Qu'est-ce qu'une assurance décès à fonds perdu ?

On parle d'assurance décès à fonds perdu lorsque les cotisations sont versées par le souscripteur sans qu'il soit certain qu'un capital sera versé aux bénéficiaires du contrat.

Dans sa version la plus simple, l'assurance décès est une assurance à fonds perdu. Pour qu'une assurance joue son rôle, il faut que le risque se réalise. Or, avec l'assurance décès de base, vous cotisez durant plusieurs années pour constituer un capital qui permet d'assurer la sécurité financière des bénéficiaires en cas de décès prématuré. Un âge limite est fixé au contrat. Il peut être de 70, 75 ou 80 ans, par exemple. Si, à l'âge fixé au contrat, vous n'êtes toujours pas décédé, le risque ne s'est pas réalisé. Vous ne pouvez alors plus protéger vos proches, le capital décès ne sera jamais versé et les cotisations ne seront pas récupérées. Vous aurez clairement l'impression d'avoir payé pour rien durant de nombreuses années.


L'assurance emprunteur est, elle aussi, une assurance à fonds perdu. L'emprunteur doit souscrire une assurance décès avec les garanties perte totale et irréversible d'autonomie (PTIA), invalidité permanente totale (IPT), invalidité permanente partielle (IPP), incapacité temporaire de travail (ITT) pour garantir son crédit immobilier. Si le risque ne se réalise pas au cours du remboursement du prêt immobilier, aucune cotisation ne sera récupérée.

Quelle alternative à cette assurance décès ?

Toutes les assurances décès ne sont pas à fonds perdu. C'est un point essentiel qui vous permet de choisir le contrat d'assurance qui correspond le mieux à votre besoin. Il existe d'autres contrats d'assurance décès vous assurant que les cotisations versées permettront bien le versement d'une rente ou d'un capital au bénéficiaire désigné.

La souscription d'un contrat d'assurance décès vie entière est à préconiser. Si l'assurance vie entière coûte plus cher, vous avez la certitude que le capital en cas de décès sera versé, quel que soit l'âge de votre décès.

Au même titre que le contrat obsèques, vous faites le choix d'une assurance qui n'est pas à fonds perdu. L'assurance obsèques permet de prendre en charge les frais d'obsèques et de les régler à l'entreprise de pompes funèbres. Peu importe l'âge de votre décès, vous apportez une protection financière à vos proches qui n'auront pas à assumer financièrement les frais funéraires.


Assurance décès à fonds perdu : classique ou toutes causes ?

Lors de la souscription d'un contrat d'assurance décès à fonds perdu, vous avez la possibilité de choisir entre deux solutions :

  • l'assurance classique, qui permet aux bénéficiaires d'un contrat d'assurance décès de percevoir un capital ou une rente à la suite d'un décès par accident (accident de la circulation, par exemple) ou à la suite d'une maladie. Attention, pour un décès accidentel, il faut que la responsabilité du souscripteur ne soit pas mise en cause. Pour un décès par accident en voiture, s'il a consommé de l'alcool en grande quantité ou des stupéfiants, le capital peut ne pas être versé ;
  • l'assurance décès toutes causes : cette fois, au-delà des accidents de la vie, de la route et de la maladie, vous êtes assuré en cas de décès par mort naturelle ou encore par suicide. Notez toutefois que ce contrat d'assurance décès ne promet pas que la rente sera versée de manière systématique. Le suicide fait généralement l'objet d'un délai de carence de 12 mois. De plus, certains risques font l'objet d'une exclusion. Accidents de guerre, accidents lors de la pratique de sports extrêmes, etc., lisez bien les conditions générales et particulières pour être certain de faire le meilleur choix.

Faut-il malgré tout souscrire une assurance à fonds perdu ?

Si l'assurance à fonds perdu semble présenter un inconvénient de taille, à savoir un montant de capital non garanti, ce contrat reste avantageux à plusieurs titres :

  • vous fixez le montant du capital pour préserver vos proches des conséquences financières de votre décès selon votre budget, le montant de cotisations étant naturellement supérieur pour un capital plus élevé ;
  • la désignation des bénéficiaires du contrat d'assurance décès est libre. Il peut s'agir du concubin, du conjoint marié, du partenaire de Pacs, d'un enfant à qui vous verserez une rente éducation ou d'une personne n'appartenant pas à votre famille ;
  • vous déterminez la manière dont le capital sera versé : sous forme de rente viagère ou sous forme de capital ;
  • la fiscalité est avantageuse sous certaines conditions. Contrairement à l'assurance-vie, les cotisations de l'assurance décès ne sont pas soumises aux prélèvements sociaux. Le conjoint survivant n'est pas imposé et des abattements sont prévus selon le contexte (bénéficiaire, date de versement des cotisations, etc.).

Quel est le prix d'une assurance décès à fonds perdu ?

Le prix de l'assurance décès à fonds perdu est défini selon divers éléments :

  • l'âge au moment de la souscription d'une assurance ;
  • le montant du capital garanti ;
  • l'état de santé du souscripteur : un questionnaire de santé permet à la compagnie d'assurances d'évaluer le risque de décès prématuré. Ce questionnaire médical influe donc sur le montant de la cotisation.

Comment trouver la meilleure assurance décès ?

Tous les assureurs ne proposent pas les mêmes solutions au même prix. Un comparateur d'assurances décès s'impose afin de trouver le contrat le plus protecteur pour vos proches tout en préservant votre budget. Comparez le montant de la cotisation à capital égal et à garanties équivalentes pour être certain de faire le meilleur choix. Comparez les délais de carence, les exclusions et assurez-vous que le risque est réellement couvert. Prenez également le temps de comparer les différentes options et d'envisager, peut-être, une assurance décès vie entière.