La Maif s’embarque dans les bateaux volants
un service de meilleurtaux.com

La Maif s’embarque dans les bateaux volants

SeaBubble, c’est le nom de ce bateau volant inventé par Anders Bringdal et Alain Thebault. Soucieux de changer les modes de transports, les deux entrepreneurs viennent de recevoir un soutien de poids.

maif seabubble

C'est par la voix de Maif Avenir que le soutien économique viendra. Il s'agit d'une structure de la Maif, créée il y a plus d'un an, qui a pour but de financer le digital, l'économie collaborative et l'innovation.

3 millions d'euros d'investissement

Souvent comparée à Tesla Motors, cette start-up spécialisée dans l'innovation a besoin d'argent pour réussir sa quête. La Maif a donc décidé d'injecter 3 millions d'euros dans la jeune pousse afin de garantir, au maximum, le succès de celle-ci.

Et le projet est pour le moins innovant : il s'agit de faire flotter sur la Seine de petits engins flottants... et volants ! Grâce à eux, il serait possible de traverser Paris en 15 minutes.

Pascal Demurger, directeur général de la Maif, déclare que ces investissements « symbolisent notre plan stratégique actuel : confiance dans la capacité des entrepreneurs à inventer et développer des solutions pour une mobilité plus durable et audace dans notre propre capacité à découvrir de nouveaux territoires. SeaBubble peut être le fer de lance de l'innovation à la française sur la scène mondiale. Nous sommes très fiers d'accompagner ce projet résolument disruptif et audacieux. Cela témoigne de notre transformation en cours et d'une Maif plus ouverte que jamais sur l'avenir et sur de nouveaux horizons ».

La start-up, déjà soutenue par des Business Angels comme Henri Seydoux de Partech Venture, se voit donc accorder un nouveau soutien financier marquant. Alain Thebault ne cache pas son optimisme : « l'arrivée d'une première entreprise institutionnelle et actionnaire de référence à rejoindre le projet est une preuve de l'adéquation du projet avec le monde de demain ».

Cinq bateaux devraient être mis sur la Seine au cours du printemps 2017, peut-être bien plus à l'avenir...