Google Health Google Santé

Un internaute malade peut maintenant entrer ses symptômes dans Google pour établir un premier diagnostic médical. La fonctionnalité est pour l'instant disponible en version anglophone uniquement mais pourrait être déployée ailleurs par la suite.

Google a-t-il pour ambition de devenir docteur ? Le moteur de recherche permet maintenant de proposer une liste de pathologies possibles lorsqu'un internaute entre des symptômes médicaux dans le moteur de recherche. Une consultation médicale minute en quelque sorte, mais avec de fortes réserves émises par le corps médical.

Les Français utilisent beaucoup internet pour chercher des informations sur la santé. Une récente étude réalisée par Pasteur Mutualité montraient par exemple que 30 % des Français se sont déjà rendus sur Internet dans le but de chercher des informations sur la santé, avec quelques particularités : 34,6 % des femmes et 39% chez les 35-39 ans.


Google vient de présenter son nouveau service de diagnostic médical, en version anglophone uniquement pour le moment. L'internaute entre son symptôme dans le moteur de recherche, qui lui retourne une liste de pathologies possibles. Selon l'exemple donné, si l'internaute entre l'expression «douleur abdominale du côté droit», le moteur va lui suggérer une liste de pathologies et de maladies telles que l'appendicite, un kyste aux ovaires, une hernie ou encore des calculs rénaux.

Par ailleurs, le CNOM (Conseil national de l'Ordre des médecins) a émis des "réserves fortes" sur le développement du nouvel outil Google, qui "profite d'un créneau d'inquiétude et d'interrogation, dans un contexte où l'accessibilité à un médecin se réduit" selon Europe 1. L'accessibilité aux consultations médicales est en effet remise en cause en raison de la crise, par exemple par les dépassements d'honoraires constatés récemment ou encore le prix des mutuelles santé en constante augmentation. Les mutuelles et les compagnies d'assurance expliquent répercuter sur le tarif mutuelle, les hausses de taxe décrétées par le gouvernement.

Le succès futur de ce nouvel outil proposé par Google pose cependant un problème de santé : il s'agit certes d'une information supplémentaire offerte à l'internaute, mais le malade ne doit pas oublier que les pathologies proposées sont proposées par un outil informatique, l'algorithme de Google en l'occurence, sans aucune intervention d'un expert médical.