La 5G assurera finalement la connectivité des véhicules autonomes dans l’Union européenne

Faut-il mettre l’accent sur la rapidité de la connexion entre deux automobiles ou sur la quantité d’informations que peuvent échanger plusieurs voitures à un moment donné ? Telle est la problématique qui a conduit à un débat houleux entre les partisans du wi-fi et les défenseurs de la 5G dans l’Union européenne. Il a pris fin à l’occasion d’une réunion des gouvernements des pays membres.

Ainsi, il a été décidé que la 5G sera déployée sur tout le territoire européen pour favoriser la circulation des véhicules connectés et autonomes. Les représentants des États membres mesurent le potentiel de cette technologie encore à ses balbutiements. Notre comparateur assurance auto vous informe sur les dispositions qui seront mise en place.


Les États de l’Union européenne comptent sur la performance de la 5G

Aux yeux des adeptes de nouvelles technologies, la 5G est celle qui définira les standards de la télécommunication dans quelques années. Mais l’interactivité entre les voitures autonomes saura-t-elle refléter un jour les progrès constatés sur les appareils mobiles ? En tout cas, nombre de pays européens misent sur cette technologie pour faire baisser le nombre d’accidents de la circulation. Encore faut-il que l’hyperconnectivité puisse bouleverser les pratiques sur les routes, qu’il s’agisse de particuliers ou de professionnels.

La 5G est reconnue pour sa performance, d’autant plus qu’un grand nombre de voitures pourra être connecté en même temps sur une même zone. Elle doit cette prouesse à la diminution de la latence (de 10 à 1 milliseconde), alors que le débit évolue en sens inverse.

Une phase de tests avant le déploiement d’une technologie qui n’est pas encore disponible

Les constructeurs automobiles PSA et BMW mais aussi Qualcomm, Intel ou encore Huawei ont vanté les mérites de la 5G. Qu’en est-il des professionnels de l’assurance ? En tout cas, la décision prise par les représentants européens concernant les automobiles connectées leur a été favorable.

Mais cette initiative sera appliquée au détriment de certaines marques comme le fournisseur de semi-conducteurs NXP, l’industriel japonais du secteur de l’automobile Toyota ou encore le constructeur français Renault.

Si la technologie wi-fi, qui a été préférée par le Parlement européen, est déjà disponible, la 5G fait encore l’objet de nombreuses expérimentations qui devront continuer cette année. Qualcomm, le spécialiste des solutions de télécommunications, compte justement profiter du déploiement des dispositifs compatibles avec la 5G pour promouvoir la conduite autonome. À ce propos, l’entreprise coopère avec Mercedes-AMG Petronas.