Une annonce qui en aura surpris plus d'un. Et pour cause : Henri de Castries avait annoncé il y a quelques mois qu'il quitterait son poste de président directeur général d'Axa, l'une des plus importantes compagnies d'assurance au monde, mais ce départ n'était pas censé avoir lieu avant 2018, date de la fin de son mandat actuel. Il a donc décidé d'anticiper son retrait pour le 1er septembre 2016.

Diplômé d'HEC Paris et de l'Ecole nationale d'administration, Henri de Castries entre en 1989 à la Direction centrale des finances du groupe Axa avant d'être nommé secrétaire général d'Axa en 1991. Grimpant les échelons au fil des années au sein de cette compagnie d'assurance présente dans 59 pays, il en devient président directeur général le 29 avril 2010. Il restera donc à ce poste pendant plus de 6 ans.

Arrivé à la fin d'un plan stratégique et à l'aube d'un nouveau pour les prochains mois, Axa perd son emblématique dirigeant pour mieux préparer l'avenir. Pour Henri de Castries, « il est naturel qu'une nouvelle équipe lance et porte » ce nouveau plan. Pourtant, ce ne sont pas les mauvais chiffres qui le poussent à partir, bien au contraire. Axa affiche des résultats record pour l'année 2015 avec un résultat net de 5,62 milliard d'euros, soit une hausse de 12% par rapport à l'année précédente.

Pour assurer la continuité de ces bons résultats, un tandem franco-allemand composé de Denis Duverne, numéro 2 d'Axa et compatriote d'Henri de Castries, et de Thomas Buberl, actuel dirigeant d'Axa Allemagne et membre du comité de direction du groupe. Le premier cité deviendra président non-exécutif du conseil d'administration et le second, plus jeune, directeur général. Quant à Henri de Castries, son avenir reste plein de suppositions mais selon les dernières indiscrétions, il serait pressenti pour devenir président de la banque britannique HSBC.

N'hésitez pas à consulter nos guides pour les autres assurances pour trouver toutes les réponses à vos questions !