Gel des tarifs auto

Il y a quelques semaines, nous vous annoncions l'adoption du projet de loi Hamon, censé permettre aux particuliers de résilier leur assurance plus facilement, premiers pas assumés vers l'assurance sans engagement, jusqu'alors pointée du doigt en raison de son manque de souplesse à ce sujet. Nous avions alors prévu un risque potentiel de hausse des tarifs, car le renouvellement continuel de clients coûte cher à l'assureur. Qu'en est-il aujourd'hui ?

Les annonces sont très contradictoires. Si la MAAF et la MAIF ont promis un gel des prix voire une baisse pour 2014, la GEMA (le syndicat professionnel des mutuelles d'assurance) a prévu une augmentation des assurances auto, et ce malgré la baisse de la sinistralité. Une augmentation de prix des cotisations touchera bien le secteur de l'assurance automobile, mais elle restera minime : 2% de hausse au maximum.

En d'autres termes : rien n'est sûr. Cela va en fait dépendre du niveau de rentabilité de chaque compagnie. Mais l'on peut affirmer, de manière générale, que le prix des cotisations d'assurance auto devrait rester assez stable (toute hausse ou baisse des tarifs serait très faible), pour la première fois après plusieurs années consécutives d'augmentation des prix.