Après avoir réinventé le secteur de l’automobile, Tesla compte révolutionner celui de l’assurance avec sa toute nouvelle offre. La branche de la marque dédiée à cette activité, Tesla Insurance, proposera dans plusieurs États américains une assurance auto connectée. Une formule dont la souscription s’avère pour le moment marginale sur le territoire tricolore.

En France, les assurances automobile basées sur une étude instantanée des données du conducteur existent depuis longtemps. Leur principe : mieux on conduit, plus la cotisation à payer diminue. Cependant, ces offres requièrent toutefois le montage d'un boîtier connecté pour recueillir les renseignements de conduite. De nombreuses compagnies commercialisent ces formules appelées d'assurance auto connectée. Cependant, de tels contrats sont peu nombreux sur le marché.

La raison en est l'enregistrement d'informations, encadré par les règles de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL). Cet organisme autorise sous quelques conditions la collecte de données personnelles sur les conducteurs, explique une entreprise de courtage.


Tesla projette de proposer ce type d'assurance à ses clients

Il existe de plus un risque que les informations soient exploitées à des buts non stipulés dans le contrat. Ce qui explique probablement le recours encore marginal à ce type d'assurance voiture par les automobilistes.

Une formule que Tesla prévoit de proposer bientôt afin d'améliorer l'expérience de ses consommateurs. Déployée dans le Nevada pour la première fois, elle sera d'ici peu lancée dans les États :

  • De la Virginie ;
  • Du Texas ;
  • De l'Oregon ;
  • De l'Ohio ;
  • De l'Illinois ;
  • Du Colorado ;
  • De l'Arizona.

Chez le constructeur, les technologies dont sont équipées les voitures garantissent un examen plus précis et plus rapide des données. Ces dernières portant par exemple sur :

  • Les désactivations forcées du système de pilotage automatique, si le véhicule en est doté ;
  • La vitesse en virage ;
  • La fréquence des freinages subits ;
  • Le respect des distances de sécurité.

La marque au T attribue à chaque conducteur un score de sécurité à partir des résultats des observations.

L'offre de Tesla permet de faire d'énormes économies

La firme d'Austin inscrit les assurés dans des classes différentes (bons, moyens, mauvais) selon leur note. Tesla s'appuie sur ces catégories pour réévaluer le coût de sa nouvelle police d'assurance . Un conducteur considéré comme bon pourra voir le montant de sa prime diminuer de 30 % à 60 %. Un conducteur qualifié de moyen sera quant à lui susceptible d'obtenir entre 20 % et 40 % d'économies.

Ces pourcentages représentent d'énormes réductions sur la facture à régler. La cotisation d'assurance d'un conducteur augmentera par exemple à 130 dollars/mois si son score monte de 98 à 88. Si celui-ci passe en revanche de 93 à 98, la note baissera à 83 dollars.

Dans les États où l'assurance de Tesla sera commercialisée, les résultats de la récolte d'informations serviront à moduler son coût. Toutefois, cette collecte est déjà appliquée en temps réel dans toutes les voitures de l'enseigne. Jusqu'à maintenant, les données étaient fournies pour des objectifs purement didactiques dans d'autres États comme la Californie.