Un ambulancier mis en examen

Mi-juillet, le directeur d'une société d'ambulances, avait été mis en examen pour avoir détourné 280.000 euros de la Caisse primaire d'assurance maladie de Rouen. Une somme dont l'avocat persiste à dire qu'il ne sait pas d'où elle provient.

« Je n'ai pas pu baser ma défense comme on le fait pour un procès équitable » du fait de documents chiffrés manquants dans son dossier. Me Kujawski s'insurge aussi contre la possible confiscation à l'issue du procès, d'une assurance vie, souscrite le 16 avril 2013 avec la vente des deux véhicules de l'entreprise qui a fermé en novembre 2012, et d'un appartement appartenant à son client.

D'après l'avocat, ces faits ne constituent pas une escroquerie, mais des « factures abusives pour obtenir un meilleur remboursement ». D'après lui, son client a même été contraint à une période de souscrire un prêt d'environ 60.000 euros afin de pouvoir pallier les retards de paiement de certains organismes sociaux.