Qu'est-ce que le don du sang et ses conditions ? - Lecomparateurassurance.com
un service de meilleurtaux.com

Don du sang : qu’est-ce que c’est ? Sous quelles conditions peut-on donner son sang ?

information-dondusang

Le don du sang est un acte volontaire, anonyme et bénévole qui consiste à autoriser le prélèvement d'une certaine quantité de son sang ou de produit sanguin.
Le prélèvement est destiné à être utilisé dans le cadre de transfusions sanguines.
Quels sont les différents types de don du sang ? Quelles sont les conditions pour donner son sang ? Le don du sang est-il un acte sécurisé ?



Les différents types de don du sang et leurs usages

Le don du sang peut prendre plusieurs formes et servir dans différents contextes. Les 3 principaux types de dons sont le don du sang total, le don de plasma et le don de plaquettes.


Le don de sang total :

Il s'agit du don de sang le plus fréquent en France. On prélève généralement entre 400 et 500 ml de sang, en fonction du volume sanguin du donneur. pour être en mesure de faire un don sang total la personne concernée doit obligatoirement majeure et avoir entre 18 70 ans.
Elle peut effectuer plusieurs dons au cours d'une année, sous réserve de respecter un délai de 8 semaines entre chaque prélèvement.

Les femmes sont limitées à 4 dons de sang par an, contre 6 pour les hommes.

Le don de plasma :

Le plasma est l'un des produits contenus dans le sang. Il sert généralement à soigner les grands brûlés et les personnes souffrant de troubles immunitaires. Il peut également être utilisé pour préparer des médicaments destinés aux personnes hémophiles.

Pour correspondre aux usages thérapeutiques qui en sont fait, le plasma doit être prélevé à hauteur de 750 ml environ. Le prélèvement de plasma peut se faire sur du sang total déjà prélevé ou au moment du don. Le sang est directement « filtré » afin d'extraire le plasma et le « reste » est réinjecté dans le corps.

Tout individu souhaitant faire un don de plasma doit être majeur et avoir entre 18 et 65 ans. Il peut donner son sang toutes les deux semaines dans la limite de 24 fois par an.

Le don de plaquettes

Ce type de don du sang contribue le plus souvent au traitement des hémorragies mais peut aussi être utilisé dans le cadre du traitement de maladies graves comme la leucémie. Dans ces cas, le don de plaquettes permet de pallier en partie les carences sanguines liées au traitement.

On prélève environ 650 ml lors du don.

Les conditions pour ce type de don du sang sont similaires aux autres précédemment évoquées : le donneur doit être majeur et avoir entre 18 et 65 ans. Il doit également espacer ses dons de 4 semaines et ne pas dépasser la limite de 12 dons par an.


À noter :

La quantité de sang prélevée est systématiquement adaptée au donneur et à sa corpulence. Les prélèvements peuvent ainsi être différents d'une personne à une autre. Il s'agit essentiellement de préserver la santé du donneur et de ne pas le mettre en danger.

Les contre-indications liées au don du sang

L'âge et le respect des délais entre les dons ne constituent pas les seules conditions à respecter pour le don du sang. Un donneur n'est pas habilité à donner son sang s'il souffre de certaines pathologies. Il s'agit d'une précaution visant à limiter au maximum les risques infectieux pour les bénéficiaires des dons mais aussi une manière de ne pas mettre en danger les donneurs.

Il existe deux principaux types de contre-indications au don du sang :

  • Les contres indications permanentes qui regroupent : l'insuffisance respiratoire, le diabète, les maladies graves et/ou chroniques, les troubles de la coagulation du sang, les maladies du cœur et/ou des vaisseaux…
  • Les contre-indications temporaires qui regroupent : la grossesse, l'anémie, la tension artérielle trop basse, l'épilepsie…

Donner son sang est-il un acte sans risque ?

Le don du sang est un acte faisant souvent l'objet d'interrogations et demeure méconnu par de nombreuses personnes. Il est important de savoir qu'il s'agit d'un acte très encadré et que toutes les précautions sont prises pour garantir la sécurité du donneur et de receveur.

Qui se charge de la collecte du sang ?

L'Etablissement Français du Sang est l'organisme chargé de coordonner le don du sang à l'échelle nationale. Il dispose de plusieurs centres de dons fixes sur l'ensemble du territoire dans lesquels les donneurs peuvent se rendre. À cela s'ajoutent des centres de dons mobiles qui se déplacent dans les collectivités ou les établissements scolaires (lycées, établissements d'enseignement supérieur).

L'Etablissement Français du Sang a la tâche de sécuriser l'acte de don du sang et de prendre toute les précautions nécessaires pour que les risques infectieux soient limités (pour le donneur et le bénéficiaire du don).


L'acte de don : comment se déroule-t-il ?

Les conditions encadrant le don du sang sont relativement strictes. Tous les donneurs sont soumis à un « contrôle » avant de pouvoir donner leur sang. Le don du sang passent notamment par :

  • Un questionnaire : ce dernier vise à déterminer la bonne santé du donneur et à identifier d'éventuelles sources de risques.
  • Un entretien confidentiel soumis au secret médical : le donneur rencontre ensuite un médecin avant le don pour aborder son état de santé et voir s'il a été exposé à des risques et des maladies au cours des derniers mois.

Ces deux étapes sont primordiales et reposent beaucoup sur l'honnêteté du donneur. Il est important qu'il ne mette pas sa santé en jeu ni celle du potentiel bénéficiaire.

Si l'entretien est satisfaisant, le donneur signe ensuite une feuille de consentement et l'on peut procéder au don du sang.

À noter :

Après un don du sang, il peut arriver que le donneur ressente une certaine fatigue de malaise. Il s'agit d'une réaction courante mais temporaire. Cela est souvent du à la quantité de sang venant d'être prélevée.

Que devient le sang prélevé ?

Le sang prélevé lors du don n'est pas directement utilisé et transfusé à un donneur. Des examens sont systématiquement pratiqués sur le sang. On procède notamment à des tests de compatibilité, des tests visant à détecter la présence de maladies infectieuses comme le sida, des hépatites, la syphilis, le paludisme, etc.

Si une pathologie est détectée, le donneur en sera informé de manière confidentielle et son sang n'entrera pas dans le processus de transfusion.

Le don du sang : un acte indispensable…

Le don du sang est un acte utile dans la mesure où il permet régulièrement de sauver des vies et de soigner des personnes victimes de pathologies graves, d'hémorragies importantes, etc.
Il s'agit également d'un acte indispensable car à l'heure actuelle, le sang et ses différents produits font partie des éléments ne pouvant pas être remplacés par des produits de synthèse.

On dénombre chaque année pas moins de 3 millions de dons en France. Il s'agit d'un nombre important mais qui ne suffit pas toujours à répondre aux besoins quotidiens.

C'est pour cette raison que des campagnes de sensibilisation sont régulièrement menées auprès du grand public.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (515 avis clients sur Avis-Vérifiés)