En France, toute personne qui dispose d’un véhicule motorisé doit contracter une assurance pour être autorisée à circuler, comme le stipule la loi. Or, de nombreux automobilistes parcourent encore les routes sans assurance. À ce sujet, la préfecture de la Seine-Saint-Denis bat des records. Les autorités ont pris des mesures pour y remédier.

Les accidents de la route causent des dommages aux véhicules et aux personnes concernées, sans mentionner les infrastructures. Les compagnies d’assurance peuvent prendre en charge l’indemnisation des victimes, voire même les frais de soins devant être dispensés au conducteur responsable, lorsque le contrat le prévoit.

En tout cas, les automobilistes sont tenus de souscrire au moins une garantie au tiers. Elle permet à ceux qui ont subi des préjudices matériels et corporels d’être remboursés, comme le prévoit la réglementation en vigueur.

Toutefois, l’Hexagone est le pays qui enregistre le plus de délits liés au défaut d’assurance sur le Vieux continent, avec 700 000 à 800 000 cas.


Ceux qui roulent sans couverture peuvent encourir de lourdes sanctions

La loi est claire sur ce qui attend les personnes surprises en train de conduire sans assurance. Les propriétaires des véhicules concernés reçoivent un avis d’amende faisant mention du délit commis et du montant de la pénalité qui s’ensuit.

Dans les détails, les automobilistes majeurs encourent une amende qui peut aller jusqu’à 750 euros. Si la question est réglée dans les 15 jours qui suivent l’envoi du document, le conducteur bénéficie d’une minoration de 600 euros. Une majoration de 1 500 euros s’applique par contre si le délai de paiement dépasse les 45 jours.

Si l’automobiliste récidive, la sanction est alourdie. Il risque non seulement de se faire annuler son permis, mais encore d’être interdit de conduite pendant quelques années. Les pénalités les plus légères impliquent par exemple des stages de prévention à la sécurité routière ou des travaux d’intérêt général.

Un fichier des véhicules assurés et des radars automatiques pour remédier à la conduite sans assurance

Pour certains, détenir un contrat d’assurance auto ne constitue pas une priorité, d’autant plus qu’il requiert un investissement important.

D’autres préfèrent passer outre cette étape, sachant qu’ils ne disposent pas non plus de permis, ce qui ne leur empêche pas de rouler sur les routes. Avec le département des Bouches-du-Rhône, Seine-Saint-Denis regroupe le maximum de cas de conduite sans couverture, comme l’indique un site français d’actualité.

Mais avec l’évolution de la règlementation, ce type de délinquance pourrait diminuer. Un fichier des véhicules assurés est mis à la disposition des autorités depuis le 15 octobre dernier.

Il leur suffira de le consulter pour s’assurer qu’une voiture est bien couverte, lorsqu’un accident se produit ou quand ils effectuent des contrôles. Cette mesure va-t-elle s’avérer payante, sachant que radars automatiques facilitent la tâche aux pouvoirs publics ?