Groupama, la MACSF et le Conservateur, déjà membres de la FFSA, viennent de rejoindre le GEMA, grand groupement du secteur de l'assurance en France. Elles resteront par ailleurs membres de la FFSA.

Au sujet de cette double affiliation, Pascal Demurger, président du GEMA, souligne « Cette double appartenance est fondamentale à mes yeux parce qu'elle permet de créer des ponts supplémentaires avec la FFSA (...) C'est à inscrire dans la dynamique de rapprochement entre le Gema et la FFSA au sein de l'Association française de l'assurance (AFA) ». A noter que Pascal Demurger est également Vice président de l'AFA.

Et d'ajouter au sujet de l'adhésion des trois nouveaux groupes : « Ces nouvelles adhésions sont autant de marques de confiance dans la qualité des travaux menés au sein du Gema. Notre vocation de pôle de rassemblement des mutuelles d'assurance dont le secteur a besoin en sort renforcée ».

Portant à 53 le nombre de membres adhérents au GEMA, cet évènement semble s'inscrire dans une transformation du visage de l'assurance. De plus en plus fréquemment, le FFSA et l'AFA s'expriment ensemble, notamment sur les nouveaux sujets e-assurance comme le e-constat. Le secrétaire général du GEMA et délégué général de l'AFA, Arnaud Chneiweiss, précise : « Cela fait sens d'avoir une famille unique pour parler à Paris et à Bruxelles ».

L'arrivée de ces trois nouveaux acteurs au sein du GEMA apporte encore un peu plus de crédibilité à l'organisme, avec 5,7 milliards de cotisation d'assurance (non vie) supplémentaires pour un total de 19 milliards d'euros ainsi représentés par l'ensemble de ses membres. En assurance-vie, les nouveaux groupes apportent 1,9 milliards d'euros de plus, avec 10,7 milliards d'euros de cotisations.