Le rapport des Français aux offres d’assurance a toujours été compliqué. Cette situation a tendance à s’aggraver compte tenu de la conjoncture socio-économique. En effet, les compagnies d’assurance sont contraintes de répercuter leurs pertes sur le montant des cotisations de leurs clients. Des hausses sont alors à prévoir pour l’année 2021.

En 2019, le montant total des primes d'assurance versées par les Français s'est établi à 58,6 milliards d'euros. La part de l'assurance auto sur la couverture des biens et de la responsabilité civile s'élève à environ 40 %. Pourtant, cette protection est loin d'être rentable pour les compagnies d'assurance. Le dernier rapport annuel de la FFA apporte des explications concernant cette situation.

De son côté, Facts & Figures met en garde contre d'éventuelles hausses des primes dès 2021. Les augmentations concerneront surtout les voitures embarquant les dernières technologies. Par ailleurs, les règles sanitaires liées à la pandémie de Covid-19 sont de nature à faire progresser les cotisations d'assurance.


Des hausses de cotisations à prévoir pour 2021

Selon une enquête Facts & Figures, la crise du Covid-19 a plutôt profité aux compagnies d'assurance. Elle révèle effectivement une diminution de 80 % de la sinistralité automobile durant le confinement. Mathématiquement, les assureurs ont donc économisé environ 2 milliards d'euros.

Malgré tout, le cabinet de conseil prévoit une augmentation des cotisations de 1,5 à 2 % pour 2021. Il attribue ce phénomène à la hausse du prix des pièces détachées. Rien de plus normal, puisque les voitures modernes embarquent des technologies de plus en plus complexes. Les mesures destinées à contrecarrer la propagation du Covid-19 y participent également.

Heureusement, la hausse ne sera pas généralisée. Durant le confinement, certains assureurs ont déclaré qu'ils allaient geler leurs tarifs l'an prochain. La Maif a par exemple confirmé son engagement dans ce sens, dans une annonce publiée le 17 septembre dernier.

Les compagnies d'assurance en difficulté

Le dernier rapport annuel de la FFA (Fédération française de l'assurance) montre l'évolution des cotisations des assurances auto en France. Il en ressort qu'en 2019, les automobilistes ont versé un total de 22,8 milliards d'euros de primes. Ce chiffre traduit une augmentation de 3,1 % en 12 mois, grâce à la popularité des « contrats flottes ».


Néanmoins, la FFA nuance en parlant d'une croissance inférieure à celle relevée entre 2017 et 2018. Elle évoque aussi un ratio combiné à 102 pour 2019 : les assureurs accusent donc des pertes. En effet, quand cet indicateur va au-delà du seuil fatidique de 100, les cotisations n'ont pas couvert les indemnisations et les frais de gestion.

D'après la FFA, cette situation s'explique par la recrudescence des accidents corporels. Il s'agit d'ailleurs du plus important poste de dépenses des compagnies d'assurance depuis plusieurs années.