Quelles sont les assurances professionnelles d'un autoentrepreneur ?

En tant que professionnel, vous pouvez être amené à souscrire un certain nombre de contrats d'assurance. Faisons un tour d'horizon de ces différentes couvertures.

L'assurance responsabilité civile professionnelle

La responsabilité civile professionnelle est une assurance qui s'impose pour protéger votre activité. Grâce à la RC Pro, vous bénéficiez d'une couverture en cas de sinistre. Elle vient indemniser la victime si vous êtes responsable de :

  • dommages matériels : vous êtes couvreur et une tuile tombe du toit sur la voiture de votre client. Votre compagnie d'assurances prend en charge les réparations nécessaires ;
  • dommages corporels : vous êtes électricien et intervenez chez un client. Vous blessez votre client en traversant la maison avec votre échelle. Là encore, c'est votre assureur qui intervient et vous protège financièrement des conséquences de votre maladresse ;
  • dommages immatériels : vous êtes informaticien et vous perdez les données de votre client, ce qui impose une interruption d'activité. Votre compagnie d'assurances viendra l'indemniser pour le préjudice subi.

Comparez les offres pour trouver une assurance microentreprise pas chère tout en vous protégeant des conséquences financières de vos actes.


L'assurance décennale

Si vous êtes autoentrepreneur dans le bâtiment, la garantie décennale s'impose. Elle couvre les dommages liés au gros œuvre durant 10 ans. Si votre client constate des malfaçons ou des vices, votre compagnie d'assurances prend en charge les réparations nécessaires. L'assurance décennale est spécifique. Elle concerne uniquement les dommages qui impactent la solidité de l'ouvrage et peuvent le rendre impropre à sa destination.

L'assurance multirisque professionnelle

Si vous louez des locaux pour l'exercice de votre activité (développeur web, psychologue, etc.), il est nécessaire de souscrire un contrat d'assurance multirisque professionnelle. Celui-ci va vous permettre d'obtenir une indemnisation en cas de dommage dans vos locaux (incendie, vol ou cambriolage, explosion, dégât des eaux, catastrophe naturelle, etc.).

Faites un comparatif des offres pour trouver une assurance professionnelle en ligne autoentrepreneur pas chère.

L'assurance auto

Vous êtes amené dans le cadre professionnel à vous déplacer avec votre véhicule ? L'assurance auto vous permet d'obtenir une prise en charge de la part de votre assureur en cas de sinistre. Assurance au tiers ou tous risques, libre à vous de choisir le niveau de couverture le mieux adapté au risque.

La responsabilité civile exploitation

Cette fois, vous bénéficiez d'une couverture pour tous les dommages corporels et matériels liés à votre activité, mais pas dans le cadre de l'exercice de celle-ci. Par exemple, un client glisse sur le sol fraîchement lavé de votre bureau : c'est la RC exploitation qui intervient.


La garantie perte d'exploitation

Il s'agit d'une assurance qui vient vous aider financièrement si vous ne pouvez plus travailler à la suite d'un sinistre garanti par votre assurance (dommage électrique, incendie, etc.).

La protection juridique

Cette assurance permet d'obtenir une prise en charge en cas de litige avec un client ou un fournisseur. Selon le niveau de garantie de votre protection juridique, vous pouvez obtenir une assistance pour régler le litige à l'amiable ou une prise en charge des frais de justice.

Quelles sont les obligations en matière de souscription d'assurance pour l'autoentrepreneur ?

Certaines assurances pour autoentrepreneurs sont obligatoires, c'est pourquoi il est véritablement nécessaire de trouver des contrats d'assurance pas chers pour réduire la facture. Les obligations sont les suivantes :

  • assurance décennale si vous êtes un professionnel du bâtiment ;
  • assurance RCP si vous exercez une profession réglementée (santé, immobilier, etc.) ;
  • multirisque professionnelle pour protéger vos locaux si vous en êtes locataire ;
  • assurance auto dès lors que vous avez un véhicule.

Le prix d'une assurance pour autoentrepreneur

Le prix de l'assurance professionnelle autoentrepreneur est très important pour respecter votre budget et limiter les dépenses. Le montant de votre cotisation va dépendre de l'assurance que vous souhaitez ou devez souscrire. Il dépend également de différents paramètres et du risque estimé par la compagnie d'assurances. Par exemple, pour une garantie responsabilité civile professionnelle, la compagnie d'assurances tient compte des éléments suivants :

  • le type d'activité exercé : les dommages causés par un coiffeur à domicile seront potentiellement moins importants que ceux causés par un professionnel du bâtiment ;
  • le chiffre d'affaires : plus il est élevé, plus le risque est important ;
  • votre expérience : un autoentrepreneur qui a des années d'expérience est susceptible de commettre moins d'erreurs ;
  • les sinistres récemment déclarés (comme c'est le cas avec le concept de bonus-malus en automobile) ;
  • le niveau des garanties, le montant des franchises, des plafonds d'indemnisation, etc.

Comment trouver l'assurance professionnelle la moins chère ?

Pour trouver une assurance autoentrepreneur pas chère, la solution la plus efficace est de comparer les offres. En effet, notre comparateur vous permet de comparer les offres de nombreux assureurs. Vous pouvez ainsi trouver le contrat offrant le meilleur rapport qualité/prix.

Attention, la notion de « pas cher », si elle est importante pour votre budget, ne doit pas vous inciter à souscrire un contrat d'assurance bas de gamme. L'objectif est de ne plus payer trop cher à garanties équivalentes. Veillez à bien assurer votre activité et les conséquences financières d'un sinistre afin de ne pas prendre le risque de devoir assumer vous-même ces conséquences. Cela pourrait mettre votre autoentreprise dans une situation délicate.

Une fois que vous avez trouvé l'assurance professionnelle au meilleur prix, vous pouvez souscrire en ligne, par téléphone ou directement en agence, selon ce que propose l'assureur. Quant à la résiliation, elle n'est pas régie par la loi Hamon dès lors qu'il s'agit de contrats professionnels. Vous devez donc résilier uniquement à la date d'échéance de vos contrats en respectant un préavis de deux mois.