Aujourd'hui, voir la télévision en roulant est formellement interdit pour une raison évidente : assurer la sécurité des occupants du véhicule. Cette proscription peut être assouplie grâce à la voiture autonome, qui est également soumise à la même réglementation. Cependant, la situation pourrait vite évoluer, du moins chez les Anglais.

Regarder des contenus sans lien avec le trafic routier sur un écran intégré, tout en conduisant, est habituellement interdit en Angleterre. Les véhicules dotés d'une technologie avancée sont concernés par cette réglementation dont Mercedes EQS, les modèles Tesla ou Porsche Taycan. Il en est de même pour les véhicules autonomes.

Cependant, le département chargé des Transports (DFT) britannique prévoit d'instaurer un changement relatif à la législation sur la sécurité routière. Ce changement se rapporte à la possibilité de visionner des vidéos et autres contenus durant la conduite. À condition toutefois que la conduite automatisée soit activée et que le véhicule roule à 60 km par heure maximum.


Des trajets plus agréables grâce aux voitures autonomes

De nouvelles mesures ont été intégrées dans le Highway Code ou le code de la route britannique. En effet, les propriétaires de voitures autonomes pourront voir la télévision sur des écrans incorporés à l'habitacle.

Le gouvernement britannique envisage d'intégrer les véhicules autonomes sur ses autoroutes au terme de cette année (2022). Les voitures qui roulent lentement, surtout lors des bouchons, seront les premiers concernés.

Le ministre des Transports, Trudy Harrison, affirme à propos des voitures autonomes :

[…] vont révolutionner la manière dont nous voyageons et vont rendre nos futurs trajets plus verts, sûrs et fiables.

Autrement dit, le véhicule automatisé limite les erreurs faites par l'homme. Ce qui améliore au final la sécurité routière. D'ailleurs, concernant les fautes humaines, il s'agit à 88 % de collisions.

En attendant l'application d'une législation concrète, le véhicule automatisé créera des milliers de nouveaux postes en Angleterre. Alors que le marché est évalué à plus de 42 milliards de livres à l'horizon 2035.

Tout propriétaire de voiture terrestre (à moteur) est obligé d'adhérer à une assurance auto. Avant toute souscription néanmoins, il est conseillé de consulter un devis assurance auto.

Conduire des véhicules autonomes est soumise à certaines conditions

Posséder une voiture automatisée est toutefois soumise à certaines conditions. En effet, le conducteur doit reprendre rapidement le volant s'il est à proximité d'une sortie d'autoroute. Aussi, l'usage du téléphone ou de la tablette restera illégal au moment de la conduite.

En effet, l'utilisation de ces appareils mobiles constitue un grand risque pour l'automobiliste, étant donné qu'il est distrait par les écrans. Autrement dit, le téléphone au volant reste interdit, car il n'est pas connecté à l'automobile. Par conséquent, il ne peut s'arrêter si un danger se présente, contrairement à l'écran intégré.

Quant aux assureurs, ils devront indemniser tout accident pouvant se produire sur la route. Et ce, même si une loi datant de 2018 leur autorise à enquêter directement sur les dommages. Si l'occasion se présente, ils peuvent mener des investigations sur les tiers, comme le constructeur d'automobile.

Un véritable remaniement du Code de la route en Grande-Bretagne est prévu en 2025. Des précisions seront apportées sur les comportements autorisés dans une voiture autonome.