L'assurance maladie des frontaliers suisses

Après la pétition pour le libre choix de leur assurance maladie, les transfrontaliers sont passés à l'étape supérieure. Hier matin, ils ont manifesté dans les rues d'Annemasse (Haute Savoie) pour le maintien du droit de choisir une assurance privée pour les résidents français travaillant en Suisse. Cette mesure devrait permettre à la Sécurité Sociale d'économiser 100 millions d'euros la première année. Jusqu'à présent, les concernés avaient le choix entre la souscription au système suisse (LAMal), l'assurance maladie française (la CMU) ou une assurance privée.

Pas moins de 2 600 personnes étaient présentes sous la pluie avec, en tête de cortège, le député de l'Ain Etienne Blanc, le Sénateur Jean-Claude Carle, les députés haut-savoyards Virginie Duby-Muller et Lionel Tardy ainsi que le maire d'Annemasse, Christian Dupessey, pour ne citer qu'eux. Trois départements voisins de la Suisse (la Haute-Savoie, le Doubs et le Jura) auraient rassemblé au total 7 600 personnes selon la police et 11 000 personnes selon les organisateurs.