Vinci Autoroutes a analysé des données renvoyées par une caméra sur les routes. Selon l’observation, l'autosolisme, le fait de se déplacer seul en voiture, est un phénomène très répandu. En effet, il concerne 8 conducteurs sur 10. Il est plus fréquent de rencontrer l’autosolisme des conducteurs dans leur trajet pour le travail.

Les usagers de la route utilisent quotidiennement leur voiture pour se déplacer depuis leur résidence jusqu'à leur lieu de travail. Cependant, la majorité de ces personnes sont seules dans leur voiture pour effectuer ce trajet. L'adoption à grande échelle de cette conduite solitaire est appelée « autosolisme ». Cette pratique est l'une des causes pouvant justifier les pics de blocages de la circulation routière ainsi que la pollution. Par ailleurs, cette analyse de Vinci Autoroutes illustre également que ce comportement entraîne également les embouteillages. Face à cela, le covoiturage serait une issue efficace pour résoudre le désencombrement des routes.

Le covoiturage, une solution pour les bouchons

Une observation intéressante a été effectuée à Nantes à proximité de la route A11 et à côté de la route A83. Le covoiturage semble être une bonne solution au problème du trafic automobile. Le fait de voyager à plusieurs à l'intérieur d'un seul véhicule permet de réduire le nombre de voitures sur la route.

Par conséquent, la congestion du trafic est réduite, ce qui favorise également la diminution de la pollution. En outre, de nombreuses villes mettent en place des voies réservées au covoiturage pour favoriser le changement du comportement routier.

Le covoiturage est une proposition bienfaisante de services de transport. L'éventuelle compensation pécuniaire est le partage des coûts (péages ou carburant). Ceux qui mettent à disposition une place de covoiturage doivent au moins avoir une assurance voiture. Cette dernière couvre les préjudices qui pourraient être causés à un tiers si la voiture du propriétaire subit un accident.


La conduite solitaire est de plus en plus pratiquée

Vinci Autoroutes a étudié environ 1,5 million de voitures dans les grandes villes sur une période de quatre à six semaines. Cette société a pu réaliser cette observation en utilisant des caméras placées sur des portiques pour prendre en photos les voitures. Plus précisément, l'analyse a été effectuée sur 13 axes qui mènent aux grandes agglomérations.

Comme résultat, ils ont observé que 82,6 % des véhicules ne transportaient qu'un seul individu, le conducteur. Les preuves que la conduite solitaire constitue une pratique profondément enracinée des déplacements pour aller au travail. L'étude a également montré que le nombre de voitures transportant deux individus à l'avant augmente régulièrement dès 8 jusqu'à 10 heures. De plus, c'est hors des heures de pointe que le taux est le plus important. L'observation révèle également que l'autosolisme est en baisse le vendredi.

En outre, c'est en fonction de la distance parcourue que les conducteurs voyagent seuls ou accompagnés. Selon la directrice du développement de Vinci Autoroutes, Amélia Rung :

Il semble que plus la distance à parcourir est longue, et plus le covoiturage est important.