L'assurance e-volue : la stratégie digitale des assureurs
un service de meilleurtaux.com

L'assurance e-volue : la stratégie digitale des assureurs

L'assurance e-volue

A mesure que le monde évolue et se transforme, le monde de l'assurance se doit aussi d'opérer certains changements pour suivre le mouvement, et dans ce but, certaines entreprises ont choisi d'investir dans les nouvelles technologies.

Les premiers pas des assurances dans l'e-world

Déjà en 2012, les assureurs avaient repéré le potentiel inexploité des réseaux sociaux. Ils en étaient à peine au stade de l'expérimentation, en menant des tests, comme des présentations sur Youtube, ou encore pages Facebook et autres comptes Twitter. Fabric Gardette, expert distribution d'assurances chez Accenture, disait à l'époque des réseaux sociaux que c'était "le lieu où bat désormais le coeur de l'après-vente".


Comme lui, beaucoup savaient déjà l'impact que ceux-ci auraient sur la relation clients. Néanmoins, certaines réserves étaient émises quant à l'utilisation des données des clients. Mais celles-ci se sont estompées à l'arrivée de nouveaux réseaux sociaux thématiques tels que Viadeo, Linkedin ou encore Google +, car les données partagées sont plus spécialisées et compartimentées. Les agents d'assurance de l'autre côté de l'Atlantique prenaient déjà la température des réseaux sociaux (notamment grâce aux informations locales en temps réel) via des filtres de contenu. Par exemple, en avril 2011, pendant la période des ouragans, le nombre de fans et followers d'assureurs sur Facebook et Twitter a augmenté de 17%.

Les avantages de ces réseaux sont nombreux. D'abord, on peut bien sur cibler en masse par critères ou catégories (âge, genre, centres d'intérêts, adresse, établissements fréquentés, etc...) pour faire des études ou des campagnes publicitaires plus efficaces. On peut également cocréer avec les clients, être plus à l'écoute de leurs besoins et envies, anticiper et suivre leurs projets afin de leur proposer des produits adaptés à leur situation.

L'assurance devient joueuse

Ce monde austère et solennel qui vend de la sécurité, de votre maison à vos obsèques, en passant par vos enfants et voitures, se devait de se dépoussiérer et de se débarrasser de cette image sinistre pour la remplacer par une image plus moderne, plus fraiche, et aussi plus ludique. Dans cet esprit, la Macif lance un concours vidéo pour tous du 04 au 19 octobre 2014 contre les dangers au volant. Tous les spots de 40 secondes postés sur Dailymotion offrant un message de conduite responsable seront examinés et les plus plébiscités pourront gagner jusqu'à 3 000 euros (prix du jury).


De la même façon, le 12 juin dernier, Axa annonçait que les 1 000 premiers clients souscrivant leur nouvelle offre d'assurance complémentaire santé individuelle recevraient un tracker d'activité Pulse 02 de Withings. Axa récupèrera ensuite les données des utilisateurs pour déterminer d'une part comment réduire les risques (grâce à la médecine prédictive et à des algorithmes), et d'autre part comment ces objets sont perçus et utilisés par les clients.

Axa déploie ses stratégies pour devenir leader du digital

Les assurances Axa ont bien compris les enjeux liés à ces outils de communication et font de leur transformation digitale leur stratégie prioritaire. Le mois dernier, ils devenaient amis avec Facebook . Plusieurs raisons à ce partenariat: le monstre tentaculaire de Mark Zuckerberg comptant à présent environ 1,2 milliard d'utilisateurs actifs (dont 47% ont plus de 35 ans); dans lesquels l'Inde, le Brésil et l'Indonésie (pays à forte croissance) sont dans le top 5 du nombre d'inscrits; l'opportunité de cibler cette population en développant sa présence sur le réseau est idéale et incontournable pour Axa. Cela leur permet donc de renforcer leur visibilité et de conserver leur première position mondiale. De plus, Facebook n'est pas seulement un support de communication et de présentation mais devient aussi un lieu d'interaction avec les prospects et clients, notamment les mobinautes, population traditionnellement intouchable des assureurs.


Un deuxième pas a été franchi ce 17 juin par Axa, s'associant avec un autre géant: LinkedIn, avec un triple objectif à la clé: le recrutement, le marketing, et la vente. Frédéric Tardy, directeur du marketing et de la distribution d'Axa disait la veille de ce partenariat inédit : "LinkedIn est autant un outil d'acquisition que de fidélisation". D'abord le volet ressources humaines est couvert avec la promotion de la "marque employeur Axa" et l'utilisation des outils de recrutement de LinkedIn qui leur permettra de dénicher les talents manquants. Karima Silvent, de la DRH explique que "sur des profils d'experts en digital, ce type d'approche est plus efficace que la chasse de tête, par exemple". Ce qui nous montre encore que des profils difficilement accessibles peuvent être débusqués par ce biais. Ensuite, le volet marketing sera assuré avec du marketing de contenu, de la promotion, et de la génération de lead (les trois cent millions de membres offrent un énorme potentiel). Enfin, le volet vente et distribution suivra grâce aux outils de vente LinkedIn permettant aux équipes de mieux interagir avec leurs réseaux professionnels.En prévention, le 7 avril dernier, 55 agents pilotes Axa se sont portés volontaires pour utiliser LinkedIn, ce qui leur donnait la possibilité de se "rendre visibles et de faire de nouvelles affaires", comme l'indique Hedwige Carré-Fiessinger, du réseau prévoyance et patrimoine.

Pour finir, Axa a également créé un laboratoire dans la Silicon Valley de San Francisco, un Data Innovation Lab à Paris, et a lancé l'AXA Seed Factory. Ils ont aussi décidé de financer une chaire dédiée au big data. On peut donc clairement voir que toutes les initiatives prises par le groupe et l'argent investi dans le digital (800 millions d'euros sur trois ans) ne sont pas des décisions prises au hasard. La compagnie change et va de l'avant avec le monde qui l'entoure.


La BNP Cardif ne sera pas en reste

La BNP Cardif ne manque pas non plus d'idées en matière d'innovations. Ils axent leur politique sur la prévention des assurés, avec plusieurs gadgets high tech* : d'abord la box Habit@t (déjà présente en Italie) pour prévenir les dégâts des eaux, incendies, coupures de courant. Elle détecte le problème et déclenche une alarme afin de prévenir le client mais aussi une centrale qui peut intervenir sur-le-champ. Elle pourrait par la suite vérifier par capteurs que les portes sont verrouillées et même être incorporée dans un robot qui serait contrôlé à distance et se déplacerait dans la maison pour s'assurer que tout va bien.

A propos de robots, vous connaissez peut-être Nao d'Aldebaran, le compagnon des personnes agées, et son frère, Roméo, qui sortira prochainement du Cardif Lab, ou encore Beam, robot de téléprésence favorisant le télétravail, commercialisé en France par Awabot, permettant aux personnes en incapacité de travail de le piloter à distance (par exemple pour aller à une réunion à des centaines de kilomètres de chez eux). Cardif Lab, on l'a compris, est un laboratoire innovant, et dans cette lignée possède aussi quatre exemplaires des Google Glass équipées de détecteurs de mouvement, qui aident à lutter contre la somnolence au volant (par des alertes visuelles et sonores) qui pourront par la suite aider un particulier à évaluer ses biens personnels en photographiant son intérieur. Dans la même idée, le double numérique de vos clés sera également disponible et prêt à être imprimé par scanner 3D grâce à l'ingéniosité d'un assureur belge. On peut donc imaginer pouvoir bientôt numériser ses biens de valeur. En parallèle, la Cardif a aussi assimilé l'importance du ludisme et a sorti une application mobile qui récompense les conducteurs prudents: "Pay how you drive". Elle sera proposée prochainement aux automobilistes britanniques et les récompensera par des réductions sur leur prime d'assurance.


Enfin, un mur d'écrans, appelé Command Center (s'appuyant sur la solution Radian6 de Salesforce), permet à la Cardif d'être à l'écoute de la toile en temps réel, pour connaître l'opinion et la satisfaction de ses clients, afin de jauger les réactions suscitées par ces démarches et de continuer sur leur lancée si celles-ci sont positives.

Avis aux retardataires...

En conclusion, on peut constater que la profession d'agent d'assurance (étant considérée actuellement comme la plus impopulaire du monde derrière le politicien!) change et se renouvelle. Malgré les craintes concernant le big data et la confidentialité des données, les groupes d'assurance n'hésitent pas à miser sur le digital pour changer notre regard vis à vis d'eux et utilisent les technologies dont nous ne pouvons déjà plus nous passer pour assurer notre bien-être. Ces gros groupes récolteront certainement bientôt le fruit des idées semées.

Avis alors aux entreprises, de tout type et de toute taille, d'en prendre de la graine, en s'adaptant au monde d'aujourd'hui et surtout à ses acteurs, et de se rappeler de l'ingrédient essentiel au succès: l'imagination est la seule limite.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (529 avis clients sur Avis-Vérifiés)

Besoin d'un crédit auto ?

500 €

75 000 €