Les raisons de souscrire une assurance décès

L'assurance décès vous permet de constituer un capital qui sera versé à votre conjoint, à vos enfants ou à tout autre bénéficiaire désigné.

Versé sous forme de capital, de rente viagère ou de rente éducation, votre capital permet de prémunir vos proches contre les conséquences financières de votre décès.

Elle présente différents avantages :

  • le choix du versement du capital ;
  • le choix des bénéficiaires désignés ;
  • le choix du montant du capital ;
  • une fiscalité avantageuse avec des abattements selon l'âge lors du versement des cotisations.

Qu'est-ce que l'assurance décès toutes causes ?

L'assurance décès toutes causes est une couverture qui permet un versement du capital garanti quelle que soit la cause du décès. Avec une assurance traditionnelle, il n'est versé que suite à un décès accidentel ou à une maladie.


Ici, vous pouvez espérer protéger vos proches, même en cas de mort naturelle ou de suicide. Attention, toutefois, les assureurs imposent la plupart du temps une carence de 12 mois pour le suicide. Cela signifie qu'en cas de suicide au cours de la première année de contrat, la garantie ne s'applique pas et le capital n'est pas versé.

D'autre part, même si l'on parle de décès toutes causes, les compagnies d'assurances sont libres de fixer des exclusions au contrat. Il est ainsi possible que le capital ne soit pas versé à la suite :

  • d'un accident de chasse ;
  • d'un accident de guerre ;
  • d'un accident sportif ;
  • d'un accident aérien.

La négligence, comme dans tout contrat d'assurance décès, sera exclue également. Par exemple, en cas d'accident de la route si vous aviez consommé de l'alcool en grande quantité ou des stupéfiants, le capital est susceptible de ne pas être versé.

Quelle différence avec l'assurance de prêt immobilier ?

Lorsque vous souscrivez un crédit immobilier, une assurance décès doit également être souscrite. À la garantie décès s'ajoutent les garanties suivantes :

  • perte totale et irréversible d'autonomie (PTIA) ;
  • invalidité permanente totale (IPT) ;
  • invalidité permanente partielle (IPP) ;
  • incapacité temporaire de travail (ITT).

L'invalidité n'est pas incluse de manière systématique dans l'assurance décès individuelle.


D'autre part, l'assurance emprunteur ne couvre que l'emprunt immobilier. Si vous décédez en cours de remboursement, selon le niveau d'assurance choisi, l'assureur prendra en charge le capital restant dû ou une partie de celui-ci. Une fois que le crédit est remboursé, le contrat d'assurance s'éteint, il s'agit d'une assurance à fonds perdu.

L'assurance décès n'est, quant à elle, pas toujours à fonds perdu, cela dépend de la nature du contrat souscrit.

Quelle différence avec le contrat obsèques ?

Si ce contrat d'assurance obsèques est lui aussi en lien avec le décès, cette garantie est encore différente. L'assurance obsèques permet uniquement de prendre en charge les frais d'obsèques et de les régler à l'entreprise de pompes funèbres. Le capital ne peut servir à autre chose.

Les différents types d'assurance décès toutes causes

Il existe deux solutions en matière d'assurance décès toutes causes :

  • l'assurance décès temporaire : en choisissant l'assurance temporaire, vous êtes assuré jusqu'à un certain âge. Au-delà de celui-ci, si vous êtes toujours en vie, le capital ne sera jamais versé. C'est une assurance décès à fonds perdu ;
  • l'assurance vie entière : cette fois, vous cotisez plus, mais le capital est garanti. Quel que soit l'âge de votre décès, il sera versé aux bénéficiaires désignés.

Assurance décès toutes causes : combien ça coûte ?

Le montant de la cotisation d'assurance est très variable en matière d'assurance décès toutes causes. Les compagnies d'assurances prennent en compte les éléments suivants :

  • l'âge du souscripteur : l'objectif est de constituer un capital défini lors de la souscription. Aussi, plus vous souscrivez jeune, plus vous avez le temps de constituer ce capital. De ce fait, vous limitez le montant des cotisations mensuelles et préservez votre budget ;
  • l'état de santé du souscripteur : les assureurs imposent de répondre à un questionnaire médical. C'est grâce à ce questionnaire de santé qu'ils sont à même d'évaluer le niveau de risque de décès avant l'âge de fin de contrat, et donc le montant des cotisations ;
  • le montant du capital : naturellement, plus le capital souscrit sera élevé, plus le montant des cotisations le sera.

Comparer pour trouver le meilleur contrat d'assurance décès

N'hésitez pas, comme pour toute assurance, à comparer les assurances décès toutes causes. Toutes n'offrent pas les mêmes conditions, notamment en termes de frais. C'est pourquoi il est préférable d'utiliser notre outil en ligne pour faire un comparatif. Cela ne vous prendra que quelques minutes et vous serez certain de bénéficier du contrat offrant les meilleures garanties et vous permettant de protéger vos proches après votre décès.


Comparer est gratuit, alors ne vous privez pas de cette opportunité pour souscrire la meilleure assurance décès.

Peut-on résilier une assurance décès ?

Oui, il est possible de résilier une assurance décès si vous considérez que ce n'est plus le meilleur contrat et que vous avez trouvé une meilleure offre. Toutefois, sachez qu'une résiliation ne vous permet pas de récupérer votre capital. Elle ne vous permet pas non plus de récupérer les cotisations versées.

En clair, mieux vaut souscrire dès le départ le meilleur contrat d'assurance décès toutes causes pour ne pas cotiser inutilement.