En matière d’assurance auto, la grille tarifaire n’est pas établie en fonction des produits proposés par le prestataire de services (assureurs), mais bien selon les attentes et le comportement de l’automobiliste lorsqu’il se trouve sur les routes. La compagnie d’assurance tient aussi compte de l’âge ou encore de la situation familiale du conducteur pour déterminer la prime à payer.

Pas de discrimination, mais seulement de la prévoyance

Déterminer les primes d'assurance en fonction, par exemple, de l'âge du conducteur peut paraître discriminatoire.

Mais pour se justifier, les compagnies d'assurance s'appuient sur des études montrant que plus l'automobiliste prend de l'âge, moins il est vigilant au volant et plus il est susceptible de subir un sinistre.

Néanmoins, le jeune âge peut également être synonyme de manque d'expérience au volant. Ce qui peut aussi être source d'évènements malencontreux. En majorant les primes des personnes jugées « à risque », les assureurs tentent juste d‘être prévoyants.

Il en est de même pour la profession, le type de véhicule et l'adresse de l'assuré. Certaines professions requièrent l'utilisation fréquente d'un véhicule. Ce qui accroît les risques d'incident.

Concernant le type de véhicule, la différence de prime pour l'assurance voiture s'explique par le fait que certains modèles sont plus puissants que d'autres. Les assureurs trouvent alors judicieux d' appliquer une prime plus élevée pour les véhicules susceptibles d'être davantage impliqués dans un accident.


Attention au malus

Autre particularité de la tarification pour les assurances auto, le système de bonus/malus qui vise à récompenser les bons conducteurs et, à l'inverse, à sanctionner ceux qui ne font pas preuve de suffisamment de prudence.

Le principe est simple : si le conducteur n'est impliqué dans aucun sinistre ayant nécessité l'intervention de l'assureur, il obtient en récompense une minoration de sa prime d'assurance. A contrario, si l'automobiliste accumule les incidents. Il sera crédité d'un malus, c'est-à-dire une revue à la hausse de sa prime d'assurance. Cela peut même aboutir à la résiliation du contrat.

Des contrats personnalisés

Outre le profil du client, le montant de la prime d'assurance est également conditionné par les garanties choisies par l'automobiliste.

En optant pour la formule « multirisque », il peut être indemnisé en cas de dégâts sur la voiture, de vol ou de blessure (que ce soit lui ou ses passagers). Mais bien évidemment, ce type de contrat sera plus onéreux qu'une couverture basique.