L'écotaxe sur les poids lourds

Dans la nuit de mardi à mercredi, des députés UMP ont tenté de faire annuler l'écotaxe sur les poids lourds... sans pour autant y parvenir.

Débutée vers une heure du matin lors du débat sur le budget 2014 de l'écologie, l'initiative guidée par l'élu breton Marc Le Fur visait à défaire "un prélèvement néfaste", dont la création avait été déterminée "dans un contexte économique différent". L'amendement de suppression inséré dans le volet "dépenses" du projet de loi de finances a été rejeté par 60 voix contre 17. Les orateurs de l'UMP ont souligné le fait que l'écotaxe était devenue "un symbole du matraquage fiscal" et conté la "colère" répandue en Bretagne et au-delà.

Chez les socialistes comme chez les écologistes, des voix se sont hissées pour dénoncer la mauvaise foi faisant porter à cette taxe la responsabilité de la crise du modèle breton d'agriculture et un désir d'"instrumentaliser" une fronde. Plusieurs orateurs de gauche ont également accentué le fait que l'anéantissement pure et simple de l'écotaxe équivaudrait à près de deux milliards d'euros et déposséderait les infrastructures de transports d'un financement crucial.