La généralisation du tiers payant inquiète

Des organismes de complémentaire santé ont fait part de leurs inquiétudes par courrier à Marisol Touraine, quant aux premiers travaux engagés sur la généralisation du tiers-payant sans concertation préalable.

Les dirigeants de la Fédération Française des Sociétés d'Assurances (FFSA), de la Mutualité française (FNMF) et du Centre Technique des Institutions de Prévoyance (CTIP) ont en effet, tenu à informer la ministre des Affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine, de certaines craintes. Ces organismes sont inquiets de l'évolution des actions en cours sur la généralisation du tiers-payant, notamment en médecine de ville, où sa mise en place est prévue pour janvier 2015 pour les personnes bénéficiant de l'aide à la complémentaire santé (ACS) et pour 2017 pour tous les patients.


Quelles sont les raisons de cette inquiétude ?

Les principales raisons de ce courrier ont trait à la crainte de voir les solutions actuellement en place et plutôt efficaces perturbées, avec un effet néfaste sur la satisfaction des assurés. Les organismes complémentaires santé se disent prêts à faire des propositions pour que les travaux commencés par la CNAMTS n'entraînent pas de situations à risques d'ordre juridique, financier et matériel. « La cohérence et l'efficacité du système qui sera déployé en 2017 dépendra de la qualité de la collaboration entre les régimes obligatoires et complémentaires, et il est essentiel de s'y préparer dès maintenant », affirment les présidents des trois fédérations.