Quel reste à charge en cas d'hospitalisation ?

En cas d’hospitalisation, des frais peuvent rester à votre charge. Souscrire une mutuelle santé permet d’obtenir de meilleurs remboursements afin de réduire votre reste à charge.

Quel reste à charge en cas d'hospitalisation ?

Le reste à charge après remboursement de l'Assurance Maladie

Si vous êtes hospitalisé, une partie de vos dépenses de santé est remboursée par la Sécurité sociale. Faisons un point sur le remboursement de l'hospitalisation et sur votre reste à charge après intervention de l'Assurance Maladie.

Le remboursement des frais d'hospitalisation

Dans un hôpital public ou dans une clinique conventionnée, le remboursement de l'Assurance Maladie est de 80 %. Reste à votre charge le ticket modérateur de 20 %. De plus, l'Assurance Maladie rembourse certains soins avant et après hospitalisation :

  • 70 % de la consultation chez l'anesthésiste.
  • 60 % des séances de rééducation.

Là encore, le ticket modérateur reste à votre charge. Attention, si l'anesthésiste et le chirurgien facturent des dépassements d'honoraires, ils ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale. Le pourcentage évoqué s'applique sur la base du remboursement de la Sécurité sociale (BRSS) ou tarif de convention.


Les frais de confort ne sont pas remboursés par l'Assurance Maladie. Il s‘agit notamment de la chambre individuelle, du téléphone ou de la télévision.

La Sécurité sociale prend en charge 100 % des frais d'hospitalisation pour certaines personnes :

  • Les personnes hospitalisées pour un acte thérapeutique d'un coefficient supérieur ou égal à 60 ou d'un tarif supérieur à 120 €.
  • Les personnes bénéficiant de la CMU ou de l'AME.
  • Les personnes dépendant du régime d'Alsace Moselle.
  • Les femmes enceintes à partir de leur 6e mois de grossesse et pendant 12 jours après leur accouchement.
  • Les nouveau-nés lorsqu'ils sont hospitalisés dans les 30 jours suivant leur naissance.
  • Les personnes souffrant d'une affection de longue durée (ALD).
  • Les personnes souffrant d'une maladie professionnelle ou d'un accident du travail.
  • Les bénéficiaires d'une pension d'invalidité, d'une pension militaire, d'une pension vieillesse remplaçant la pension d'invalidité, d'une pension de veuf ou de veuve invalide.
  • Les mineurs hospitalisés à la suite de sévices sexuels.
  • Les victimes d'actes de terrorisme.

Bon à savoir : au-delà du 31e jour, l'Assurance Maladie prend en charge 100 % des frais d'hospitalisation pour tous les patients.

Le remboursement du forfait journalier hospitalier

Le forfait journalier hospitalier correspond à la part à la charge du patient. Ce forfait hospitalier contribue aux frais d'hébergement et d'entretien. Un arrêté ministériel fixe ce forfait à :

  • 20 euros par jour en hôpital ou en clinique.
  • 15 euros par jour dans le service psychiatrique d'un établissement de santé.

L'Assurance Maladie ne rembourse pas le forfait journalier hospitalier.


Le remboursement de l'hospitalisation à domicile

L'hospitalisation à domicile (HAD) peut être prise en charge par la Sécurité sociale. Elle vise à raccourcir un séjour à l'hôpital ou à l'éviter. L'hospitalisation à domicile permet de bénéficier des soins suivants :

  • Soins ponctuels.
  • Soins de réadaptation au domicile.
  • Soins palliatifs.

L'Assurance Maladie rembourse 80 % de l'HAD, voire 100 % si vous êtes en ALD (affection longue durée). Il est possible de bénéficier d'une dispense d'avance de soins pour certaines prestations (matériel médical, honoraires du médecin traitant ou du spécialiste dans le cadre de cette hospitalisation, actes de laboratoires liés à cette HAD, etc.).

Le ticket modérateur reste à votre charge.

Le remboursement par la complémentaire santé

Vous l'aurez compris, le remboursement de l'hospitalisation par la Sécurité sociale n'est pas suffisant pour réduire vos dépenses de santé. Il est nécessaire de souscrire une mutuelle santé capable de vous proposer un complément de remboursement de vos frais d'hospitalisation.

La mutuelle santé rembourse le ticket modérateur, à savoir la différence entre la base de remboursement de la Sécurité sociale et le remboursement réel de l'Assurance maladie. Mais ce n'est pas tout. Avec un bon contrat de complémentaire santé, vous bénéficiez aussi d'une prise en charge de frais de santé non remboursés par le régime obligatoire :

  • Les dépassements d'honoraires du chirurgien et de l'anesthésiste.
  • La chambre individuelle.
  • La télévision et le téléphone.

Quant au forfait journalier hospitalier, il est remboursé par tous les contrats de mutuelle responsables. Même avec la complémentaire santé solidaire, une mutuelle gratuite ou pas chère pour les ménages les plus modestes, le forfait journalier est pris en charge.


Les autres solutions pour obtenir un meilleur remboursement ?

Parfois, la complémentaire santé ne suffit pas à obtenir une prise en charge optimale. C'est pourquoi d'autres solutions existent.

La mutuelle hospitalisation

Certains optent pour une mutuelle hospitalisation. Certaines mutuelles couvrent uniquement l'hospitalisation et les frais liés à cette dépense de santé. Cela permet à moindre coût d'obtenir une prise en charge plus élevée.

À partir de quelques euros par mois, cette couverture offre, selon le contrat souscrit, les prestations suivantes :

  • Une prise en charge du forfait journalier.
  • Un remboursement des dépassements d'honoraires.
  • Un remboursement des frais de confort à l'image de la chambre particulière.
  • Une aide à domicile après hospitalisation.
  • Une garde des enfants.
  • La prise en charge des déplacements d'un proche.
  • Etc.

Cette solution est idéale si vous souhaitez accentuer la prise en charge de l'hospitalisation. Elle est aussi conseillée pour les salariés du privé dans l'obligation de souscrire la mutuelle collective de leur entreprise. Parfois, les garanties ne sont pas conformes à leurs attentes, personnaliser leur offre avec cette mutuelle spécifique permet de réduire le reste à charge.

La surcomplémentaire santé

Cette solution est préconisée pour obtenir de meilleurs remboursements. Elle intervient à un troisième niveau en cas de reste à charge après remboursement de la Sécurité sociale et de la mutuelle santé.


Cette surcomplémentaire santé est parfois souscrite par les salariés du privé jugeant leur complémentaire santé obligatoire peu protectrice. Grâce à un tel contrat, vous obtenez une meilleure prise en charge de tous vos frais d'hospitalisation.

Comment souscrire la meilleure mutuelle santé pour l'hospitalisation ?

Que vous cherchiez une mutuelle santé, une mutuelle hospitalisation ou une surcomplémentaire hospitalisation, nous vous invitons avant toute souscription à comparer les offres.

Pour cela, il vous suffit d'utiliser notre comparateur de mutuelles santé en ligne. Simple, rapide, gratuit et sans engagement, il vous permet de trouver le contrat de complémentaire santé offrant les meilleurs remboursements pour l'hospitalisation.

Comparez les garanties, les niveaux de remboursement pour vous assurer d'obtenir une prise en charge des dépassements d'honoraires, de la chambre particulière, etc. Assurez-vous également de bénéficier d'une aide à domicile après hospitalisation pour réduire vos dépenses. Pensez à toutes les autres garanties du quotidien et veillez à bénéficier de la meilleure prise en charge de vos dépenses de santé (optique, dentaire, consultations, examens, etc.).

Comparez les prix pour être certain de ne plus payer trop cher à garanties équivalentes.