Loi ALUR : souscription d'une assurance pour le compte du locataire défaillant
un service de meilleurtaux.com

Loi ALUR : souscription d'une assurance pour le compte du locataire défaillant

Souscription d'une assurance pour le compte du locataire avec la loi ALUR

La loi ALUR (pour l'Accès au Logement et un Urbanisme Rénové) du 24 mars 2014 prévoyait certaines nouveautés concernant les propriétaires et leurs locataires. Un décret du 31 mars 2016 est venu régler la question de la nouvelle version de l'article 7 g de la loi du numéro 89-462 du 6 juillet 1989.

L'article 7 g de la loi du 6 juillet 1989 prévoit l'obligation pour le locataire de s'assurer contre les risques dont il doit répondre en sa qualité de locataire. Lors de la remise des clefs, puis chaque année à la demande du propriétaire le locataire doit pouvoir justifier de sa souscription d'une assurance multirisques habitation.

L'absence de souscription d'une police d'assurance peut donc justifier la résiliation du bail par le propriétaire, et in fine, l'expulsion du locataire de l'immeuble.

Néanmoins la modification de cet article par la loi ALUR a offert une nouvelle possibilité pour le bailleur. Ce dernier peut désormais choisir de souscrire une assurance pour le compte de son locataire. En effet l'article 7 g dispose désormais qu' « A défaut de la remise de l'attestation d'assurance et après un délai d'un mois à compter d'une mise en demeure non suivie d'effet, le bailleur peut souscrire une assurance pour compte du locataire, récupérable auprès de celui-ci. »

Pour se faire le bailleur doit, dans un premier temps, mettre en demeure le locataire de lui fournir une attestation d'assurance. Dans cette mise en demeure le propriétaire informe le locataire qu'à défaut de la remise de cette attestation dans un délai d'un mois, il souscrira une assurance pour son compte, laquelle sera répercutée sur les charges du loyer.

Passé ce délai d'un mois le bailleur pourra souscrire cette assurance multirisques habitation pour le compte de son locataire, il lui transmettra une copie du contrat lors de la souscription et à chaque renouvellement de contrat.

Ainsi le montant total de la prime d'assurance annuelle sera récupéré par le bailleur par douzième chaque mois lors du paiement du loyer. Le décret du 30 mars 2016 prévoit maintenant que ce montant pourra être majoré de 10% maximum par le propriétaire.

L'article prévoit cependant qu'en cas de remise d'une attestation par le locataire, ou de départ de ce dernier avant la date de fin du contrat, le bailleur devra résilier le contrat souscrit pour le compte de ce dernier dans le délai le plus bref permis par la législation en vigueur. La prime ou la fraction de prime exigible dans ce délai sera tout de même récupérable auprès du locataire. De cette manière le législateur offre au locataire défaillant la possibilité de rentrer dans le rang de manière tardive

Cependant attention, lorsque le bailleur choisit de souscrire cette assurance pour le compte de son locataire il perd son droit à l'exercice de la clause résolutoire. Dès lors il ne pourra plus mettre fin au bail au motif de défaut d'assurance. C'est donc un choix que le propriétaire devra faire : sanctionner le locataire en demandant une expulsion à la suite de la résiliation du bail, ou opter pour une certaine sécurité patrimoniale en usant de ce récent dispositif.

En résumé Ce nouveau dispositif offre une alternative au bailleur du locataire défaillant. Cette dernière peut lui éviter une procédure qui peut, parfois, s'avérer être longue et complexe sans toujours mener au gain de cause du propriétaire. Désormais il pourra choisir de profiter des dispositions de la loi ALUR pour souscrire cette assurance pour le compte de son locataire. De cette manière il pourra, chaque mois, récupérer les primes qu'il a versées pour la multirisques de son locataire, primes qui pourront être majorées au maximum de 10% depuis le 31 mars 2016. Ce dispositif protecteur offre une alternative logique et juste au propriétaire. Les locataires étourdis perdent ainsi leur capacité à choisir le contrat de leur choix et payent donc plus cher une prime majorée par leur propriétaire. En cas de location donc, pensez à souscrire une multirisques habitation la plus adaptée à vos besoins.

Bon à savoir Si ce dispositif est applicable pour tous les contrats de location depuis le 27 mars 2014, il ne l'est que pour les contrats formés depuis le 21 mars 2014 pour les baux de collocations.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (574 avis clients sur Avis-Vérifiés)