le contrat d’assurance-décès temporaire. Sa durée peut être de 10, 15, 20 ou 25 ans, suivant l’âge auquel vous souscrivez. Si vous ne décédez pas (ou pour certains contrats, si vous n’êtes pas en invalidité totale) avant un âge donné (65 ans, 75 ans ou 80 ans), les cotisations versées sont perdues. Avant de souscrire, renseignez-vous bien sur la date d’expiration de votre assurance-décès. Si vous résiliez votre contrat temporaire, l’assureur ne vous rembourse pas les primes versées. Par conséquent, cette couverture est à « fonds perdus ».
  • Le contrat d’assurance-décès vie entière. Sa durée n’est pas prédéfinie. Il s’agit d’un contrat à vie, dont le coût est souvent plus élevé. Vous versez des cotisations à l’assureur jusqu’à votre décès, sauf si vous le résiliez. En optant pour ce type de contrat, vous êtes certain que le capital ou la rente sera versé au bénéficiaire. De fait, les fonds investis dans la couverture ne sont jamais perdus. Si le contrat d’assurance- décès « vie entière » comporte une clause « rachetable », vous récupérez une partie ou la totalité du capital déjà versé en cas de résiliation.
(1) Avis déposés sur le site Trustpilot et représentant 95% des utilisateurs ayant évalué notre service de comparaison d’assurance à 4/5 ou 5/5.
Comparer >