Les différentes solutions pour votre assurance décès

En matière d'assurance décès, vous avez le choix des contrats. Tous ne se valent pas, ce qui va naturellement impacter le prix de votre assurance décès.

L'assurance décès temporaire

Souscrire un contrat d'assurance décès temporaire, c'est faire le choix de l'assurance la moins chère. Le prix de l'assurance décès temporaire est moins élevé dans la mesure où la couverture est moins protectrice pour le bénéficiaire désigné. Ce contrat d'assurance ne s'applique qu'en cas de décès prématuré. Il indique une date de fin. Si, à cette date, le risque (le décès) n'est pas réalisé, le capital n'est pas versé et les cotisations ne sont pas récupérées.


C'est ce que l'on nomme une assurance à fonds perdu.

L'assurance décès vie entière

Il s'agit d'un contrat d'assurance qui va être beaucoup plus protecteur pour le bénéficiaire en cas de décès. En effet, le capital est versé au bénéficiaire, quel que soit l'âge du décès du souscripteur. On parle de capital garanti. Ici, la compagnie d'assurances est certaine (sauf exclusions) que le risque va se réaliser. De ce fait, le tarif de l'assurance décès est plus élevé.

L'assurance décès toutes causes

Lorsque vous souscrivez une assurance décès classique, vie entière ou temporaire, les bénéficiaires en cas de décès peuvent espérer obtenir le capital promis à la suite d'un décès par accident de la circulation, par exemple, ou à la suite d'une maladie. Avec l'assurance décès toutes causes, d'autres causes de décès sont prises en compte : c'est le cas notamment du suicide.

Attention toutefois, le suicide fait, la plupart du temps, l'objet d'une carence de 12 mois. De plus, certains accidents (accidents de guerre, pratique de sports extrêmes, etc.) ne sont pas couverts, donc consultez bien les conditions générales de votre contrat d'assurance décès.

Les contrats à ne pas confondre avec l'assurance décès individuelle

L'assurance décès individuelle est différente de l'assurance de prêt immobilier. L'assurance emprunteur inclut le décès, mais aussi les garanties perte totale et irréversible d'autonomie (PTIA), invalidité permanente totale (IPT), invalidité permanente partielle (IPP), incapacité temporaire de travail (ITT) pour garantir son crédit immobilier. Avec un contrat d'assurance décès individuel, l'invalidité est en option.


Ici, le prix du contrat d'assurance décès est calculé différemment. Vous assurez un prêt immobilier, le prix de l'assurance de prêt est déterminé par le capital emprunté et le risque en matière de santé qui est défini par un questionnaire de santé.

Quant à l'assurance obsèques, elle est encore différente. Il s'agit, cette fois, de garantir uniquement le paiement des frais d'obsèques à l'entreprise de pompes funèbres. Le prix est défini selon le capital dont vous avez besoin pour vos services funéraires.

Les éléments qui impactent le tarif de l'assurance décès

Le tarif de l'assurance décès, comme pour toute assurance d'ailleurs, est loin d'être fixe. Différents éléments vont l'influencer et faire augmenter ou baisser le montant de la cotisation.

  • L'âge du souscripteur : vous versez chaque mois des cotisations selon le capital que vous souhaitez garantir pour les bénéficiaires. Naturellement, plus la souscription d'un contrat d'assurance décès se fait jeune, plus les cotisations versées seront faibles pour constituer votre capital en cas de décès. Il est préférable d'y penser le plus tôt possible.
  • Le montant du capital : vous pouvez choisir le montant du capital versé lors de votre décès. Plus il sera élevé, plus le prix de votre assurance le sera également. Veillez à choisir un capital assuré cohérent entre le besoin des bénéficiaires désignés et votre budget.
  • La santé du souscripteur : souscrire une assurance décès implique de remplir un questionnaire médical qui permet à l'assureur de définir le niveau de risque de décès prématuré. Si votre santé est fragile et que le décès par maladie peut être envisagé avant la fin du contrat, le tarif de l'assurance décès sera plus élevé.
  • Le type de contrat : assurance décès temporaire ou vie entière, assurance classique ou décès toutes causes, le prix va évoluer de manière importante. De plus, vous pouvez, selon le contrat, souscrire la garantie invalidité, une couverture supplémentaire qui, là encore, augmentera le prix de la cotisation.

Comment optimiser le prix d'une assurance décès ?

Il est possible de trouver une assurance décès moins chère en actionnant quelques leviers d'optimisation tels que :

  • le niveau des garanties : vous pouvez choisir uniquement une assurance décès et ne pas opter pour l'option couvrant l'invalidité. Vous pouvez aussi moduler votre contrat en choisissant seulement le décès accidentel, même si le décès par maladie est un risque réel ;
  • le montant du capital décès. C'est vous qui décidez du montant du capital versé sous forme de rente viagère, de rente éducation ou de capital à versement unique. Si vous n'avez pas la capacité financière de constituer un capital trop élevé, réduisez-le pour baisser le montant de la cotisation mensuelle ;
  • dès lors que vous avez la possibilité de trouver une assurance décès sans questionnaire médical, si vous rencontrez des problèmes de santé, il est possible de revoir à la baisse le prix de votre assurance décès par rapport au tarif majoré d'une assurance avec questionnaire ;
  • comparer les assurances décès : faire un comparatif permet de connaître l'offre des différentes compagnies d'assurances et, ainsi, de trouver celle qui saura le mieux s'adapter à votre besoin pour protéger vos bénéficiaires tout en réduisant le prix de la cotisation. Nous vous invitons à réaliser différentes simulations gratuites et sans engagement pour effectuer le meilleur choix.