Quel est le rapport des Français à l'automobile ?

Les modes de vie évoluent et les Français n'ont plus du tout le même rapport à la voiture qu'il y a encore une ou deux décennies. Des modes de transport alternatifs se développent afin de proposer des solutions capables de répondre réellement aux attentes des personnes ayant besoin de mobilité. Le covoiturage et l'autopartage sont deux pratiques en vogue qui répondent à un réel besoin mais dont le fonctionnement est totalement différent.

Une étude a été réalisée par Ford l'an passé. Et celle-ci marque très nettement le changement de vision des Français par rapport à l'automobile. De ce sondage ressort la notion de partage. 63 % des personnes interrogées pensent faire appel dans un avenir proche au covoiturage. Et la proportion augmente très sensiblement chez les plus jeunes puisque les 18-24 ans sont 73 % à envisager une telle solution.


La location entre particuliers a, elle aussi, de beaux jours devant elle. En effet, 53 % des personnes sondées et 62 % des plus jeunes sont intéressés par cette solution. 70 % de ces derniers attendent même que se développe une application capable de leur proposer la meilleure solution pour se déplacer.

Naturellement, nous pouvons imaginer que, pour certains, un tel changement de rapport à l'automobile est lié à l'environnement. Mais ce n'est pas la raison principale. Les jeunes y voient une solution économique. En effet, 60 % des 18-24 ans ayant déjà opté pour le covoiturage l'ont fait pour économiser de l'argent sur leur trajet. Mieux, 65 % des sondés sont prêts à rentabiliser leurs trajets en livrant des colis sur leur chemin.

Si, aujourd'hui, la voiture est encore considérée par certains comme un objet de plaisir et de liberté, nombre de Français souhaitent allier à ce plaisir l'aspect économique pour réduire leurs dépenses. Enfin, dernier chiffre à souligner qui marque l'apparition de nouvelles tendances : 38 % des Français, en 2017, considéraient la voiture uniquement comme un moyen de transport, une commodité.

Qu'est-ce que le covoiturage ?

Le covoiturage est une pratique qui consiste à partager son véhicule ou celui d'un autre conducteur. Cette solution est privilégiée principalement dans deux situations : le trajet domicile-travail et le trajet pour un week-end ou des vacances. Les autorités ont considéré qu'il était essentiel de faire en sorte que les particuliers apprennent à partager leur voiture pour préserver l'environnement et multiplient les annonces et la création d'aires de covoiturage.


Le covoiturage en chiffres

Selon Allianz, 57 % des conducteurs prennent leur véhicule chaque jour ou presque pour se rendre au travail. Or, parmi eux, la quantité de personnes ayant opté pour le covoiturage est encore très faible. Seuls 36 % des sondés seraient intéressés par du covoiturage dans le cadre d'un trajet domicile-travail. En revanche, 56 % d'entre eux pourraient être tentés par le covoiturage sur de longues distances. 69 % proposent au moins une fois par an de covoiturer.

Covoiturer pour réduire ses dépenses

Sur le plan économique le covoiturage est particulièrement intéressant. Toujours selon Allianz, les 57 % de conducteurs qui utilisent quotidiennement leur véhicule pour aller travailler pourraient économiser entre 500 et 2 000 euros par an, des sommes pour le moins conséquentes qui donnent à réfléchir. Essence, péage, usure de la voiture, si l'on additionne tout, le gain est effectivement substantiel.

Qu'est-ce que l'autopartage ?

Il s'agit d'une pratique visant à partager une flotte de véhicules. Cette fois, les conducteurs ne sont pas propriétaires de leur automobile, ils souhaitent uniquement pouvoir utiliser, de temps à autres, un véhicule en toute liberté. Contrairement à la location traditionnelle de voitures, l'autopartage permet, grâce à des applications, d'accéder 24h/24 et 7j/7 à un véhicule. Plus besoin d'entretenir son véhicule, c'est le responsable de la flotte qui se charge de tout et qui inclut cette prestation dans le prix de la location.


L'autopartage entre particuliers

Il existe la solution évoquée précédemment mais aussi l'autopartage entre particuliers. Cette fois, pas de flotte de véhicules, les particuliers disposant d'une voiture qu'ils n'utilisent pas de manière régulière proposent, via des plateformes, de la louer. Cette solution entre particuliers est plébiscitée, là encore pour son aspect économique. Le loueur perçoit un revenu complémentaire qui lui permet d'entretenir sa voiture, le locataire dispose d'une voiture à moindre coût lorsqu'il en a besoin. Ici, chacun est gagnant.

L'autopartage en chiffres

À ce jour, on considère que, selon les utilisations, une voiture partagée remplace entre 6 et 8 voitures privatives et libère 4 places de stationnement, le concept étant de ne disposer d'une voiture que lorsque l'on en a réellement, besoin. Si cela évite de fabriquer 6 à 8 voitures, cela permet d'économiser 36 tonnes de CO2 sur 10 ans. Dans le monde, il est estimé que les services d'autopartage toucheront 35 millions d'utilisateurs en 2021. Et cela concernera à la fois les particuliers et les professionnels.

Autopartage ou covoiturage : quelles différences ?

Le covoiturage est une pratique qui consiste à partager un véhicule, comme l'autopartage. La différence majeure réside dans le fait que le propriétaire et l'utilisateur sont tous les deux dans le même véhicule. Le covoiturage consiste à partager non pas uniquement une voiture mais un trajet. Il se pratique dans le cadre de trajets quotidiens, mais aussi dans le cadre de longs trajets, pour partir en vacances, se rendre à un rendez-vous, etc. Le covoiturage permet de partager les frais de route, qu'il s'agisse de l'essence ou du péage le cas échéant. Cette pratique a une vocation économique, écologique, mais aussi humaine. En effet, elle permet de rencontrer des personnes venues de tous horizons et de partager un moment ensemble. Certes, le covoiturage n'est pas toujours une réussite, mais cela peut permettre, pourquoi pas, d'élargir son cercle d'amis.


Autre différence majeure, et pas des moindres : le prix. En effet, l'autopartage consiste à louer une voiture, soit à un particulier, soit à une entreprise. Dans ce cas, il est donc naturel que vous procédiez à un paiement pour ce service. En revanche, le covoiturage, s'il autorise à partager les frais, il interdit totalement de réaliser un bénéfice. Le propriétaire de la voiture doit fixer un tarif qui prend en compte le prix de l'essence, du péage, voire le prix défini par le barème kilométrique mis à jour chaque année et qui prend en compte l'usure du véhicule. Au-delà du partage de frais, les conducteurs sont dans l'illégalité. Des actions ont d'ailleurs été intentées en justice, notamment contre une personne qui avait un minibus et transportait des personnes en leur demandant une rétribution. Il s'est avéré que sa démarche était de la concurrence déloyale avec les entreprises de transport public.

Enfin, le covoiturage, s'il permet de partager une réelle expérience humaine, il laisse moins de liberté que l'autopartage. Si vous avez besoin de vous déplacer dans un endroit et que vous optez pour le covoiturage, vous dépendez du conducteur et des horaires qui ont été fixées. Imaginons que vous fassiez du télétravail et que, le temps d'une journée, vous deviez vous déplacer dans votre entreprise. Comment ferez-vous si vous êtes en réunion et que vous finissez plus tard que prévu ? Dans le cadre du covoiturage pour un trajet domicile-travail, il faut être certain de finir toujours à la même heure, sinon cela complique la démarche pour le conducteur et les passagers.

Quelle assurance auto pour ces pratiques ?

Naturellement on peut se poser la question de la manière dont fonctionne l'assurance auto dans le cadre de l'autopartage et du covoiturage. Dans le second cas, le conducteur doit simplement être assuré pour ses trajets domicile-travail s'il fait du covoiturage dans ce cadre. La garantie responsabilité civile contenue dans son assurance prend en charge les dommages causés à ses passagers.


Dans le cadre de l'autopartage, si vous vous adressez à une entreprise qui dispose d'une flotte de véhicules, c'est elle qui prend en charge l'assurance auto, cela sera compris dans le prix que vous réglez au même titre que l'entretien du véhicule.

Dans le cadre de l'autopartage entre particuliers, c'est le contrat d'assurance du propriétaire du véhicule qui prend en charge les sinistres éventuels. Attention toutefois, il est important de stipuler que vous pratiquez l'autopartage afin que votre assurance puisse vous proposer une garantie "prêt de volant" pour les conducteurs occasionnels.