Un rapport du Conseil économique, social et environnemental pointe la montée en puissance du travail à temps partiel. Aujourd'hui, 18,6% des salariés (4,2 millions de personnes) travaillent à temps partiel. Et 80 % d'entre eux sont des femmes ! Point positif : selon l'étude, les deux tiers de ces temps partiels sont choisis et non subis. Cependant, ce choix est souvent dû à des contraintes externes à l'entreprise, comme les horaires des gardes d'enfants par exemple. Les couples ont, encore aujourd'hui, tendance à privilégier la carrière de l'homme au détriment de celle de la femme.

L'objectif du Conseil économique, social et environnemental est aujourd'hui de lutter contre les pratiques abusives. Il affirme aujourd'hui que l'encadrement du travail à temps partiel « apparait désormais comme une priorité de politique publique ».