Si à Marseille, un conducteur dépense 827 euros par an pour assurer son véhicule, un autre qui habite à Niort ne paiera que 443 euros. Cette différence peut s'expliquer par l’état du trafic routier dans les départements concernés et le nombre de sinistres. L’Île-de-France se trouve ainsi parmi les régions les plus chères.

Le coût d'une assurance automobile varie énormément d'un département à un autre. C'est la conclusion d'une étude réalisée par notre comparateur en ligne, Meilleure Assurance. Provence-Alpes-Côte d'Azur et l'Île-de-France se trouvent parmi les régions les plus chères.

Bien entendu, avant de souscrire, le conducteur a la possibilité de demander plusieurs devis assurance auto. Cependant, il n'est pas conseillé d'assurer sa voiture hors de son département. Et pour cause, en cas d'accident, le Code des assurances donne aux compagnies le droit de refuser l'indemnisation. Faire jouer la concurrence est en revanche autorisé. C'est un bon moyen de dénicher une offre intéressante.

Une assurance auto moins chère pour les nouveaux clients

L'étude réalisée démontre que ce sont généralement les anciens clients qui paient le prix le plus cher. D'après Fabien Soccio, porte-parole de Meilleure Assurance, cet avantage relève d'une stratégie commerciale. Les assureurs n'hésitent pas à proposer des offres promotionnelles (par exemple des garanties gratuites) aux nouveaux clients.


Cela dit, l'inégalité entre départements est bien réelle. Pour la constater, une simulation a été effectuée dans différentes localités, avec deux profils bien distincts :

  • Un étudiant de 21 ans, propriétaire d'une Peugeot 208 âgée de 3 ans. Il a souscrit une assurance Tous Risques avec un bonus de 10 % ;
  • Un couple marié âgé de 36 ans, ayant 2 enfants, qui conduit une Peugeot 3008 neuve. Il a souscrit une formule Tous Risques avec un bonus de 50 %.

Pour le premier profil, l'Île-de-France et les départements du sud-est sont les plus chers. En revanche, la Lozère, la Creuse et l'Aveyron proposent des prix réduits. La différence est de l'ordre de 84 %.

En effet, dans les Bouches-du-Rhône, un conducteur paie 1 963 euros par an pour assurer son véhicule, contre 1 062 euros dans l'Aveyron. Le prix moyen d'un point de vue national est de 1 307 euros.

Une différence qui ne s'explique pas uniquement par la densité du trafic routier

Pour le couple marié, la moyenne nationale s'établit à 527 euros. L'étude dénote les mêmes inégalités, avec des cotisations plus onéreuses dans les Bouches-du-Rhône. Un conducteur doit en effet payer 827 euros par an dans ce département, contre 443 euros dans les Deux-Sèvres.


L'écart équivaut donc à 384 euros. D'après cette étude, l'Île-de-France et les communes qui bordent la méditerranée détiennent les prix les plus élevés.

Les inégalités sont en partie liées à la densité de la circulation, différente d'une ville à une autre, et la fréquence des accidents. D'ailleurs, sur ce point, la région PACA et l'Île-de-France présentent des similitudes.

Elles regroupent le plus grand nombre de véhicules en France. Le trafic routier y est donc naturellement plus dense, comme le souligne Fabien Soccio. Par ailleurs, le risque d'accident est élevé. Ce n'est pas le cas dans les départements ruraux comme les Deux-Sèvres, la Corrèze, la Vendée et la Creuse.

Toutefois, l'état de la circulation n'explique pas tout. D'après les données de la Sécurité routière datant de 2018, Paris détient un triste record avec 2,56 accidents pour 1 000 habitants. Il n'en existe pas autant dans les Bouches-du-Rhône, où l'assurance auto demeure cher. Ce département se situe à la 6ème place, avec 1,69 accident pour 1 000 habitants.