Question de Sabine L. (Malo les Bains, 59)

Bonjour, la salle de bain compte-t-elle comme une pièce à part entière ? Et un petit dressing ?


Nombre de pièces du logement : comment renseigner son contrat habitation ?

En matière d'assurance habitation, la cuisine, la salle de bains, mais aussi les toilettes, les couloirs, sont automatiquement pris en compte. Seules les pièces de vie sont à compter tel que le séjour, le salon, la chambre, le bureau, etc. Pour déterminer le nombre de pièces, il faut prendre en compte celles qui ont une superficie comprise entre 9 et 30 m² (avec une hauteur sous plafond de 1,80 m en surface Carrez). En revanche, une pièce d'une surface supérieure à 30 m² compte pour 2. Il faut savoir que ces données varient en fonction des compagnies d'assurances. Par exemple, pour certains assureurs, la superficie maximale d'une pièce est de 40 m². Il faut vous reporter à votre contrat d'assurance habitation pour le savoir.


Votre salle de bains n'est pas à compter comme une pièce. Le dressing non plus.

Les pièces exclues du calcul par l'assurance habitation

Lors du calcul du nombre de pièces d'une maison par l'assurance habitation, deux types de pièces ne sont pas pris en compte par votre assureur.

Les pièces d'eau :

  • la salle d'eau ou salle de bains ;
  • les toilettes.

Les pièces dites de « service » :

  • la cuisine ;
  • l'entrée ;
  • le couloir ;
  • le garage ;
  • le grenier ;
  • le débarras ;
  • le sous-sol ;
  • le dressing ;
  • la buanderie ;
  • le cellier ;
  • le balcon ou la terrasse.

Si vous avez fait le choix de la cuisine ouverte sur le séjour, cette fois, l'espace consacré à cette pièce sera pris en compte dans le calcul puisque vous n'avez pas de cloisons pour séparer les pièces. Si votre pièce de vie fait 50 m², la compagnie d'assurance habitation considérera que vous avez deux pièces. Si votre pièce fait plus de 80 m², certaines compagnies détermineront que cela correspond à trois pièces.

Exemple de calcul de nombre de pièces

Votre maison est composée comme suit :

  • cuisine fermée : 10 m² ;
  • salon-salle à manger : 50 m² ;
  • 3 chambres de 12 m² ;
  • une buanderie de 10 m² ;
  • un grenier non aménagé de 80 m² ;
  • une salle de bains de 7 m² ;
  • des toilettes de 3 m² ;
  • un bureau de 15 m².

L'assurance habitation va considérer que vous avez 6 pièces (2 pour la pièce de vie de 50 m², 3 chambres, 1 bureau).


Pourquoi l'assurance habitation s'intéresse-t-elle au nombre de pièces ?

C'est un élément important au moment de déterminer le niveau de risque. Les assureurs doivent définir, en cas de sinistre, le niveau d'indemnisation qui sera proposé. Cela impacte le montant de la prime d'assurance MRH. On n'assure pas un studio d'une pièce comme on assure une maison de 8 pièces. Le prix est proportionnel.

Je fais des travaux : dois-je prévenir mon assurance habitation ?

Si ces travaux impactent le calcul de la surface habitable de votre logement et/ou le nombre de pièces, oui, vous devez informer votre assureur. En cas d'erreur, il pourrait tout simplement refuser de vous indemniser ou baisser votre prise en charge en cas de sinistre.

L'augmentation de la surface utile de votre maison va impacter le montant de votre assurance habitation pour votre résidence principale ou secondaire.

Comment calculer la surface habitable ?

Puisque nous en sommes à compter les pièces de la maison et que la surface a un impact sur leur quantité, intéressons-nous au calcul de la surface des pièces de votre logement de manière plus globale.

Là encore, il ne faut pas prendre en considération toutes les surfaces de la maison. Est prise en compte la surface de plancher avec une hauteur de plafond de 1,80 m minimum selon la loi Carrez. D'autre part, certaines pièces n'entrent pas dans le mode de calcul de la surface totale de votre habitation.


Pour déterminer la surface réelle de votre logement, vous devez mesurer la surface au sol et déduire les éléments suivants :

  • murs ;
  • cloisons ;
  • marches ;
  • cages d'escalier ;
  • gaines ;
  • embrasures de portes et fenêtres.

La mesure des surfaces habitables exclut les pièces suivantes :

  • combles non aménagés : il est ici nécessaire de faire la différence entre combles non aménagés et combles non aménageables. Les premiers peuvent être aménagés à terme, ce qui n'est pas le cas des seconds. Si vos combles sont aménageables et que vous décidez de créer des chambres, cela impactera le nombre de pièces et la surface de la maison ;
  • sous-sols : là encore, les surfaces au sol ne sont pas comptées si cet espace n'est pas aménagé. Toutefois, vous pouvez parfaitement faire des travaux et créer une chambre, un bureau ou même un studio. Cette fois, ce sera une surface habitable, et donc une surface taxable que, par ailleurs, l'assurance habitation prendra en considération ;
  • les remises ;
  • les balcons, les terrasses privatives, les loggias, les séchoirs extérieurs au logement, les vérandas, les locaux communs et les dépendances.

Comparer les assurances habitation pour trouver un contrat moins cher

La taille du logement et le nombre de pièces impactent le prix de votre assurance habitation. Plus les espaces habitables sont grands et nombreux, plus la cotisation augmente pour votre maison individuelle ou votre appartement en copropriété.

Effectuer le calcul est nécessaire pour communiquer les bonnes informations à votre assureur. Si le nombre de pièces de votre maison et la surface du logement impactent trop votre cotisation, n'hésitez pas à utiliser un comparateur d'assurance MRH. Cela vous permet, à garanties égales pour le même logement, de trouver un contrat moins cher.

C'est gratuit et sans engagement, comparez dès à présent.