Depuis le 15 février, une entreprise privée a pris le relais sur les contrôles des vitesses des véhicules circulant en Saône-et-Loire. Quatre salariés de cette société conduisent des voitures-radars sillonnant les axes routiers du département. Ces véhicules sont équipés de dispositifs d’enregistrement et de verbalisation. Ces mesures préfectorales conjuguent la lutte contre les infractions routières et la limitation des accidents.

Dans le cadre du déploiement des voitures-radars privées en France, la Saône-et-Loire fait partie des premiers bénéficiaires du dispositif. Les conducteurs dans ce département ont vu ces nouveaux véhicules de contrôles routiers circuler depuis quelques temps. La Côte-d'Or en sera dotée les deux mois d'après. Ce système de surveillance routière est mis en place pour flasher et enregistrer les infractions de dépassement de vitesse. Il vise à réduire les accidents fréquents et parfois meurtriers dans cette zone selon les chiffres du mois passé. La réalisation de ces tâches par des prestataires privés laisseront le temps aux forces de l'ordre de vaquer à d'autres responsabilités.


Une mission confiée à une entreprise privée

Depuis la mi-février, les services de contrôles des axes routiers en Saône-et-Loire sont assurés par des voitures-radars privées. Ces dernières seront équipées de :

  • Caméras discrètes pour la reconnaissance des panneaux limitateurs de vitesse ;
  • Système infrarouge pour l'éclairage des plaques d'immatriculation en cas de faible visibilité ;
  • Tablette ;
  • Appareil photo.

Les responsables au sein de la Préfecture rassurent le public que :

Lorsque la voiture-radar circule, son conducteur ignore tout de l'activité de constatation des excès de vitesse, totalement autonome.

Toutes les informations relatives à la verbalisation ne sont pas consultables ni par le chauffeur, ni par l'entreprise prestataire. Le coût des prestations est donc fixé à l'avance et n'est pas facturé en fonction du nombre d'infractions enregistrés. Les sociétés privées en charge de ces missions et leurs employés réalisent leurs missions en toute impartialité.

Ce nouveau système de contrôle privatisé permettra une présence beaucoup plus longue des voitures-radars privées sur les routes de France. Elles vont circuler pendant 5h30 dans une journée contre 1h45 lors des contrôles effectués par les policiers. Pour patrouiller tous les axes, le Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) prévoit la mise en service de 450 voitures équipées.

Désormais, les automobilistes se doivent d'être plus prudents au volant. En cas d'excès de vitesse, ils encourent des sanctions et les délits routiers impactent le tarif de l'assurance voiture.

Pour une sécurisation des routes

La préfecture de ce département précise que la mise en place de ce dispositif va :

[…] permettre un contrôle plus fin des itinéraires les plus accidentogènes […].

Afin de limiter les accidents sur les routes françaises, le projet voiture-radar privée a été instauré depuis le 2 octobre 2015. Cette privatisation a été concrétisée par le CISR en fonction des besoins des départements. Policiers et gendarmes verront alors leurs charges de travail diminuer. Ils pourront se concentrer sur d'autres fonctions.

L'autorité préfectorale ajoute que ce nouveau système de surveillance a pour but de :

[…] permettre aux forces de l'ordre de pouvoir mener d'autres types de contrôles sur les routes et des contrôles avec interception.