L'assurance d'un vélo de compétition est-elle obligatoire ?

Dès lors que vous faites de la compétition, vous appartenez à un club de la Fédération française de cyclisme. De ce fait, une assurance vous couvre obligatoirement. Est-elle suffisante ? La plupart du temps, non, ce n'est pas le cas. Elle vous propose une garantie de base incluant notamment la garantie responsabilité civile qui permet de couvrir les dommages causés à un tiers. Une attestation d'assurance peut vous être demandée lors de la compétition.

Cette assurance offre une indemnisation à d'autres cyclistes, par exemple lors d'une chute dont vous êtes à l'origine. Elle peut indemniser un bénévole, un spectateur, ou toute autre personne blessée par votre faute de manière involontaire.


Si vous êtes licencié, au-delà de l'assurance responsabilité civile, vous êtes couvert par :

  • la garantie des accidents corporels : le versement d'un capital est prévu en cas d'accident grave. Cette assurance propose également une couverture des frais médicaux ;
  • l'assistance rapatriement : une assistance médicale est prévue, ainsi qu'un rapatriement vers votre domicile habituel à la suite d'un accident survenu en France, mais aussi à l'étranger, lors de la pratique en club.

Les garanties complémentaires à souscrire pour faire du vélo en compétition

La Fédération française de cyclisme propose à ses licenciés de souscrire des garanties complémentaires.

La formule bronze propose les garanties de base évoquées précédemment, auxquelles s'ajoutent :

  • l'assistance rapatriement pratiques sportives ;
  • un capital décès à 35 000 €.

La formule argent permet de bénéficier des garanties suivantes :

  • l'assistance rapatriement pratiques sportives ;
  • un capital décès à 25 000 € ;
  • des indemnités journalières à hauteur de 10 € par jour.

Avec la formule or, vous bénéficiez de la couverture suivante :

  • l'assistance rapatriement pratiques sportives ;
  • un capital décès à 35 000 € ;
  • des indemnités journalières à hauteur de 15 € par jour.

Toutefois, il est intéressant de faire un comparatif des offres d'assurances pour votre vélo de compétition. En effet, ici, vous ne bénéficiez que d'une couverture pour un tiers et pour les dommages corporels dont vous êtes victime. Votre vélo n'est jamais protégé en cas de dommages matériels.

Vous devez songer à souscrire un contrat d'assurance vélo plus complet avec :

  • la garantie casse : en cas d'accident ou durant le transport de votre vélo vers le lieu de compétition, cette assurance casse vous permet d'espérer la prise en charge des réparations ou une indemnisation pour racheter un vélo ;
  • la garantie vol : un vélo de compétition étant cher, il suscite toutes les convoitises. Votre vélo est volé, vous êtes victime d'une tentative de vol, l'assurance vol vient vous couvrir. Attention, certains contrats prévoient des exclusions. Par exemple, votre contrat d'assurance peut stipuler que le vol n'est pris en charge que si vous avez protégé votre vélo avec un antivol ;
  • le vélo de remplacement : votre vélo est inutilisable ? Votre assureur peut prendre en charge tout ou partie des frais pour louer un vélo de remplacement.

Un contrat d'assurance habitation peut-il couvrir un vélo de compétition ?

Les contrats d'assurance multirisque habitation (MRH) ont pour vocation de protéger les biens mobiliers et votre bien immobilier. Toutefois, pour être couvert par son assurance, un bien mobilier doit être dans son habitation, qu'il s'agisse d'une résidence principale ou secondaire. Aussi, le contrat multirisque habitation ne couvre votre vélo de compétition que s'il est volé ou endommagé à votre domicile. Vous êtes protégé si vous avez souscrit les garanties nécessaires en cas de cambriolage, de tentative d'effraction et contre le vol. Si un dégât des eaux ou un incendie vient endommager votre vélo, là encore, il est couvert. En revanche, en compétition, l'assurance multirisque habitation ne peut vous protéger.


Quel est le prix d'une assurance pour vélo de compétition ?

Le montant de la cotisation est très variable selon les assureurs. La prime d'assurance est calculée par les compagnies d'assurances selon le niveau de risque. Elles vont donc prendre en compte :

  • la nature du vélo (VTT, VTC, vélo de course, vélo électrique, VAE, etc.) ;
  • l'utilisation du vélo de compétition ;
  • le prix d'achat de votre vélo ;
  • la formule d'assurance (garanties indispensables, garanties optionnelles, vétusté, valeur à neuf, etc.) ;
  • le niveau des franchises : la franchise est le montant qui reste à votre charge après indemnisation ;
  • les exclusions au contrat. Lisez bien les conditions générales avant toute souscription d'une assurance.

Comment trouver une assurance pas chère pour votre vélo de compétition ?

Le comparateur d'assurances est la solution pour bien assurer votre vélo. Faire un comparatif d'assurance permet de trouver la compagnie d'assurances capable de vous offrir le meilleur rapport qualité/prix.

Comparez bien les garanties proposées (garantie dommages, garantie corporelle, etc.) puis prenez en compte les tarifs pratiqués par chaque assureur pour souscrire le contrat d'assurance qui vous permet d'être indemnisé de la meilleure manière tout en respectant votre budget.

Souscrire une assurance couvrant votre vélo de compétition peut se faire directement en ligne ou par téléphone avec un conseiller selon la compagnie d'assurances.

La loi Hamon vous permet de résilier à tout moment après un an de contrat si vous avez souscrit une assurance individuelle. La résiliation est effective sous 30 jours à réception de votre courrier recommandé avec accusé de réception. C'est intéressant si le comparateur vous fait découvrir que votre contrat ne permet pas d'assurer les réparations en cas de sinistre lors d'une compétition ou que vous payez trop cher votre assurance dommages.