Voiture autonome : où en sont les tests ?
un service de meilleurtaux.com

Voiture autonome : où en sont les tests ?

Depuis deux ans, les voitures autonomes sont autorisées, en test, dans différents pays. Les américains sont les premiers à avoir vu apparaître, sur leurs routes, les voitures sans conducteurs. Voici un tour d’horizon des tests en cours.

Uber

La plateforme de chauffeurs privés ne veut pas rater le virage de la voiture autonome. Ainsi, elle a décidé de se lancer dans différents tests en partenariat avec Volvo. L'année dernière, le constructeur suédois s'est engagé à prendre en charge la responsabilité civile, en cas d'accident avec leurs voitures autonomes. Yves Pasquier-Desvignes, président de Volvo France, avait confié à l'Argus de l'Assurance : « le coup de la conduite autonome est parti d'un point de vue technologique, reste juste à obtenir l'acceptation du conducteur », avant d'ajouter « on s'engage à dire que les voitures seront autonomes en 2021 ».


Mais, les tests d'Uber se sont soldés par un arrêt prématuré, car les voitures avaient de grandes difficultés à respecter le Code de la route. Plusieurs voitures ont été surprises à rouler trop vite en ville, et d'autres à griller des feux rouges….L'Etat américain a donc demandé à l'entreprise de stopper les expérimentations, qui se sont arrêtés, fin mars, après qu'un de ses véhicules autonomes fût victime d'un grave accident.

Tesla

En portant le nom du célèbre inventeur Nikola Tesla, la marque se devait d'être innovante. Mais malheureusement, en mai 2016, un test a eu une issue dramatique : un chauffeur est décédé après que son véhicule soit rentré en collision avec un camion. Le véhicule, en excès de vitesse, n'a pas pu anticiper le changement de trajectoire du semi-remorque.

Depuis, Tesla continue différents tests et a annoncé, par la voix de son fondateur, Elon Musk, l'arrivée de la voiture autonome pour les particuliers en 2019. Une expérimentation grandeur nature devrait avoir lieu en automne 2017.

Mercedes

La firme allemande communique peu sur ses avancées, même si quelques informations sont disponibles. Les tests de Mercedes semblent bien partis : le conseil régional de Stuttgart a donné l'autorisation au constructeur automobile de tester sa nouvelle flotte sur des routes ouvertes. Les premières autorisations dataient de 2011.


Le magazine Auto Plus avait examiné 7 véhicules autonomes, parmi lesquelles celle de Mercedes a pu tirer son épingle du jeu. Ainsi, le magazine spécialisé dans l'automobile indique que les « résultats sont pour le moins mitigés: sur sept voitures testées, cinq échouent lamentablement et percutent l'obstacle, la 6ème (une Tesla Model S, ndlr) échoue deux fois en quatre tentatives. Seule la Mercedes Classe E, qui conserve une généreuse distance de sécurité, passe l'examen en s'arrêtant avant l'obstacle. Hors des embouteillages, seuls trois modèles (Mercedes Classe C et E, Tesla Model S) sont vraiment capables de s'en sortir ». Le constructeur allemand pourrait alors être un des premiers à proposer des véhicules autonomes.

Google

La Google Car (appelée maintenant Waymo), depuis sa mise en circulation sur des routes américaines pour faire quelques tests, a eu 17 accidents mineurs. En mars 2017, le géant américain a décidé de transporter gratuitement des passagers au sein de ses voitures autonomes. Ces expérimentations ont lieu en Arizona (Etats-Unis). Ce dispositif a pour objectif de permettre aux passagers de donner leur avis sur la conduite du véhicule, et semble jouir d'un certain succès puisqu'il a fait l'objet de nombreuses inscriptions. L'opération a pour but de savoir « où les gens veulent aller dans une voiture sans chauffeur, comment ils communiquent avec ses véhicules, et quelles informations et commandes ils veulent avoir à l'intérieur » explique John Krafcik, patron de Waymo. Ce test devrait s'étendre d'ici fin 2017, avec près de 500 monospaces commandés par Google au constructeur Fiat Chrysler.


Samsung

L'entreprise Coréenne veut bien évidemment se faire aussi une place dans le marché des voitures autonomes. En avril dernier, Samsung a eu l'autorisation de tester des véhicules autonomes sur les routes de Séoul. Pour gommer ses lacunes en construction automobile, l'entreprise s'est associée avec Hyundai. Mais la technologie viendra uniquement de Samsung.

Apple

La marque créée par Steeve Jobs a reçu, le 14 avril 2017, l'autorisation de tester ses voitures autonomes en Californie. L'entreprise à la pomme se faisait encore récemment plutôt discrète sur les véhicules autonomes, même si elle se disait « enthousiasmée par le potentiel des systèmes automatisés dans de nombreux domaines, y compris les transports ».

Officieusement, le constructeur du célèbre iPhone travaillerait sur un projet automobile baptisé « Titan ». Le PDG d'Apple, Tim Cook, a fait plusieurs remarques qui ont suscité certaines spéculations. Il avait notamment déclaré, après avoir investi 1 milliard de dollars dans la société de réservation de voiture avec chauffeur Didi, vouloir mettre en œuvre « des choses stratégiques que les deux entreprises peuvent faire ensemble sur la durée ». Mais, Selon le New York Times, Apple aurait revu ses ambitions à la baisse et aurait licencié du personnel, suite à la réinitialisation du projet Titan. La marque serait plus intéressée par la technologie rendant les voitures autonomes, plutôt que par l'ensemble (le véhicule et la technologie).


Renault

Cocorico ! Le constructeur français affirme qu'il sera prêt pour 2020. Même si, il ne devrait proposer que des véhicules autonomes de niveau 4. Il y a peu, Renault a invité quelques journalistes pour démontrer la fiabilité de leurs véhicules autonomes, capables d'évoluer seul dans des zones où l'infrastructure le permet : voies rapides ou endroits dans lesquels il y a présence de séparations centrales. En dehors de ces zones, le conducteur doit reprendre la main. La firme française devra tester ses automobiles autonomes sur des millions de kilomètres en conditions réelles, afin d'être sûre de la fiabilité des produits qu'elle propose. Mais, selon Laurent Taupin, ingénieur en chef véhicule autonome chez Renault, il faudra « plutôt tabler sur des milliards de kilomètres en conditions réelles ». A cause des délais (3 ans), des simulateurs virtuels viendront compenser les kilomètres manquants.

Une ville test en Corée

K-City, en Corée du Sud, n'est pas une ville comme les autres : elle est exclusivement dédiée aux voitures autonomes. La cité, qui sera inaugurée en octobre 2017, s'étendra sur plus de 350 000 mètres carrés. Il y aura évidemment des ingénieurs, mais aussi des voies de bus, feux rouges, bâtiments, autoroutes ou encore des parkings. Le but est de collecter un maximum de données indispensables pour le développement des algorithmes. Cette ville est estimée à 9 millions d'euros de construction.

Des tests ont également eu lieu sur des routes anglaises :


D'autres entreprises comme Honda, Volkswagen, General Motors, PSA, Ford, Nissan et même BMW s'intéressent aux véhicules autonomes. Il est donc clair que les géants de l'automobile et du high-techseront prêts le jour où la commercialisation sera mise en place.

Dossier Spécial
  • » Une voiture autonome, c'est quoi ?
  • » Les différents types de voiture autonome
  • » Où en sont les tests ?
  • » Qui fait quoi ?
  • » Quels changements pour l'assurance auto ?
  • » Quelle responsabilité en cas d'accident ?
  • » La réglementation en France et en Europe
  • » La réglementation dans les autres pays
  • » La gestion des données personnelles
  • » Quid du risque de cybercriminalité ?

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (515 avis clients sur Avis-Vérifiés)

Besoin d'un crédit auto ?

500 €

75 000 €