Le remboursement par la mutuelle du blanchiment des dents

Le blanchiment dentaire est un acte loin d’être anodin. Certains achètent des kits en magasin, d’autres se rendent chez un dentiste. Cette opération esthétique a un coût élevé. Faisons un point sur la prise en charge offerte par la Sécurité sociale et la mutuelle santé.

blanchissement, dents, risques, consequences, prise en charge

Le prix du blanchiment dentaire

Le prix d'un blanchiment dentaire est extrêmement variable. Cette opération esthétique n'est pas réglementée, les dentistes sont libres de définir leurs tarifs. Il existe différentes techniques de blanchiment des dents impactant le prix final.

De ce fait, vous pouvez en moyenne dépenser entre 500 et 1 000 €.

Blanchiment des dents : que rembourse la Sécurité sociale ?

Le blanchiment dentaire n'est pas remboursé par la Sécurité sociale. Il s'agit d'une opération dite de confort. Le but d'un blanchiment dentaire est esthétique. L'Assurance maladie ne prend pas en charge les opérations esthétiques, mais uniquement les dépenses de santé visant à soigner.


La Sécurité sociale propose par exemple, un remboursement pour les actes suivants :

Bon à savoir : les gouttières dentaires sont remboursées par l'Assurance maladie exclusivement pour les moins de 16 ans, comme tous les soins d'orthodontie. Les gouttières de blanchiment ne sont jamais remboursées.

La mutuelle rembourse-t-elle le blanchiment des dents ?

La mutuelle santé est une assurance venant compléter les remboursements de la Sécurité sociale ou prendre en charge les dépenses de santé non remboursées.

De ce fait, selon le contrat souscrit, il est possible d'envisager une prise en charge du blanchiment des dents. Cela reste assez rare et la prise en charge de telles dépenses aura un prix.

Un contrat de complémentaire santé de base ne suffira pas pour prendre en charge le blanchiment dentaire. Il vous faudra envisager une mutuelle dentaire très protectrice, et plus chère.

Nos conseils pour bien choisir votre mutuelle dentaire

Si vous recherchez une complémentaire santé capable de vous proposer un remboursement de votre blanchiment dentaire, vous devez faire un focus sur le forfait dentaire proposé. Au moment du choix, il est possible de souscrire un contrat de mutuelle santé plus protecteur pour certaines dépenses (dentaire, optique, hospitalisation, etc.).


Une bonne mutuelle santé doit pouvoir compléter le remboursement de la Sécurité sociale. Elle doit aller plus loin avec une prise en charge sur les dépenses mal remboursées et celles ne l'étant jamais : dépassements d'honoraires, actes esthétiques (orthodontie adulte par exemple), actes de confort comme la chambre particulière, etc.

Pour vous assurer de trouver la complémentaire santé offrant la meilleure prise en charge au meilleur prix, notre comparateur de mutuelles vous accompagne. En quelques minutes, comparez les offres de différentes compagnies d'assurance pour souscrire un contrat réellement adapté à vos besoins en termes de garanties et de tarif.

Les différents types de blanchiments dentaires

Le blanchiment dentaire n'est pas un simple détartrage. Il va plus loin en proposant une solution esthétique. Pour blanchir vos dents, le dentiste peut utiliser différentes techniques :

  • les gouttières permettant un blanchiment dentaire à domicile, vous portez les gouttières la nuit en les remplissant de peroxyde de carbamide ;
  • le blanchiment au laser pour lequel le dentiste utilise cette fois un gel à base de peroxyde d'hydrogène ;
  • le blanchiment dentaire par photoactivation en utilisant l'énergie lumineuse de photons ;
  • l'infiltration de résine sur les dents.

Les contre-indications et les risques du blanchiment des dents.

Éclaircir ses dents n'est pas sans danger pour la santé bucco-dentaire. Il existe un certain nombre de contre-indications et de risques qu'il est important de connaître avant de passer à l'acte.


Les personnes à risque

Le blanchiment des dents est fortement déconseillé chez :

  • les enfants et les adolescents ;
  • les personnes ayant des caries ;
  • les personnes ayant les dents hypersensibles, notamment au froid ;
  • les personnes dont les dents présentent des lésions ;
  • les femmes enceintes.

De manière générale, il est toujours préférable de demander conseil à son chirurgien-dentiste lorsque l'on souhaite traiter ses dents, pour n'importe quel problème. Il sera à même d'évaluer clairement la santé de vos dents et de déterminer la nécessité et/ou la possibilité ou non de procéder à ce type de traitement.

Les risques liés au blanchiment des dents

L'Agence Nationale de Sécurité des Médicaments et des produits de santé (ANSM) a mis en évidence un certain nombre de risques liés au blanchiment des dents.
Pratiqué trop fréquemment (chez un dentiste comme dans des « bars à sourire ») cet acte de soins peut être plus néfaste que bénéfique sur le long terme. Parmi les problèmes les plus courants pouvant se développer après plusieurs séances, l'ANSM a notamment pointé :

  • le développement d'une hypersensibilité dentaire, notamment face au froid ;
  • l'altération de l'émail et une fragilisation prématurée des dents ;
  • la déminéralisation des dents ;
  • une recoloration plus rapide des dents. Les pigments contenus dans les aliments se fixent plus facilement lorsque l'émail est fragilisé ;
  • l'irritation des muqueuses due à la concentration du produit ;

Les risques du blanchiment des dents se situent notamment au niveau de la concentration de peroxyde d'hydrogène dans les produits utilisés sur les consommateurs. En théorie, plus la concentration de peroxyde est élevée, plus l'effet de blanchiment sur les dents est probant.
Pour limiter les abus et limiter les risques, la législation prévoit une limite de 0,1 % de concentration de peroxyde d'hydrogène. En pratique, il est très difficile de savoir si ce dosage est toujours respecté. L'ANSM met notamment en lumière l'opacité qui règne concernant la concentration des produits utilisés au sein des « bars à sourire ». Il peut arriver que la concentration de peroxyde soit ainsi trop importante.

Questions fréquentes sur le blanchiment dentaire

Quel est le tarif d'un blanchiment dentaire ?

Le tarif dépend du dentiste pratiquant le blanchiment dentaire et des techniques utilisées pour blanchir vos dents. Comptez entre 500 et 1 000 € euros.


Le blanchiment dentaire est-il remboursé ?

Le blanchiment des dents n'est pas remboursé par la Sécurité sociale et rarement par la mutuelle santé. Comparez les complémentaires santé afin de trouver un contrat prenant en charge ce traitement esthétique des dents.

Le blanchiment dentaire est-il un traitement à vie ?

Non, cet acte esthétique permet de blanchir les dents de manière provisoire. Vos dents continuent à subir des agressions au quotidien et leur couleur va à nouveau évoluer au fil des années.