Le marché mondial des voitures neuves est en berne, mais les marques allemandes semblent faire preuve de résistance. Ces dernières continuent d’afficher une belle croissance de leurs ventes, tirées par le segment des SUV, mais aussi par leur fort dynamisme en Chine. Il reste maintenant à espérer qu’elles sauront relever les défis de la mobilité électrique et de l’emploi pour conserver leur longueur d’avance.

Volkswagen, BMW et Daimler tiennent bon

Dans un marché automobile morose avec un recul de -4 % des ventes en 2019 (chiffres de l'agence Fitch), les constructeurs allemands ont pu maintenir leur part de marché dans le vert.

Les ventes de BMW, Mercedes, Volkswagen et Audi ont progressé respectivement de +2 %, de +1,3 %, également de +1,3 % et de +1,8 %. Hormis Opel qui a dû supprimer 2 100 postes supplémentaires en Allemagne,

Les marques germaniques haut de gamme demeurent performantes,

explique Ferdinand Dudenhöffer, expert en automobile de l'université de Duisbourg et Essen.

Le premium allemand a même vu ses ventes exploser avec des records de 2,17 millions pour BMW et 2,34 pour Mercedes. Le titre de leader du marché sur ce segment revient d’ailleurs au constructeur Daimler, détenteur de la marque Mercedes, pour la quatrième fois.


Le marché chinois a été un véritable coup de pouce pour Daimler et BMW où les deux constructeurs ont enregistré une hausse de leurs ventes de +6,2 % et de +13,1 %. De son côté, Volkswagen a également réalisé un volume de ventes impressionnant en tirant parti de la renommée de sa marque sur ce premier marché automobile mondial.

Les SUV dominent

Selon Stefan Bratzel, directeur du Center for Automotive Management, « les SUV ont la cote partout dans le monde ».

Les ventes de la gamme «X» de BMW ont bondi de +21 %, et un tiers des véhicules Mercedes vendus sont des SUV (784 000 unités). Il en est de même pour Volkswagen, Seat ou Porsche, dont la croissance repose sur ces 4x4 urbains.

Notons qu’il est possible d’assurer ce type de voiture à moindre coût en réalisant une simulation d’assurance auto.

L’enjeu de l’électrique

Face au succès grandissant des SUV, certes sources de profits mais polluants, les constructeurs pourraient se retrouver dans l’obligation de diminuer significativement leurs émissions de CO2 à partir de 2021 sous peine de fortes amendes.

Dans le cadre de la promotion de la mobilité électrique, ils travaillent sur la production de nouveaux modèles électriques ou hybrides. Leur objectif n’est pas de supprimer les SUV, mais de les modifier pour être plus écologiques. Même si les constructeurs jouent le jeu, le plus dur est de gagner l’adhésion des clients.

Par ailleurs, les groupes auront à relever le défi de l’emploi, sachant que la construction de véhicules électrifiés ne nécessite pas autant de main-d'œuvre que celle des thermiques.