L’Open Data bientôt élargie au secteur de la santé ?
un service de meilleurtaux.com

L’Open Data bientôt élargie au secteur de la santé ?

Elargissement de l'Open Data à la santé

Ces dernières décennies, l'ère du numérique a influencé et modifié le fonctionnement de nombreux secteurs d'activité, y compris celui de santé. Nous sommes aujourd'hui capables de stocker un très grand nombre d'informations et les acteurs publics souhaitent désormais tirer parti de ces progrès technologiques afin de contrôler les dépenses liées à la santé des Français.

Evolution de l'Open Data

L'Open Data a été amorcée aux Etats-Unis et en Angleterre au début des années 2010. Ce phénomène s'est très vite propagé puisque l'ensemble des membres du G8 ont signé en juin 2013 une Charte favorisant l'ouverture des données publiques. De données statistiques concernant les PME au nombre précis de naissances, décès et mariages par ville et par arrondissement, les informations publiques circulent bien plus facilement aujourd'hui.


Si le domaine de la santé était pourtant tenu à l'écart de ces pratiques jusqu'à présent, il semblerait que cela soit près de changer, de manière à rattraper le retard de la France vis-à-vis des anglo-saxons. Il est aujourd'hui avancé que la santé, en tant que bien public, doit être totalement transparente.

Les objectifs de l'Open Data

En ce qui concerne les médicaments, l'Open Data vise un meilleur contrôle de la souscription de médicaments et de ses possibles dérives : environ 18 000 personnes décèdent chaque année à cause d'un mauvais usage de médicaments, ce qui constitue par conséquent un réel problème de fond. En étendant la surveillance épidémiologique à l'ensemble de la population, il est plus aisé de détecter tout problème et d'agir en conséquence.

L'Open Data constitue également un avantage non négligeable pour les patients : elle leur permet d'obtenir davantage d'informations sur les prix pratiqués par les hôpitaux, sur la qualité de leurs prestations…

Cependant, l'objectif principal de cette mesure en France demeure la réduction des nombreux gaspillages imputés à la Sécurité sociale.

Le respect de la vie privée, un obstacle majeur

Les opposants à l'Open Data affirment qu'appliquer ce type de pratiques au domaine de la santé irait contre le principe du secret médical. En effet, la France s'avère très stricte vis-à-vis de l'utilisation de données médicales : celle-ci est uniquement permise dans des cas très précis, établis par la Loi Informatique et Libertés, même si le patient lui-même consent à l'exploitation de ses données personnelles. L'Open Data se confronte donc à un obstacle de taille et difficilement contournable : la législation française.


Les professionnels de la santé, eux, se montrent relativement ouverts à l'Open Data, bien que les syndicats aient exprimé leur crainte de la mise en concurrence des hôpitaux.

Les débats sur l'Open Data ont repris en octobre 2013, lorsque Marisol Touraine a reçu le rapport au sujet de « La gouvernance et l'utilisation des données de santé ». Il appartient désormais au gouvernement de déterminer si l'Open Data peut être appliquée tout en respectant la vie privée des patients, et si la France peut supporter le prix très onéreux de sa mise en place.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (515 avis clients sur Avis-Vérifiés)