Le bonus du conducteur secondaire

Vous êtes inscrit comme conducteur secondaire d’un contrat d’assurance auto ? Vous souhaitez mieux comprendre comment votre bonus évolue et si vous pouvez le conserver en tant que conducteur principal par la suite ? On vous explique le fonctionnement du coefficient de bonus-malus pour les conducteurs secondaires.

Le calcul du bonus pour un conducteur secondaire

Le bonus du second conducteur est une sorte de récompense de l'assurance auto pour les automobilistes vertueux. Chaque année sans sinistre responsable vous permet de cumuler du bonus.

Si, à la date d'obtention de votre permis, votre bonus est à 1, une année sans accident responsable vous permettra de bénéficier d'une réduction de 5 %. Le bonus maximal de 0,5 est atteint après 13 ans sans sinistre responsable.

La conduite exemplaire des deux conducteurs – principal, souvent le(s) parent(s), et secondaire, fréquemment un enfant,jeune adulte – est cruciale pour maintenir cette progression.

En tant que conducteur secondaire, votre bonus va évoluer, tout comme celui du conducteur principal. Afin de faire évoluer favorablement votre bonus chaque année, il est nécessaire de ne pas être responsable d'un sinistre. Le conducteur principal ne doit pas l'être non plus. L'évolution du bonus s'applique sur le contrat, vous êtes solidaires. Certaines garanties peuvent offrir des avantages supplémentaires en termes de bonus.


Le calcul du malus pour le conducteur secondaire

Le malus est cette fois une pénalité appliquée à un contrat d'assurance auto. Vous êtes solidaire du conducteur principal. Si l'un d'entre vous est responsable d'un sinistre, vous êtes chacun pénalisé par un malus.

Le malus appliqué est de 25 % par accident responsable. Par exemple, si vous aviez un coefficient de bonus-malus de 1, il sera l'année suivante de 1,25. Le malus maximal est de 3,5.

Le bonus du conducteur secondaire est-il celui du conducteur principal ?

Non, les deux bonus sont bien distincts. Si un principe de solidarité s'applique, faisant évoluer de la même manière le coefficient de bonus-malus pour les deux conducteurs, le niveau de bonus n'est pas forcément le même.

Par exemple, vous venez d'obtenir votre permis. Si vous êtes inscrit comme conducteur secondaire au contrat de vos parents, votre coefficient de bonus-malus sera de 1. Si le conducteur principal est assuré depuis de nombreuses années, son propre coefficient de réduction majoration aura évolué. Il peut être de 0,60.

Si l'on reprend cet exemple, imaginons que ni l'un ni l'autre ne soit responsable d'un sinistre pendant un an. Chacun verra son bonus réduit de 5 %. L'année suivante, le conducteur secondaire aura un bonus de 0,95 et le conducteur principal de 0,57.


Comment récupérer son bonus après avoir été conducteur secondaire ?

Même si le coefficient de réduction majoration est censé évaluer la qualité de la conduite de l'assuré, il n'est pas lié à ce dernier, mais à un contrat d'assurance déterminé. Un assuré pourra détenir un bonus sur l'un de ses véhicules et un malus sur un autre. Les conséquences sont importantes dès lors qu'un conducteur secondaire rentre au contrat. Un accident causé par ce dernier provoquera un malus non seulement pour lui, mais aussi pour l'assuré principal, puisque le contrat est le même. Tous les conducteurs mentionnés au contrat sont impactés du même coefficient de réduction majoration.

Être conducteur secondaire signifie ne pas avoir d'assurance à son propre nom, mais exister tout de même aux yeux des assureurs. Il n'existe aucune réglementation spécifique sur la conservation du bonus ou du malus accumulé tout au long de la période durant laquelle vous étiez inscrit comme conducteur secondaire.

Vous souhaitez souscrire votre propre contrat  ? Les compagnies d'assurance sont libres de récupérer ou non votre coefficient de bonus-malus et de l'appliquer à la souscription d'un contrat à votre nom en tant que conducteur principal.

Généralement, elles prennent en compte vos antécédents. Vous avez tout intérêt à être un conducteur vertueux et à cumuler du bonus pour réduire le montant de votre prime d'assurance auto à la souscription de votre premier contrat. Vous devrez présenter à la compagnie d'assurance un relevé d'informations indiquant vos antécédents.


Jeune conducteur : faut-il devenir conducteur secondaire ?

Pour les jeunes conducteurs, le statut de conducteur secondaire offre des avantages, notamment une réduction de la surprime généralement appliquée aux novices. Inscrire un second conducteur sur une assurance auto ne coûte pas toujours plus cher. Tout au plus, l'assureur peut augmenter quelque peu la prime d'assurance si le second conducteur est novice.

Si cela présente un avantage, la solution peut présenter des limites. Si vous avez une conduite vertueuse, mais que le conducteur principal est responsable d'un ou plusieurs sinistres, votre malus va augmenter. Lorsque vous souscrivez une assurance auto à votre nom au bout de 3 ans par exemple, vous ne serez plus impacté par la surprime du jeune conducteur. Vous serez pénalisé par un malus, impactant le prix de votre prime d'assurance auto.

Questions fréquentes sur le bonus du conducteur secondaire

Est-ce qu'un conducteur secondaire gagne du bonus ?

Oui, les conducteurs secondaires gagnent du bonus en même temps que les conducteurs principaux. Il faut pour cela qu'aucun des deux ne voie sa responsabilité engagée dans un accident : ils sont solidaires sur le contrat d'assurance voiture. Grâce à une conduite prudente des deux conducteurs listés sur le contrat, ils pourront bénéficier pleinement de cet avantage.


Qui prend le malus : conducteur secondaire ou principal ?

Le malus est appliqué à tous les automobilistes figurant sur un contrat d'assurance auto. Que le responsable soit le conducteur principal ou secondaire, le malus s'applique sur les deux et le prix de l'assurance est revu à la hausse.

Quels sont les droits d'un conducteur secondaire ?

Le conducteur secondaire est inscrit au contrat d'assurance auto et voit son coefficient de bonus-malus évoluer. Pour être considéré en tant que tel, il doit conduire de temps à autre le véhicule, il ne peut être celui le conduisant chaque jour. Il a toutefois plus de droits comparativement au conducteur occasionnel ne pouvant prendre le véhicule qu'exceptionnellement et ne figurant pas au contrat. Il est couvert uniquement si la garantie de prêt de volant a été souscrite. Il est important de noter que se déclarer conducteur secondaire, alors qu'on est le conducteur régulier, est considéré comme une fraude.